UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Des soldats (?) virés de l'Armée, et c'est très bien ainsi...

           On sait que, récemment, quelques militaires "français" (!) avaient manifesté leur refus de partir combattre en Afghanistan. Au motif qu'ils ne voulaient pas affronter des coreligionnaires...

           Jean-Dominique Merchet fait connaître sur son blog Secret défense la réaction, prompte et appropriée, du ministre de la Défense, Hervé Morin.

           "Interrogé jeudi soir ( 15 janvier, ndlr ), par mes soins, sur BFM TV, sur l'affaire des quelques soldats musulmans qui refusent de partir combattre d'autres musulmans en Afghanistan, le ministre de la Défense Hervé Morin a indiqué que "leur contrat sera résilié. Cela ne fait aucun doute... (Ils) n'ont plus leur place" dans l'armée. "L'engagement au service de la France n'est pas à géométrie variable" a-t-il ajouté".

           C'est normal. C'est juste. C'est bien.

 

Commentaires

  • Mais c'est incomplet : la lâcheté du ministre est ici évidente. Il s'agit en effet, d'une désertion condamnée par la peine de mort habituellement : douze balles dans la peau à 6 heures.

  • Vertueuse indignation!
    Seulement, soyons sérieux cinq minutes: le rôle essentiel de l'armée, sauf erreur, est depuis des siècles de défendre le périmètre national voire les intérêts territoriaux (à l'époque de l'Empire Colonial) du pays: d'aucuns soutiennent même que les armées ont été constituées pour cela!...
    Mais que fout l'(armée française en Afghanistan?
    Elle soutien l'impérialisme américain qui a mis en place un régimefantoche à sa botte uniquementy destiné à sauvegarder ses intérêts économiques (pipe lines, etc.)
    Où est la menace sur la France là dedans? Nulle part!
    Alors de grâce, pas de grands mots sur la désertion, etc...C'est ridicule!
    Compte tenu de la disparition de l'armée de conscription "patriotique" il n'est pas étonnant aujourd'hui que certains militaires rechignent à aller se faire trouer la peau par des gens qui ont toute leur sympathie, et ce, pour sauvegarder des intérêts étrangers...
    Reste que, jusqu'à un certain point comme les religieux, les militaires font voeu d'obéissance...
    Il est donc logique que le contrat des soldats concernés soit résilié...Quant à fusiller tout le monde, le petit Nicolas ferait sûrement aussi bien que le grand Charles, c'est devenu une manie dans l'armée française depuis une cinquantaine d'année: c'est en effet politiquement plus facile de faire tirer sur des français que sur l'ennemi.
    On a déjà connu cela en 45, en Indochine avec la collusion du Viet minh et des socialistes "français" et à la fin de la guerre d'Algérie...

  • Le soldat est fait pour obéir à sa hiérarchie et n'a pas à poser ses conditions de choix d'adversaires ; par exemple cela n'a jamais existé dans l'admirable légion qui se bat pour La France malgré son pluri-ethnisme. Ce refus de départ traduit ouvertement un autre point plus inquiétant : un jeune capitaine que je connais très bien m'avouait son inquiétude quand à l'attitude des soldats qu'il commandait et dont un grand nombre étaient de la seconde génération d'immigrés. Il sait que les difficultés au combat se manifesteront autant dans son dos que devant lui !

  • Ces héritiers du Gaullisme,auraient mieux fait de défendre l'Armée Française en Algérie,nous aurions encore du pétrole et du gaz,et les Français d'algérie ne souffriraient pas et la France ne serait envahie.
    Mais en Afghanistan,effectivement ,ce n'est pas notre question,nous aurons bientôt besoin de l'armée dans l'hexagone.

  • Il est évident que l'armée est faite pour accomplir les missions que l'Etat lui confie. Et non pour en juger.
    En l'occurrence, nous commençons à payer le prix d'une immigration massive et allogène sur notre sol. Y compris, bien-sûr, dans les rangs de notre armée. Trop de gens, habitant chez nous, se sentent, en fait, que ce soit ou non légitime, liés aux intérêts d'autres Etats ou communautés étrangères à nos traditions profondes.
    C'est, en fait, l'Etat qui est radicalement contestable.
    Reste que notre engagement en Afghanistan est, en effet, pour le moins discutable.
    Sur un plan général, est-il réaliste, judicieux, conforme à nos intérêts, français, voire occidentaux (si l'on peut encore dire), d'intervenir durablement en pays d'Islam ? De prétendre reconstruire ces pays, ou, plus stupide encore, y implanter la démocratie ?
    Sanctuariser nos territoires, les protéger le plus efficacement possible du terrorisme, avertir les Etats ou ce qui en tient lieu, qui encouragent ou abritent le terrorisme, qu'ils auraient à subir des frappes ponctuelles très lourdes, dans le cas où depuis leur sol, des actions terroristes seraient perpétrées chez nous, est-ce que ce ne serait pas plus réaliste et efficace que de s'embourber chez eux ?
    Pour le reste, leur anarchie aussi bien que les tyrannies qu'ils auraient à supporter, dont d'ailleurs ils ont l'habitude, ne seraient plus un sujet d'intérêt pour nous.
    Nos sociétés sont dans un tel état que l'interventionnisme durable et lointain n'est sans-doute plus à leur mesure. Et elles auraient, si elles venaient à le vouloir, assez de travail à se reconstruire elles-mêmes, pour ne pas prétendre à reconstruire les autres ...

Les commentaires sont fermés.