UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Aux cuistres et pédants qui prolifèrent. Ou : actualité de La Bruyère...

            La rédaction des Ephémerides nous a fait retomber, au hasard d'une re-lecture consacrée à La Bruyère, sur le passage suivant, tiré des Caractères.

           On le croirait écrit aujourd'hui, et pour aujourd'hui, lorsqu'on constate (avec effarement parfois...) jusqu'où n'hésitent pas à aller les jargonautes, lorsqu'ils parlent par exemple d'un support de corps (pour un berceau !...) ou d'un référentiel bondissant, pour... un ballon ! Le référentiel bondissant aléatoire étant, lui, le ballon de rugby !...

            Ces trois exemples sont empruntées aux circulaires de formation (?!) diffusées par les IUFM (Institut Universitaire de Formation des Maîtres), à supprimer de toute urgence...

            Voici donc ce que La Bruyère continue de répondre, d'outre-tombe, à ceux qui pensent peu mais tentent de donner l'illusion de la profondeur, en employant un langage sibyllin :

 
            "Que dites- vous ? Comment ? Je n'y suis pas; vous plairait-il de recommencer ? J'y suis encore moins. Je devine enfin : vous voulez, Acis, me dire qu'il fait froid : que ne dites-vous : "Il fait froid" ? Vous voulez m'apprendre qu'il pleut ou qu'il neige; dites : "Il pleut, il neige." .... Est-ce un si grand mal d'être entendu quand on parle, et de parler comme tout le monde ? Une chose vous manque, Acis, à vous et à vos semblables... c'est l'esprit. Ce n'est pas tout : il y a en vous une chose de trop, qui est l'opinion d'en avoir plus que les autres; voilà la source de votre pompeux galimatias, de vos phrases embrouillées, et de vos grands mots qui ne signifient rien..." (les Caractères, chapitre V, De la Société et de la Conversation, § 7)
 
            Franchement, il n'y en a pas un peu partout des Acis, aujourd'hui, qui se croient supérieurs aux autres: journalisme, littérature, classe politique, enseignement ?
            A qui pensez- vous ?...

Les commentaires sont fermés.