UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ephéméride du 11 mars

1794 : Création de l'Ecole Polytechnique par Lamblardie, Monge, Carnot et Prieur       

  

L'adjectif « polytechnique », apparu pour la première fois dans un document publié par Claude Prieur - Programmes de l'enseignement polytechnique de l'École centrale des Travaux publics - a été choisi afin de symboliser la pluralité des techniques enseignées.

Elle est aujourd'hui installée à Palaiseau : 

polytechnique.JPG 
 
 

11 mars,école polytechnique,carnot,palaiseau,urbain le verrier,neptune,observatoire de paris,métro

 

1811 : Naissance d'Urbain Le Verrier
 
          
L'astronome naît à Saint Lô, en Normandie...
 
En étudiant la planète Uranus, il déduira la présence d'une autre planète jamais décrite auparavant : celle-ci sera découverte par l'astronome allemand Johann Galle à l'endroit précis calculé par Le Verrier : il s'agit de Neptune (voir l'Ephéméride du 23 septembre).
        
En 1854, Le Verrier deviendra directeur de l'Observatoire de Paris, fondé en 1667 (voir l'Ephéméride du 21 juin).
         
Ci dessous, l'Observatoire...
 
OBSERVATOIRE.JPG
 
... et la statue de Le Verrier dans une des cours :
 
 
le verrier.jpg
 
 
 
 
 
 11 mars,école polytechnique,carnot,palaiseau,urbain le verrier,neptune,observatoire de paris,métro
 
 
 
 
1830 : Mort de Lally Tollendal
 
 
Ce grand royaliste, qui demanda à la Convention de défendre Louis XVI - ce qui lui fut refusé... - était le descendant d'une famille irlandaise passée en France avec Jacques II.
Le père de Lally Tollendal, devenu colonel d'un régiment irlandais de son nom, créé pour lui en 1744, fut nommé, par Louis XV, Brigadier sur le champ de bataille de Fontenoy, en 1745.
 

11 mars,école polytechnique,carnot,palaiseau,urbain le verrier,neptune,observatoire de paris,métro

1er octobre 1744 : création du régiment de Lally (Tollendal), réformé en 1762 par incorporation au régiment de Dillon; le régiment apporta une contribution décisive lors de la bataille de Fontenoy...

Dans notre Album Drapeaux des Régiments du Royaume de France (472 photos), voir plus particulièrement la partie "Les six Régiments de la Brigade irlandaise" (16 photos)...

11 mars,école polytechnique,carnot,palaiseau,urbain le verrier,neptune,observatoire de paris,métro

 

 
En 1756, il fut nommé lieutenant général et commandant général de tous les établissements français dans les Indes : malgré de réels talents militaires dans la guerre contre les Anglais, il commit de non moins réelles erreurs et maladresses, et, de plus,  il manquait de ressources suffisantes. Aussi, ses premiers succès furent suivis de revers et, assiégé dans Pondichéry, après une résistance de dix mois face à des forces incomparablement supérieures, il fut forcé de se rendre en 1761.
Emmené prisonnier en Angleterre, il fut autorisé à passer en France pour se justifier : mais il y fut condamné à mort, accusé de trahison, et fut exécutée en 1766... 
 
11 mars,école polytechnique,carnot,palaiseau,urbain le verrier,neptune,observatoire de paris,métro

Son fils Gérard (ci dessus) s'adressa au conseil du roi pour obtenir la révision du procès de son père, et un arrêt royal cassa en 1778 le jugement du Parlement de Paris, que le Parlement de Rouen, devant lequel l'affaire avait été renvoyée, maintint néanmoins. On était en pleine guerre entre la Royauté et les Parlements que Louis XV et Maupeou avaient intelligent "renvoyés" (voir notre Ephéméride du 19 janvier) et que Louis XVI, dès son avènement avait imprudemment "rappelé" (voir notre Ephéméride du 12 novembre), ce qui rendait la Révolution inévitable, car les Parlementaires n'avaient en vue que la conservation égoïste de leurs intérêts de classe et non les réformes indispensables, déjà bien commencées par Louis XV, et même Louis XVI, celui-ci entravé par ces même Parlements qu'il venait follement de "rappeler" !...

Député aux états généraux, Gérard de Lally Tollendal donna sa démission après les journées des 5 et 6 octobre 1789, et émigra en Suisse. Rentré en France pour défendre la monarchie en 1792, il fut emprisonné après la journée du 10 août, et réussit à s'évader la veille des massacres de septembre.

Retiré en Angleterre, il demanda à la Convention d'être l'un des avocats de Louis XVI, mais la Convention ne lui répondit même pas.

Nommé par Louis XVIII membre de son conseil privé, il le suivit à Gand pendant les Cent-jours (voir notre Ephéméride du 30 mars), et fut nommé à la chambre des pairs en 1815.

Membre de l'Académie française à partir de 1816, il est l'auteur des Mémoires pour la réhabilitation de son père; de Lettres à Edmond Burke; du Plaidoyer pour Louis XVI...

 

 

 
11 mars,école polytechnique,carnot,palaiseau,urbain le verrier,neptune,observatoire de paris,métro
 
 
 
 
 
1882 : Renan prononce sa Conférence "Qu'est-ce qu'une Nation ?"

11 mars,école polytechnique,carnot,palaiseau,urbain le verrier,neptune,observatoire de paris,métro 

 

Texte complet de cette conférence faite en Sorbonne, le 11 mars 1882 : 
 
 
 
 
 

3 fevrier,philippe auguste,paris,esther,racine,boileau,lully,phedre,louis xiv,simone weil,thibon,mauriac,stofflet

 
 
 

3 janvier,sainte geneviève,paris,pantheon,attila,gaule,puvis de chavannes,huns,saint etienne du mont,larousse,joffreCette Ephéméride vous a plu ? En cliquant simplement sur le lien suivant, vous pourrez consulter, en permanence :

la Table des Matières des 366 jours de l'année (avec le 29 février des années bissextiles...),

l'album L'Aventure France racontée par les cartes (211 photos),

écouter 59 morceaux de musique,

et découvrir pourquoi et dans quels buts lafautearousseau vous propose ses Ephémérides  :

 

Ephémérides de lafautearousseau.pdf

lafautearousseau

Commentaires

  • Pour ceux qui n'ont pas de mémoire, c'est le moment de rappeller ce terrible discours prononcé par Sarkozy (sans que Fillon ne moufte !) dans cette école. Sarkozy cet imposteur , ce TRAITRE !
    Discours qui annonçait "le métissage obligatoire" :
    Nicolas Sarkozy – Discours de Palaiseau du 17 décembre 2008 :
    « L’objectif, c’est relever le défi du métissage. […] Ce n’est pas un choix, c’est une obligation, c’est un impératif [...] Si ce volontarisme républicain ne fonctionnait pas, il faudra alors que la République passe à des méthodes plus contraignantes encore »
    http://lesobservateurs.ch/2014/09/10/metissage-obligatoire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL