UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Communiqué de l'Action française Rennes : Tyrannie sanitaire, soutien au Pays Réel.

Ce vendredi, la section rennaise de l'Action française effectuait une action banderole au dessus de la rocade nord afin de dénoncer la tyrannie sanitaire qui frappe les Français depuis bientôt une année déjà. Ci-joint notre communiqué ainsi que les images de l'action.
Pour nous suivre sur les différents réseaux sociaux : https://linktr.ee/AFrennes
(Cliquez sur les images pour les agrandir)

1.jpg

2.jpg

4.jpg

 

5.jpg

 

Rennes, le 15/01/2021

À l'attention du service politique

 

 

 

Communiqué de Presse

 

 

 

 

Tyrannie sanitaire : soutien au Pays Réel
 

De jeunes Rennais se sont mobilisés au-dessus de la rocade nord afin d’afficher leur soutien au Pays Réel qui doit affronter, depuis déjà de longs mois, la tyrannie sanitaire imposée par le gouvernement. La République prive les Français de leurs libertés et cela désormais sans même se soucier d’apporter aucune justification. Bien que la situation sanitaire ne se dégrade pas, un nouveau couvre-feu est annoncé pour demain à 18 heures.

Le Pays Réel est vilipendé par la majorité présidentielle qui ne cache pas son mépris et souhaite « contrer l’effet apéro ». Ils se dédouanent de leurs choix funestes et en profitent pour culpabiliser les Français qui ne font pourtant que subir le joug de ces derniers. La République n’a de cesse de se targuer de ses « valeurs » et prend un malin plaisir à déclamer sa chimérique devise dès qu’elle le peut, mais elle ne voit cependant aucun problème à museler les Français tout en les surveillant de près. Lorsque la « Liberté » est trop abstraite, elle n’existe pas. L’anaphore gouvernementale qui vise à dire que les hôpitaux sont surchargés omet toutefois de souligner que 110.000 lits ont été fermés depuis 25 ans du fait de la politique imposée par l’UE (suivie à la lettre par nos traîtres en chef), et omet étrangement d’admettre que des lits continuent d’être fermés.

Alors que la Bretagne est de loin la région la moins touchée par le virus en métropole (563 hospitalisations), le jacobinisme exacerbé exercé par l’Etat n’épargne personne. Plutôt que de traiter et de prévenir, ils préfèrent sévir et confiner ; plutôt que de cibler intelligemment, ils préfèrent condamner tout le territoire national. Enfin, ces idéologues sont plus enclins à sacrifier nos libertés plutôt qu’à mettre de côté leur démagogie sans-frontiériste.

Le Pays Réel veut vivre de son travail, il ne veut pas être gavé de subventions précaires gracieusement octroyées par l’Etat providence qui s’endette… Sur le dos du Pays Réel. La République sacrifie le Pays Réel au nom d’un fumeux prétexte sanitaire tandis que les grandes surfaces concentrent désormais presque autant de personnes au m² que dans une enceinte sportive. Il n’y aurait aucune possibilité d’organiser ne serait-ce que des quotas dans les bars, restaurants et salles de sport, qui sont pourtant des lieux fondamentaux à toute vie saine, considérant que l’homme est un animal social et qu’il doit être physiquement apte afin de combattre tout virus. Toutefois, nous serions protégés du virus dès lors qu’il s’agirait d’assurer notre rôle de consommateur. Les Français ont le droit et le devoir de consommer, mais ils ne peuvent plus se cultiver et admirer les joyaux qui font notre fierté nationale.

Alors qu’un Français sur cinq se trouve dans un état dépressif, que 55% des PME craignent la faillite et qu’un étudiant sur six aurait arrêté ses études depuis le début de la tyrannie sanitaire, le gouvernement poursuit sa politique criminelle. Ils ont pris le goût du pouvoir sans limite et ils ne s’arrêteront pas en si bon chemin. Un énième confinement se profile afin de contrer les dites « vagues » covidesques qui se déversent les unes après les autres. Le virus qui frappe le plus durement la France, c’est la République !

Rennais, Bretons, Français, n’oubliez pas : les libertés ne s’octroient pas, elles se prennent.

Source : https://www.facebook.com/actionfrancaiserennes

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel