UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Il faut dissoudre RESF...

vincennes-retention-incendie-2539774_1378.jpg

          Le porte-parole de l'UMP, Frédéric Lefebvre, a jugé intolérables les "provocations" des collectifs d'aide aux sans-papiers (hors-la-loi, ndlr) tels RESF qui ont conduit selon lui à l'incendie du centre de rétention de Vincennes, dans le Val-de-Marne, le dimanche 22 juin.

          Dans un communiqué, le député des Hauts-de-Seine demande que "toutes les conséquences soient tirées y compris au plan judiciaire si la responsabilité de membres de collectifs comme RESF était avérée".

         "Il n'est pas tolérable que des 'collectifs', type RESF, viennent faire des provocations aux abords de ces centres au risque de mettre en danger des étrangers retenus", souligne le porte-parole de l'UMP. Il a réclamé "la plus grande fermeté contre les collectifs qui se livrent à ce type d'actions à proximité de lieux où ils n'ont absolument rien à faire". Les centres de rétention administrative sont "indispensables à la mise en oeuvre de la politique d'immigration",a encore ajouté Frédéric Lefebvre.

          Il a raison, bien sûr. Comment ne pas approuver ses propos ? Sauf que la grosse colère et le simple rappel des évidences, cela ne suffit pas, ne suffit plus. Face à ces fous dangereux et extrémistes de RESF, qui n'hésitent pas depuis bien longtemps à se mettre eux-même hors la loi pour défendre des lors la loi, on ne peut plus se contenter de paroles verbales, aussi martiales soient-elles.

          Et puisque ce groupuscule ne cesse de harceler la justice et les forces de l'ordre; ne cesse  d'enfreindre la loi et les règlements; ne cesse de créer des troubles, qui peuvent aller jusqu'à mettre des vies en danger (2); il faut oser prendre la seule décision qui s'impose: l'interdiction pure et simple de ce groupuscule de nervis extrémistes, et sa dissolution immédiate.

          Faute de quoi, même les meilleures intentions -comme ici celles affichées par Fréderic Lefebvre- ne seront (on admirera les contorsions auxquelles nous recourons pour rester polis !....) que cautères sur jambes de bois.....

(1): Un incendie volontaire a presque détruit en effet, ce dimanche 22 juin, le centre de rétention administratif de Vincennes, le plus grand de France, où étaient enfermés 273 étrangers sans papiers - donc hors la loi- en instance d'expulsion.

(2): chronologie des faits: 15h25: manifestations non déclarées à proximité immédiate des CRA (centre de rétention administrative); 15h45: constatation des départs de feu"; vous avez dit bizarre ?..... Si la responsabilité pénale dépendra des suites de l'enquête judiciaire, la responsabilité morale de RESF est évidemment engagée.....

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL