UA-147560259-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Actualité Europe - Page 3

  • Sur nos pages fb : Stéphane Courtois répond à Poutine sur l'Ukraine...

    Publié par Jean-Baptiste Collomb
    Sans parti pris, l’analyse de Stéphane Courtois au sujet du discours de guerre de Vladimir Poutine :
    « Dans son discours de guerre du 21 février, Vladimir Poutine a fait une déclaration qui stupéfie l’historien : « L’Ukraine contemporaine a été entièrement et complètement créée par la Russie, plus exactement par la Russie communiste, bolchevique. Ce processus a commencé presque immédiatement après la révolution de 1917, et Lénine et ses camarades ont agi de façon vraiment peu délicate avec la Russie : ils ont pris à celle-ci, lui ont arraché, une partie de ses territoires historiques. ».
    En situant ainsi la naissance de l’Ukraine, il « oublie » que celle-ci avait déjà une existence historique de plus de 1200 ans, quand fut créée la Rus – le premier État slave - dans ce vaste espace qui allait de la mer Baltique à la mer Noire, et compris entre le Dniepr et le Dniestr, avec pour capitale Kiev – alors que Saint-Pétersbourg et Moscou étaient encore dans les limbes. Elle ne fut rattachée de force à l’empire tsariste qu’à la fin du XVIIIe siècle et vit émerger au milieu du XIXe siècle, comme dans toute l’Europe de 1848 et son « printemps des peuples », un puissant mouvement nationaliste autour de sa langue, de sa littérature et de la mémoire des grandes révoltes cosaques contre toute oppression.

    Lire la suite

  • La quatrième guerre de Poutine, la plus incertaine, la plus risquée... par Antoine de Lacoste

    1A.png

    En envahissant l’Ukraine, Vladimir Poutine en a surpris plus d’un, à commencer par votre serviteur. Car l’enjeu est immense et les risques considérables pour le président russe mais aussi pour la Russie elle-même.

    Certains rappellent qu’il en est tout de même à sa quatrième guerre. C’est un peu exagéré et le contexte était, à chaque fois, bien spécifique mais toujours en lien avec les frontières russes menacées.

    Lire la suite

  • Russie/Ukraine : la réaction "à chaud" de Matthieu Bock-Côté, et la nôtre...

    Nous accusons :

    • Jacques Chirac, carpette des États-Unis, d'avoir non seulement "laissé faire" mais aussi d'avoir participé de fait à "l'affaire du Kosovo", en envoyant des troupes au sein de l'Otan; et ainsi de s'être rendu complice de l'agression de la Serbie orthodoxe; de l'interventionnisme pirate des USA au Kosovo, et de la création d'un État mafieux musulman en arrachant une terre chrétienne à nos amis/alliés les Serbes (on rappellera juste que Hashim Thaçi président pantin mis en place par l'administration états-unienne est déféré devant le Tribunal pénal international de La Haye pour crimes de guerre...; et, comme si cela ne suffisait pas, du bombardement de la Serbie...

    • Nicolas Sarkozy, carpette des États-Unis, qui nous a fait ré-intégrer le commandement intégré de l'Otan : folie, qui - de plus est - nous a privé du rôle possible d'arbitre crédible puisque - Poutine a raison sur ce point - comment parler avec un Président (aujourd'hui Macron) qui est juge et partie ?

    • François Hollande de n'avoir pas bougé le petit doigt, de n'avoir rien fait pour tenter de remédier à la situation et d'y faire "revenir" la France, comme si le coeur de l'Europe n'existait pas, ou ne l'intéressait pas...

    • Emmanuel Macron, carpette des États-Unis, dont il est aussi le "petit télégraphiste" aujourd'hui, ayant été l'architecte du pacte de corruption offrant Alstom aux États-Unis, les rendant ainsi propriétaires des turbines de nos sous-marins nucléaires; Emmanuel Macron, donc, d'avoir avalisé ces décisions aberrantes prises -certes - avant lui, et dont il n'est pas directement responsable, mais qui le devient puisque, président, il n'a rien fait pour nous sortir de ce guêpier de l'Otan en Europe. Poutine avait prévenu, lors de l'affaire lamentable du Kosovo : cela leur reviendra à la figure - dit-il en substance - comme un boomerang. Nous y sommes...

    • Et nous accusons enfin, et surtout, le Système et la République idéologique, qui n'ont pas de politique étrangère, et qui donc ne peuvent pas servir les intérêts du Peuple français et du Pays; qui nous ont inféodé doublement aux USA - la Maison blanche a toujours "joué" contre la France, depuis le calamiteux Traité de Versailles - et à la fiction techno-bureaucratique européenne.

    Amie et alliée de la Russie, notre soeur européenne et chrétienne, la France aurait pu jouer un rôle de conseiller envers Poutine, voire même réussir à empêcher la Russie de faire telle ou telle chose. Et cette alliance aurait fait contre-poids aux deux super puissances (Chine et États-Unis) en même temps qu'elle nous aurait rendu plus fort (nous, la France et l'Europe) face à l'invasion musulmane.

    Aujourd'hui, nous voilà distraits, par une sorte de "guerre d'un autre âge", des vrais dangers mortels qui nous menacent : hégémonisme Chinois, Islamisme conquérant. Et voilà que Poutine, stupidement poussé dans les bras de la Chine par la faute d'une non-politique étrangère de la France et de l'Europe, tombe dans ce que l'on pourrait appeler "le côté obscur de sa force".

    Nous approuvons l'action de Poutine en Syrie, à laquelle il a évité de devenir un nouvel Irak ou une nouvelle Lybie, comme nous approuvons sa politique sérieuse contre le terrorisme et l'islamisme, qu'il a su mettre au pas. Mais, comme une pièce de monnaie, Poutine a deux faces : la positive - que l'on vient d'évoquer trop rapidement sans doute - et celle que l'on aurait pu éviter de voir ré-apparaître, si l'on avait été ses amis et ses alliés, au lieu d'être les caniches des USA et de l'Otan : Poutine fut formé dans et par le KGB, aux temps de la sinistre URSS. Ses vieux démons, dans la mesure où on l'exclut follement de notre alliance, amitié, fréquentation, l'obligent, en quelque sorte, à se recentrer sur ses mauvais côtés hérités de la nostalgie certaine de l'ex URSS. La République idéologique fait avec Poutine exactement ce qu'elle a fait avec Mussolini avant la Seconde Guerre mondiale : par idéologie, alors, le Système a refusé de s'allier avec lui, qui ne demandait que cela (il a arrêté une première fois Hitler en mobilisant ses troupes sur le Brenner...) et l'a poussé dans les bras d'Hitler. Bravo !

    Re-belotte, aujourd'hui : celui que tout nous désigne comme ami et allié contre la Chine et l'Islamisme, la République idéologique a réussi à le jeter dans les bras de la Chine et à le faire retomber dans des actes d'un autre âge. Re-bravo !

    Tout cela, parce que la France n'est pas indépendante : l'État français, s'il est républicain idéologique, n'est pas libre. Il est soumis, il "appartient", soit aux Partis, soit à l'Argent, soit à l'étranger, soit à toute sorte de groupe de pression... Il faut "séquestrer" l'État, comme le disait Renan; ou encore le "libérer", comme le disait Maurras; le "Reprendre", comme le disait Boutang ou "nationaliser l'État, par la Royauté"... comme le disait Léon Daudet.

    Nous sommes "désarmés", dit Bock-Côté ? Oui, certes, mais : par qui et par quoi ? Par le système, qui a matériellement et spirituellement conduit la décadence de notre pays, première puissance du monde au moment où la Révolution - dans laquelle il trouve son fondement idéologique - a éclaté. Et s'il faut lire Raymond Aron, comme le dit Bock-Côté, parce que "on y trouvera quelques leçons", il faut lire également Bainville et Maurras : on y trouvera, aussi, quelques leçons...

    Bref, il nous faut une révolution, et cette révolution ne peut être que royale...

    LFAR FLEURS.jpg

  • Ukraine, Russie... Islam : où est la vraie guerre, aujourd'hui, pour l'Europe...

    1A.jpg

    Anne de Kiev épousa Henri 1er, le troisième roi capétien (fils de Robert le Pieux, lui-même fils d'Hugues Capet, fondateur de la dynastie). Elle fut reine des Francs de 1051 à 1060 et mère du roi Philippe 1er : c'est par elle que ce prénom de Philippe, alors inusité en Occident, entra dans la famille royale de France, illustré ensuite par un Philippe Auguste ou un Philippe le Bel et, de nos jours, par un Philippe VIII célébré par Maurras comme le grand roi qu'il aurait fallu à la France et qui lui a manqué; qui aurait peut-être pu éviter la tragédie de la Guerre de 14...

    De politique étrangère, la République idéologique n'en a pas et ne peut pas en avoir : de par sa nature même, et la fluctuation de l'opinion et des groupes de pression, le temps long lui est forcément inconnu : Maurras l'a admirablement montré dans son Kiel et Tanger.

    On le voit bien aujourd'hui, même quand cette politique "étrangère" s'applique à ce qui se passe à nos portes, dans notre Europe, envahie par un Islam conquérant et où deux peuples frères et amis, européens et chrétiens, dont nous avons besoin pour résister au troisième assaut musulman contre notre vieille Europe, sont à deux doigts d'entrer en guerre l'un contre l'autre.

    1A.jpg

    Et pourquoi (pour quoi) ? Parce que les USA et leur bras armé, l'Otan, s'arrogent le droit de faire ce qu'ils veulent en Europe, considéré comme une sorte d'arrière cour par la Maison blanche malfaisante, en tout cas toujours hostile, depuis 14, à tout ce qui aurait été bon pour la France.

    Exemple, hier : le Kosovo, état mafieux voulu et imposé par les USA, d'où les musulmans ont chassé la majorité des habitants chrétiens et persécutent de fait la minorité chrétienne qui s'accroche héroïquement à sa terre; et notre ami/alliée la Serbie honteusement bombardée. Les USA, via l'OTAN, et l’U.E. à leur botte ont ouvert une boîte de Pandore dans l’ex-Yougoslavie...

    1A.jpg

    Aujourd'hui, ils jouent avec le feu en essayant, depuis des années, d'otaniser l'Ukraine : quel intérêt, pour nous, Européens ? Notre vraie guerre est contre l'Islam, et la Chine. Et, dans ces deux guerres, nous avons besoin de la Russie. Or, elle est traitée en paria depuis des années par les USA, par l'UE bureau-technocratique et par un Pays légal français qui - nous en revenons au début de notre réflexion - n'a pas de politique étrangère, tout simplement parce qu'il ne peut pas en avoir...

    Un Roi de France, au-dessus de tout et de tous (Partis, Argent, influences étrangères, groupes de pression de tous ordres...) mènerait envers la Russie une politique d'entente et d'amitié, qui n'exclurait pas des divergences, parfois, mais qui nous permettrait, au moins, d'avoir des moyens réels d'influer sur les décisions russes.

    Macron, lui, s'est pris pour Jupiter, qui montrait ses muscles : on les a vus, ses muscles : ils sont en plastique !

    Et, pendant que notre diplomatie est impuissante et que les menaces s'accumulent sur nos têtes (Islam, Chine...) notre politique officielle aberrante reste celle de l'isolement de la Russie, de sanctions imbéciles qui nous sanctionnent plus nous-mêmes qu'elle... Et, comme hier avec Mussolini naissant, qu'elle a poussé par idéologie dans les bras d'Hitler, la République idéologique pousse Poutine dans les bras de la Chine. Et nous distrait de notre combat urgent : la lutte, tous les frères Européens unis et confondus, contre l'islamisation du vieux continent...

    À noter : hier soir, chez Christine Kelly, dans Face à l'info, Dimitri Pavlenko a longuement cité Jacques Bainville et ses Conséquences politiques de la paix, établissant un parallèle pertinent entre les réflexions de Bainville au lendemain de l'épouvantable tragédie de 14/18 et l'illusion de la promesse faite aux Russes, lors de l'effondrement de l'URSS, que l'Otan ne "pousserait" pas ses territoires vers l'Est, englobant d'anciens pays de l'Empire du Mal. "Illusion" : tout est là. Quand un gouvernement, un peuple croient en des illusions, il ne faut s'attendre qu'à des lendemains qui déchantent...

    Bravo à Dimitri Pavlenko de l'avoir rappelé hier, et d'avoir cité notre immense Jacques Bainville.

    Bainville.jpg

  • LE PROBLEME BRÛLANT DE L'UKRAINE SELON MARC ROUSSET, AUTEUR DE "COMMENT SAUVER LA FRANCE"...

    1A.jpg

    LE PROBLEME BRÛLANT D'ACTUALITÉ  DE L'UKRAINE, TRAITÉ D'UNE FACON ORIGINALE, RÉALISTE, HISTORIQUE, GÉOPOLITIQUE ET  POLITIQUEMENT INCORRECTE !

  • SOLIDARITÉ KOSOVO !... : APRÈS LES DERNIÈRES DISTRIBUTIONS, LES VOLONTAIRES DU CONVOI DE NOËL SONT RENTRÉS EN FRANCE

    lfar sk.jpg

    Site officiel : Solidarité Kosovo

    lafautearousseau "aime" et vous invite à "aimer" la page facebook Solidarité Kosovo :

    https://www.facebook.com/solidarite.kosovo/

    Lire la suite

  • Pourquoi la Russie s’en prend à l’ONG Memorial, qui s’occupe du passé soviétique et des droits de l’homme

    Le monde occidental est en émoi. La Justice russe vient de prononcer la dissolution des deux branches de l’ONG Memorial : celle qui se consacre à l’étude du passé soviétique et celle qui défend les droits de l’homme en Russie. Chacun y va de sa rengaine habituelle : le secrétaire d’État américain Blinken dénonce la « persécution » dont est victime Memorial, « affront à ses nobles missions et à la cause des droits de l’homme partout dans le monde ». Jean-Yves Le Drian, notre sémillant ministre des Affaires étrangères, nous fait part de son « indignation », l’Allemagne de son « inquiétude », etc.

    Lire la suite

  • SOLIDARITÉ KOSOVO !... : MALGRÉ LES OBSTACLES, LE CONVOI DE NOËL VIENT DE COMMENCER

    lfar sk.jpg

    Site officiel : Solidarité Kosovo

    lafautearousseau "aime" et vous invite à "aimer" la page facebook Solidarité Kosovo :

    https://www.facebook.com/solidarite.kosovo/

    Lire la suite

  • SOLIDARITÉ KOSOVO !... :

    lfar sk.jpg

    Site officiel : Solidarité Kosovo

    lafautearousseau "aime" et vous invite à "aimer" la page facebook Solidarité Kosovo :

    https://www.facebook.com/solidarite.kosovo/

    Lire la suite

  • La Russie veut-elle vraiment envahir l'Ukraine, par Antoine de Lacoste

    1A.jpg

    C’est comme une rengaine. À intervalles réguliers, les dirigeants américains alertent sur le danger imminent d’une invasion de l’Ukraine par la Russie. Personne n’a d’informations fiables et le conditionnel est souvent employé : « Moscou aurait massé 100.000 hommes aux frontières du pays », croit savoir Le Figaro du 18 novembre. En lisant l’article, on découvre la source : « à en croire les États-Unis ».

    Lire la suite

  • Marc Rousset, après son entretien avec Bercoff : "L'Amérique c'est le danger" pour l'Europe...

    Marc Rousset, docteur en sciences économiques et auteur de “Pour une Europe des Nations avec la Russie”, était l’invité d’André Bercoff le 19 novembre 2021 sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-14h, "Bercoff dans tous ses états".

    Marc Rousset

     

    Lire la suite

  • Solidarité Kosovo : dans La Nef, Le Kosovo toujours sous tension...

    lfar sk.jpg

    Site officiel : Solidarité Kosovo

    lafautearousseau "aime" et vous invite à "aimer" la page facebook Solidarité Kosovo :

    https://www.facebook.com/solidarite.kosovo/

    Lire la suite

  • Fermeté de la Pologne : l'exemple à suivre pour tous les Européens, partout en Europe !

    La Pologne a donné une leçon de fermeté à l'Europe. Des milliers de migrants retournent au bercail, par voie aérienne. Exemple à suivre.

    Les migrants amassés à la frontière biélorusse-polonaise ont été évacués et des centaines d’entre eux ont été rapatriés en Irak !  

    Bravo à la Pologne  d’avoir maintenu une position ferme et sans aucune concession ! 

    Résister, c'est toujours possible...

    lfar pouce levé.jpg

  • Thilo Sarrazin : « Éric Zemmour et moi nous ressemblons sur un point… », par Gabrielle Cluzel.

    C’est un entretien choc que publie, aujourd’hui, Boulevard Voltaire. Alors qu’Angela Merkel quitte le pouvoir en Allemagne et que la France se lance dans une campagne présidentielle décisive pour son avenir, Thilo Sarrazin éclaire de son expérience et de ses analyses l’un des enjeux majeur de l’avenir : la question de l’immigration.

    Lire la suite

  • SOLIDARITÉ KOSOVO !... : des travaux sont en cours sur le complexe fermier de Gracanica.

    Site officiel : Solidarité Kosovo

    lafautearousseau "aime" et vous invite à "aimer" la page facebook Solidarité Kosovo :

    https://www.facebook.com/solidarite.kosovo/

    Lire la suite