Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

maurras.net

  • Disperser les "nuées", penser clair....

            On a apprécié, hier, la rapidité et la pertinence du commentaire de Nicolas, se bornant à illustrer notre note sur Eva Joly de cette citation de Maurras, d'autant plus bienvenue que nous n'en disposions pas... :

            "Les pacifistes sont de pauvres esprits qui ignorent le prix de la paix; ils supposent la paix toute faite, naturelle, simple, spontanée sur notre globe. Or, il faut qu'on la fasse. C'est le produit de la volonté et de l'art humain. Non, il n'est pas de qualité plus belle et plus noble que celle de pacifique. Mais elle convient uniquement au héros qui la fait. Il ne la trouve pas sous un chou. Pour la faire, il doit manier les outils qui s'appellent des armes. Avant la bombe et la grenade, c'était l'épée. Et avant l'épée, la massue et le bâton." Ch. Maurras.

             Un grand merci, une fois de plus, à Maurras.net ...

  • Le dernier "cadeau" de Maurras.net....

            .... est une photo: de Charles Maurras enfant, en 1877 (il a alors neuf ans).

            Il s'agit, bien sûr, du dernier cadeau en date, et certainement pas du dernier, tout court. Longue vie au site !....

            Rappelons que l'année prochaine (2012) sera celle du soixantième anniversaire de la mort de Maurras (le 16 novembre 1952). Les occasions d'occuper les esprits ne manqueront pas (Election présidentielle, Jeux Olympiques, Indépendance de l'Algérie...) : pourtant, chacun aura à coeur de saisir l'occasion, et d'en profiter au mieux, pour apporter sa contribution à la présentation au public du vrai Maurras....

            En tout cas, et en ce qui nous concerne, telle est bien notre intention...

    Lire la suite

  • 2012, soixantième anniversaire de sa mort : une année Maurras ?…

            Dans sa livraison du 12 février, le site Maurras.net choisit de revenir sur ce thème qu’il avait – à juste titre – déjà évoqué précédemment : il est indispensable, si l’on veut réintroduire Maurras dans le concert des penseurs et de la réflexion politique aujourd’hui, d’obtenir la révision de la condamnation de 1945.

            On ne peut que s’associer à cette démarche, et la soutenir de toutes ses forces, 2012, et le symbole qu’elle représente, pouvant être une sorte de catalyseur pour fédérer et multiplier les bonnes volontés en ce sens (1), même si l’année sera, par ailleurs, largement occupée par l’élection présidentielle, les Jeux Olympiques et le cinquantième anniversaire de l’indépendance de l’Algérie…

            Car, oui, "viendra le temps d’éclairer, d’émanciper les esprits plutôt que de les formater, de tirer les meilleures leçons de l’histoire plutôt que de l’enfermer dans la camisole des bons sentiments. Viendra le temps où le monde aura besoin de Charles Maurras…. »

            (Extraits de la livraison du 12 février) :

    MAURRASALMANACHAF1928.jpg

    Lire la suite

  • La nouvelle pierre de Maurras.net

           "Adusés vosto clapo per mounta lou clapié !" disait Mistral (apportez votre propre pierre pour que le mur s'élève...).

            C'est ce que fait, avec une belle persévérance et une belle régularité le site Maurras.net.

            La pierre du jour qu'il apporte, ce premier février, est un texte intitulé La monarchie fédérale. Il n'est pas très long, mais on y retrouve du bon, du solide, de l'utile; comme on l'aime (extraits) :

    Lire la suite

  • Quand Maurras.net traque la malhonnêteté intellectuelle et le "deux poids, deux mesures"...

            Voici une pièce nouvelle à verser à la sorte de mini dossier sur Maurras, que vous trouvez dans nos PDF. Un dossier que nous avons constitué sans idées préconçues, presque par hasard pourrait-on dire, à la suite de la lecture d'un, puis d'un autre article dans lesquels Maurras se trouvait injustement stigmatisé (pour reprendre l'expression à la mode, dans le jargon...), alors que tant d'autres que lui, qui ont dit et écrit très largement pire, se voient octroyé une paix royale (si l'on peut dire...) et même des honneurs à foison.....

            Cet article se trouve dans Maurras.net du 18 janvier, et on pourra le rapprocher utilement de notre dossier : M. le Maudit....

    Lire la suite

  • « Aborder l’antisémitisme de sang-froid » et obtenir « la réhabilitation pleine et entière » de Maurras….

            Télescopage heureux de notes concernant Charles Maurras, cette semaines, sur trois blogs et site différents....

            Sur son Blog, Hilaire de Crémiers vient d’annoncer le programme de ses commentaires sur les Contes du Chemin de Paradis et sur certains poèmes de Maurras.

            Nous venons nous-mêmes de répondre à Alain-Gérard Slama (dont on va retrouver un écho fort intéressant dans les lignes qui suivent…) et nous sortons incessamment sous peu une deuxième réponse à une autre personne qui a lamentablement caricaturé et insulté Maurras.

            Enfin, le site Maurras.net ( http://maurras.net/ ), dont nous parlons régulièrement dans ces colonnes, avait déjà écrit, il y a peu, qu’il fallait oeuvrer pour la réhabilitation de Maurras - et donc la révision de son procès... - dont la condamnation est aujourd’hui un fait, que nous devons prendre en compte. Voici que, dans sa livraison du 25 octobre, Maurras.net revient sur le sujet….      

    MAURRAS 12.jpg

     

    "M. le Maudit", pour parler comme Fritz Lang ?....

    Si Maurras est enfermé par la conspiration du silence dans un cercueil fermé à double tour, et si ce cercueil est à son tour écrasé sous la chape de plomb du conformisme ambiant de la vérité officielle, c'est pour une raison bien simple : Maurras est celui qui a osé elaborer la critique globale et cohérente du Système en tant que tel; radicalement, au sens ethymologique et premier du terme, c'est-à-dire en critiquant la République idéologique à sa source, dans ses racines et ses fondements mêmes. 

    Le Système ne s'y est pas trompé : à ce titre, Maurras est, non pas dangereux, pour la République idéologique, mais le seul dangereux.

    Lire la suite