UA-147560259-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Documents pour servir à illustrer une histoire de l'URP (30)...

(Documents pour servir à illustrer une histoire de l'URP : contribution, commentaires, informations, renseignements, prêt de photos etc... bienvenus; retrouvez l'ensemble de ces documents dans notre Catégorie : Documents pour servir à illustrer une histoire de l'URP)

30 : Lavo "au naturel", à Cassis...

1.jpg

La photo est prise chez Lavo, dans son cabanon de Cassis, chemin des Janots : il est entouré par Jean-Louis Hueber (à sa gauche) et (à sa droite) par un militant de l'époque, avec qui nous avons malheureusement perdu contact. Il travaillait dans la Santé.

Lavo et Jean-Louis ont l'air songeurs, presque préoccupés, à ce moment-là : ce n'était manifestement pas mon cas, et je ne sais plus ce que Lavo m'avait versé à boire, mais il me semble que j'appréciais, et que j'étais très loin de leurs préoccupations...

Moment passé, non pas du "bon vieux temps" (expression que j'ai toujours trouvé stupide...) mais des jours heureux : Lavo n'aimait rien tant que nous réunir chez lui, dans ce petit cabanon, loin de tout... Cependant, si cette photo - et les autres que j'ai déjà postées ici, montrent toujours des moments amicaux et chaleureux, il ne faut pas croire que Lavo n'avait pas son "caractère", comme on dit.

Deux exemples, pour ne pas rester dans l'image d'Épinal d'un groupe où tout aurait toujours été uniformément "rose bonbon" :

nous rions encore, à chaque fois que nous nous rencontrons, en nous rappelant les disputes et engueulades homériques dans le petit bureau rouge de la rue Pavillon... C'était avant que nous ne transformions de fond en comble le local et que, à la demande du groupe, je ne "mette" les poutres apparentes, comme je venais de le faire chez moi. Lavo et "X" s'enfermaient assez régulièrement, ma foi, et bien sûr, malgré la porte fermée on entendait tout, accoudés au bar de l'entrée : "X, vous êtes une sous-larve" ou bien, au même "X", "X, vous faites fuir les militants !...". On n'est pas très loin du Pagnol de la trilogie, mais cela rythmait les mois et les saisons !...

1AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA.gif

un autre exemple du "caractère" de Lavo : nous avions, et avons encore, un excellent ami, parisien. Un jour, il y eut d'une part un mot probablement malheureux et d'autre part, probablement aussi, une sur-réaction de la part de Lavo. Comme l'écrit Cervantès, dans la première ligne du Quichotte, "je ne veux pas me souvenir" de quoi il s'agissait, ni qui avait dit quoi ou fait quoi. Toujours est-il que, furieux, Lavo avait décrété que, puisque c'était "comme ça", "Y" serait "interdit de Baux". Lavo nous avait bien prévenu : on ne pourrait pas l'empêcher de descendre de Paris, avec ses amis, et d'écouter les discours depuis les rochers du Val d'Enfer, mais interdiction absolue pour lui d'entrer, et pour nous de le laisser entrer.

1A  1984.jpg

Je ne suis pas sûr du tout que ce soit cette année-là (Rassemblement de 1984) mais je viens de retrouver cette photo, qui s'était glissée dans une autre pochette, sans aucun rapport avec l'AF, alors je la poste, à tout hasard... Bien qu'elle soit un peu triste pour moi puisque, Papa nous ayant quitté le 10 octobre précédent, c'était la première fois que nous savions que nous ne le reverrions pas, en rentrant, avec Maman : il ne venait plus depuis deux ans, mais nous lui racontions tout, à notre retour... Je suis entouré par Martine Elesikian (à ma droite) et Dominique Lesteven (à ma gauche) derrière laquelle on distingue Jean-Louis (Hueber); à droite, assis, le responsable de Valence, dont j'ai oublié le nom...

 

Cette année-là, c'était Guy (de Balanda) qui était Chef du S.O. (Lavo nous confiait la charge à tour de rôle...). Or Guy était - et resta jusqu'à la fin... - très ami avec "Y", à qui le liait une véritable affection, réciproque. Nous nous demandions tous comment les choses allaient se passer, car nous pensions bien que "Y" viendrait. Et, de fait, il vint, avec une bonne dizaine ou quinzaine de copains. Arrivant à l'entrée, à la billetterie, Guy, imperturbable, se contenta d'un laconique mais rocailleux "Non, toi tu ne rentres pas, tu peux écouter les discours de dehors, si tu veux, on ne peut pas t'en empêcher, mais si tu essaies de rentrer, on charge". C'était clair, net et précis; et surtout sans appel. Nous fûmes soulagés de voir que, après une aussi brève qu'infructueuse tentative d'amadouer Guy,  finalement, "Y" ne chercha pas à envenimer les choses et resta dehors...

C'est bien connu, la discipline est la force principale des armées : nous eûmes ce jour-là une illustration du fait qu'elle était aussi celle de l'URP. Et que Lavo avait un caractère pas toujours aussi commode que ne le laissent penser les photos publiées dans ces documents !!!!!...

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel