UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Belgique: La fin d'une utopie anti française ? Réflexions et perspectives.....(3/3)

ded3373c-2837-11dd-859d-c34cabd87245.jpg

          2) Libérer les flamands ? Les Flamands, on le sait, n'ont plus souhaité faire partie de la France, dont pourtant au début, en 843, ils ont fait partie sans problèmes. Ce n'est que peu à peu que des intérêts économiques divergents les ont éloigné de l'ensemble français...

          Ils n'ont pas souhaité, non plus, faire partie de la Hollande: les raisons religieuses n'ont pas été les seules, au XVI° siècle, même si elles furent très fortes.....

           Les Flamands, catholiques, n'avaient pas crée de toute pièce, par leur énergie, leur constance et leur sérieux dans le travail une aussi belle réussite économique que la leur pour se fondre dans un ensemble hollandais protestant, alors qu'ils avaient fini par rejeter l'ensemble français... Il n'y a donc pas que la religion, il y a aussi, d'évidence, une fierté nationale chez les Flamands, dont il n'est que justice que l'on tienne compte.

          Un peuple aussi actif, aussi dynamique, et qui réussit aussi bien; un peuple qui a crée une telle culture, un tel art de vivre, et disons-le une telle "civilisation"; ce peuple a le droit que "les autres" ne lui dictent pas sa loi ou sa conduite... Or n'est-ce pas un peu ce qui arrive aux flamands aujourd'hui ? Ne revenons pas sur ce qui s'est fait, et ne re-écrivons pas l'Histoire: à quoi sert ce que Bainville appelait "l'u-chronie" ? Mais ne peut-on pas, au moins, comprendre ceux qui, chez les flamands, souffrent et même "étouffent" de devoir vivre avec une autre communauté, qu'ils n'ont pas vraiment choisie, et avec laquelle ils n'ont pas ou plus suffisamment d'affinités ?

          Que la Belgique ait été crée au XIX°, c'est évidemment un fait, nous l'avons assez dit. Mais aujourd'hui ? pourquoi continuer à obliger les flamands à vivre dans un cadre donné, avec des personnes données ? N'a-t-on pas permis à chacune des républiques composant l'ex Yougoslavie -même si cela s'est mal passée pour plusieurs.....- de prendre leur indépendance ? Ne l'a-t-on pas permis aussi à la Tchéquie vis à vis de la Slovaquie ? au Monténégro vis à vis de la Serbie ? Et, finalement, on se rend compte -à l'usage si l'on peut dire...- que c'est mieux ainsi pour tous ces peuples.... Si l'on fichait donc, tout simplement, la paix aux flamands ? Si on les laissait "vivre leur vie" comme ils l'entendent ?...

          Devenus indépendants, (nous continuons notre rêve éveillé, notre prospective...) ne se passerait-il pas ce qu'imagine Alexandre Adler (1): nous pourrions très vite, Flamands et Français, devenir les meilleurs amis du monde. Après tout, on n'est pas obligés d'être mariés, de vivre ensemble, dans la même maison pour s'entendre bien, pour travailler ensemble, pour avancer ensemble, dans la même direction. Nous regretterons toujours que cette belle et grande province ait préféré vivre en dehors de la maison commune; il n'en demeure pas moins qu'elle reste une belle et grande province; et que -"par le haut"...- nous pouvons avoir, nous devons avoir et nous aurons avec elle les meilleures relations du monde. Ainsi le but, -encore une fois "par le haut", même si ce n'est pas dans l'unité formelle-, sera atteint: n'est-ce pas au fond le plus important ? Evidemment !

          Ainsi la France et les Flamands seront ensemble et affronteront ensemble les mêmes difficultés et les mêmes défis qui attendent toutes les vieilles Nations historiques de l'Europe. Menacées par une Immigration parfois agressive, et par une perte d'identité mortelle, ces Nations devront puiser dans l'héritage commun européen les raisons de leur survie, ou disparaître, remplacées par.....

          Dans ce combat pour la survie, nous ne serons donc pas formellement réunis dans la même équipe, mais nous serons ensemble, et à côté: et alors? Si la bonne entente et les objectifs sont communs, l'essentiel est sauf...  Dans le grand combat d'identité qui s'annonce entre les Peuples d'Europe et leur mort, toutes les Cultures européennes seront solidaires. Le temps des affrontements fratricides est -temporairement du moins, révolu...- Que les Flamands, comme ils l'ont toujours si bien fait, continuent à défendre, à promouvoir, à pérenniser les nobles, belles et grandes valeurs de la Culture Flamande: c'est le meilleur service qu'ils puissent rendre à tout le monde: à eux -même d'abord, mais aussi à la France et à l'Europe tout entière..... (fin).

(1): "Le Figaro" du samedi 1° septembre: "La réalité c'est que la société flamande, cette petite Bavière maritime, est en proie à un dynamisme économique et social remarquable, ayant réussi sa mutation linguistique, et dispose d'une population exactement équivalente à celles du Danemark ou de la Norvège. Méfiante à l'égard de la Hollande voisine, la Flandre indépendante serait en fait, assez vite, le plus francophile et le plus latin des États germaniques de l'Europe du Nord...."

Les commentaires sont fermés.