UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Rapport Stora, par Jean Monneret.

1A.jpg

Préliminaires

Avant d’analyser le rap­port Sto­ra et les curieuses pré­co­ni­sa­tions qu’il contient, je vou­drais me livrer à de brèves consi­dé­ra­tions pré­li­mi­naires. Comme l’a écrit Ernest Renan : «  Une nation est une âme, un prin­cipe spi­ri­tuel ». Cette phrase ne relève pas de la méta­phy­sique mais de la Science Poli­tique, au sens le plus fort du terme.

2.jpgSon auteur, dont l’œuvre peut certes être diver­se­ment appré­ciée, a ain­si magis­tra­le­ment défi­ni le fait natio­nal. Cette phrase, il l’a com­plé­tée par deux autres qui la pré­cisent : «  Deux choses qui, à vrai dire, n’en font qu’une, consti­tuent cette âme, ce prin­cipe spi­ri­tuel. L’une est dans le pas­sé, l’autre dans le pré­sent. L’une est la pos­ses­sion en com­mun d’un riche legs de sou­ve­nirs ; l’autre est le consen­te­ment actuel, le désir de vivre ensemble, la volon­té de conti­nuer à faire valoir l’héritage qu’on a reçu indi­vis ». Cette défi­ni­tion de Renan est indé­pas­sable ; elle repré­sente un som­met en matière d’analyse poli­tique. La France, qui pour­rait s’honorer d’avoir pro­duit un tel his­to­rien, semble avoir renon­cé à s’en ins­pi­rer aujourd’hui.

Au début des années 80, nous vîmes s’opérer le recours à une immi­gra­tion mas­sive pro­ve­nant, mais pas exclu­si­ve­ment, du Magh­reb et de l’Afrique sub­sa­ha­rienne. Elle conti­nue à ce jour et à un rythme sou­te­nu. La nata­li­té des Fran­çais autoch­tones étant plu­tôt faible, une cer­taine bigar­rure cultu­relle en résulte. Ce phé­no­mène est ampli­fié du fait que nombre de nou­veaux venus, contrai­re­ment au pas­sé, sont de culture musulmane.

Dès lors, «  la pos­ses­sion en com­mun d’un riche legs de sou­ve­nirs » n’est plus une don­née fac­tuelle immé­diate. Si l’on ajoute que l’école fran­çaise est en crise, que l’assimilation des immi­grés n’est plus tenue pour néces­saire, que l’institution fami­liale elle-même évo­lue à grande vitesse, cha­cun com­pren­dra que la nation fran­çaise actuelle est de plus en plus diverse et de moins en moins unie. Com­ment s’étonner dans ces condi­tions si le désir de vivre ensemble exal­té par Renan est de moins en moins évident voire, en cer­taines zones, inexistant.

Ce fut le tra­vail des Pré­si­dents de la Répu­blique suc­ces­sifs, depuis 40 ans, d’affronter cette situa­tion déli­cate, voire dan­ge­reuse. Ils l’ont fait sans brio, sans ima­gi­na­tion en mul­ti­pliant géné­ra­le­ment les mesu­rettes. Le pro­blème de M.Macron, aujourd’hui, est d’être à la tête d’une socié­té, divi­sée, hété­ro­gène et même,  à lire cer­tains, atomisée.

On ne com­pren­dra pas le rap­port de Ben­ja­min Sto­ra et la consi­dé­ra­tion d’Emmanuel Macron pour ce per­son­nage sans se réfé­rer à ce contexte très trouble. Une phrase, gla­née au hasard, me parait résu­mer la démarche du Pré­sident : « apai­ser le pas­sé pour res­tau­rer l’unité natio­nale. »

Une telle démarche est par­fois néces­saire. Rap­pe­lons-nous Hen­ri IV et la dif­fi­cile sor­tie des guerres de reli­gion. Pour y par­ve­nir,  il fal­lut de grands hommes pour de grands maux. En ces cir­cons­tances, il faut des gens connais­sant l’art des com­pro­mis et ayant le goût de rap­pro­cher les êtres.

En revanche, il faut évi­ter de jeter du sel sur les plaies. C’est ce que fait le rap­port Stora.

(A suivre.)

Source : https://www.actionfrancaise.net/

Commentaires

  • Une nation, c'est ce que l'Algérie tente de devenir depuis soixante ans et le Hirak signe le passage d'une étape importante dans cette construction.
    Le rapport Stora est en soi un "exploit". S'attendait-on au pire ? qu'il a surpris par son équilibre, sa mesure, ses innovations ! Plus que des proclamations ronflantes qui ne survivent que dans le souvenir des initiés (il en fait des annexes que personne ne lira comme pour s'en moquer), il préconise des actions concrètes, visibles, utiles. A commencer par la mutualisation des archives de souveraineté (rapatriées en France) et des archives de gestion (laissées en Algérie) afin d'améliorer les recherches historiques et privées vers une vérité fondée sur des preuves acceptables par les parties prenantes. C'est un énorme travail qui pèse des centaines de tonnes ! Dans le même fil, constituer un "guide des disparus" pour aider le deuil des familles algériennes et françaises et si possible retrouver les restes de tous les fantômes. Revamper l'histoire de l'émir Abd el-Kader qui fut un adversaire loyal (je trouve l'idée astucieuse). Gérer proprement les cimetières militaires et civils, juifs et chrétiens là-bas, algériens ici. Réviser les programmes scolaires des deux bords, et caetera, etc...
    Le rapport Stora fait cent pages sans les annexes.
    (un peu plus sur Royal-Artillerie)

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel