Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 26 décembre 2013

Ephéméride du 26 Décembre.

1662 : Molière crée L'École des Femmes.

 

La comédie, en 5 actes, est jouée au Palais-Royal à Paris.

Très appréciée, et en même temps très critiquée par les jaloux, Molière en écrira la critique (ci dessous), pour répondre à ses détracteurs.

          http://clicnet.swarthmore.edu/litterature/classique/molie...

 

On y trouve cette réplique de Dorante (scène VI):

"Je voudrais bien savoir si la grande règle de toutes les règles n'est pas de plaire, et si une pièce de théâtre qui a attrapé son but n'a pas suivi un bon chemin." 

 

critique_ecole_femmes.jpg

1838 : Stendhal achève La Chartreuse de Parme.

 

Au numéro 4 de la rue Caumartin, à Paris, il ne lui aura fallu que 7 semaines pour dicter à un secrétaire son dernier roman :

 

          http://www.alalettre.com/stendhal-oeuvres-chartreuse-de-p...

 

stendhal.JPG

 

 

 

 

 

 

1793 : Plaidoirie de Romain De Sèze, défenseur de Louis XVI, devant la Convention.

 

Il est peut-être le premier - en tous cas l'un des tous premiers... - à avoir pointé, devant les Hommes et pour l'Histoire, le défaut de la cuirasse des "bourreaux barbouilleurs de lois", comme les appelait un autre de ceux qu'ils ont guillotiné, André Chénier : l'absence totale d'humanité chez ces gens qui se proclament vertueux et régénérateurs.

 

Après eux viendront les Staline, les Hitler, les Pol Pot, les Mao: tous aussi ardents régénérateurs, et tous aussi prétendument purs, que leur pureté soit celle de la race aryenne ou celle de la classe ouvrière. Or, sans l'humanité, les grandes vertus dont on se prévaut ne sauraient être que fausses. De Sèze a réalisé, là, une magistrale analyse pour l'éternité. Et il a eu le courage de la prononcer devant "les bourreaux barbouilleurs de lois"!...

 

Arrêté après le procès du Roi, il sera libéré.

 

"Son éternel honneur sera d'avoir été associé à l'évènement le plus terriblement religieux de notre Révolution" (Prosper de Barante).
 
 
 
de Seze.jpg
 
         
 
 
Extrait :
 
          
"...Citoyens je vous parlerai avec la franchise d’un homme libre : je cherche parmi vous des juges, et je n’y vois que des accusateurs ! Vous voulez prononcer sur le sort de Louis, et c’est vous mêmes qui l’accusez ! Vous voulez et vous avez déjà émis votre vœu ! Vous voulez prononcer sur le sort de Louis et vos opinions parcourent l’Europe ! Louis sera donc le seul Français pour lequel il n’existe aucune loi, ni aucune forme ! Il ne jouira ni de son ancienne condition ni de la nouvelle ! Quelle étrange et inconcevable destinée ! Français, la révolution qui vous régénère a développé en vous de grandes vertus ; mais craignez, qu’elle n’ait affaibli dans vos âmes le sentiment de l’humanité, sans lequel il ne peut y en avoir que de fausses !
 
Entendez d’avance l’Histoire, qui redira à la renommée : "Louis était monté sur le trône à vingt ans, et à vingt ans il donna l’exemple des mœurs : il n’y porta aucune faiblesse coupable ni aucune passion corruptrice ; il fut économe, juste et sévère ; il s’y montra toujours l’ami constant du peuple. Le peuple désirait la destruction d’un impôt désastreux qui pesait sur lui, il le détruisit ; le peuple demandait l’abolition de la servitude, il commença par l’abolir lui-même dans ses domaines ; le peuple sollicitait des réformes dans la législation criminelle pour l’adoucissement du sort des accusés, il fit ces réformes ; le peuple voulait que des milliers de Français que la rigueur de nos usages avait privés jusqu’alors des droits qui appartient aux citoyens, acquissent ces droits ou les recouvrassent, il les en fit jouir par ses lois. Le peuple voulut la liberté, il la lui donna ! Il vint même au devant de lui par ses sacrifices, et cependant c’est au nom de ce même peuple qu’on demande aujourd’hui...
 
Citoyens, je n’achève pas... JE M’ARRÊTE DEVANT L’HISTOIRE : songez qu’elle jugera votre jugement et que le sien sera celui des siècles...".
 
 
 
de seze peroraison.jpg
 
 
Deux documents de la Défense de Louis XVI :
ci dessus, péroraison de la plaidoirie de de Sèze, signée par le Roi et ses trois défenseurs.
 
Ci dessous, extrait des plaidoieries, signées des trois défenseurs:
François-Denis Tronchet, Chrétien-Guillaume de Lamoignon de Malesherbes et Romain de Sèze
 
 
DE SEZE LETTRE.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1999 : Tempête dévastatrice sur la France et l'Ouest de l'Europe.
 
Elle se doublera d'une seconde, tout aussi dévastatrice, le lendemain, 27 décembre :
 
 
TEMPETE 1999 VOSGES.jpg
 
Dabo (Moselle): la forêt des Vosges est dévastée (photo: Yann Arthus-Bertrand).
 
 Rien que pour l'Alsace et la Lorraine, le volume des arbres abattus est estimé à 32 millions de mètres cubes. Sur l'ensemble du territoire national, où les forêts occupent 15 millions d'hectares, on comptabilise 500.000 hectares de chablis (arbres abattus par le vent. 
 
Dans le seul Parc de Versailles, 1.500 arbres ont été détruits.

Écrire un commentaire