UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sciences Po : les étudiants privilégiant l’écriture inclusive seraient favorisés.

Image d'illustration © ISA HARSIN/SIPA

 Durant ces deux dernières années, les étudiants y ayant recours auraient été gratifiés d’un demi-point bonus.

 Sciences Po touché par une nouvelle affaire embarrassante ? Selon les informations du Figaro, l’institut d’études politiques favoriserait l’écriture inclusive et demanderait aux étudiants passant des partiels dans des cours de sociologie d’y avoir recours. Le Figaro dit avoir eu accès aux copies d’élèves qui dénoncent ces faits. Sur le document que nos confrères ont pu consulter, il est bien indiqué que ne pas utiliser l’écriture inclusive n’est pas pénalisant ; en revanche « un demi-point bonus sera attribué à celles et ceux qui tenteront de l’utiliser ».

Selon le Figaro, il est ensuite expliqué comment utiliser le point média. Appelé aussi « point milieu », il doit permettre à un mot d’être lisible tant au masculin qu’au féminin. Par exemple, « étudiant » devient « étudiant·e·s » ou « professeur », « professeur·e·s ». Mais la version des étudiants est toute autre que celle de la consigne officielle, puisque selon certains, un enseignant donnant le cours magistral sur « les grandes questions de la sociologie au prisme du genre », aurait indiqué aux élèves qu’ils seraient « pénalisés » s’ils n’utilisaient pas l’écriture inclusive. La mesure ayant provoqué un tel émoi dans la communauté étudiante, l’enseignant serait revenu sur sa décision et aurait donc décidé d’instaurer le système du bonus, rapporte Le Figaro.

Quel bénéfice du point bonus ?

Reste à savoir l’impact que cela a eu sur les étudiants. Puisque certains ont tout de même eu des bonnes notes aux partiels sans l’utiliser et d’autres, écrivant de manière inclusive, en ont eu de bonnes aussi sans savoir s’ils avaient eu le fameux bonus. Le 18 février, la députée LR Annie Genevard avait qualifié « d’insupportable » le fait que les étudiants soient pénalisés en n’utilisant pas l’écriture inclusive à l’Institut d’études politiques. Ce à quoi plusieurs professeurs s’étaient inscrits en faux, le service de communication de Sciences Po étant même forcé de démentir.

Pas d’élèves « pénalisés » donc selon des syndicats étudiants et l’association Nova, mais bien des bonus accordés. « C’est ultra minoritaire, mais cela existe effectivement », indique Raphaël Zaouati, président de Nova au Figaro, qui a préféré revenir sur ses paroles. Initiative de l’école ou personnelle ? Sciences Po assure, en tout cas, qu’il n’y a eu aucune consigne donnée en ce sens.

Source : https://www.valeursactuelles.com/

Commentaires

  • Fini le prestige de cette belle Ecole ! Au fil des années, Sciences Po est devenue un ramassis de crétins, un repaire de gauchistes venus des cités...

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel