UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Islam radical et barbarie terroriste, par Philippe Germain.

Nous avons pré­ve­nu : La des­cente aux abimes de l’Islam moderne n’est pas une par­tie de plai­sir. Après notre mise a nu de la conquête cultu­relle de la France par l’Islam dit « apai­sé », il nous faut main­te­nant abor­der les aspects nau­séa­bonds de l’islamisme dit « radi­cal ». Balayons d’emblée l’embrouille de voca­bu­laire des­ti­née à exo­né­rer l’Islam car pour un maur­ras­sien, l’expression « Isla­misme radi­cal » est aus­si peu cré­dible que celle de « nazisme radi­cal ».

philippe germain.jpgQue savons-nous de l’Islam radi­cal ?… Cette « ména­ge­rie de monstres », pour par­ler comme Ber­nard Hen­ri-Lévy.

Un triste record d’abord ! Les musul­mans fran­çais, beurs et conver­tis, par­tis com­battre en Irak et en Syrie à par­tir de 2012, ont repré­sen­té la moi­tié des dji­ha­distes euro­péens. Leur nombre dépas­se­rait les 2.000 com­bat­tants, dont 35 % sont des femmes (la fameuse musul­mane bri­mée !) et 40 % des conver­tis (Mes­sei­gneurs les Evêques, secouez-vous !). Indis­cu­ta­ble­ment l’Etat Islamique/Daesh s’est réap­pro­prié en 2012, la stra­té­gie du Kho­mei­ny de 1984 vou­lant envoyer les beurs au Magh­reb, mais cette fois en les aspi­rant en Irak et en Syrie contre les rené­gats du par­ti BAAS laïque de Bachar el-Assad. Mal­heu­reu­se­ment pour nous, après la joie fugi­tive de voir ces dji­ha­distes quit­ter la France, voi­là main­te­nant qu’ils reviennent, aguer­ris au front et sus­cep­tibles d’aggraver le bilan des atten­tats. Car il nous faut bien arri­ver à la « bar­ba­rie ter­ro­riste » !

Un second record ensuite, mais dans l’horreur. La France est le pays le plus tou­ché par les atten­tats isla­mistes com­mis en Europe et Amé­rique du Nord depuis la pro­cla­ma­tion du « cali­fat » de Daesh. Depuis  2012, ils ont cau­sé 267 morts, dont 83 % lors de deux atten­tats épou­van­tables : 131 en novembre 2015 à Paris et 86 en juillet 2016 à Nice. Les autres ont ciblé soit des mécréants juifs et chré­tiens, soit des poli­ciers et mili­taires repré­sen­tant l’Etat laïc, donc païen.

Après l’identification des deux monstres de l’Islam radi­cal (le moud­jaï­dine et le kami­kaze), posons-nous la ques­tion du pour­quoi, de sa mon­tée en puis­sance. Nous iden­ti­fions trois causes :

- Ce phé­no­mène peut s’expliquer par notre poli­tique d’intervention mili­taire, car en plus de notre enga­ge­ment en Afgha­nis­tan, la France fut second contri­bu­teur aux opé­ra­tions aériennes contre l’État isla­mique en Irak et en Syrie (2.500 morts). D’ailleurs, n’oublions pas nos sol­dats, tou­jours en pre­mière ligne au Sahel (jusqu’à 3.000 dji­ha­distes morts) !

- Il s’explique aus­si par la répu­ta­tion de la France comme patrie des athées (à bas la calotte !). C’est ce qu’indiquent les moti­va­tions des tueurs du Bata­clan mal­gré leur dénon­cia­tion hal­lu­ci­née des « croi­sés ». Vous les ima­gi­nez vous, les par­le­men­taires se croi­sant pour déli­vrer Jéru­sa­lem de l’Infidèle ? Allons, allons… Ils sont justes bons à bran­dir la laï­ci­té comme défense face à ceux qui tuent pour vivre éter­nel­le­ment, alors qu’en plus elle excite l’Islam. Rap­pe­lons ce qu’écrivait en 2015, un jour­nal fébri­le­ment isla­mo­phile comme les Inro­ckup­tibles : « Ce que visait l’Etat isla­mique était bien cette jeu­nesse bobo  fran­çaise qui a élu domi­cile dans ces 10e et 11e arron­dis­se­ments. À la fois parce qu’elle sym­bo­lise un mode de vie insou­ciant jugé « répré­hen­sible », mais sur­tout aus­si parce qu’elle illustre mieux que tout autre milieu les espoirs (et les illu­sions) atta­chés aux idéaux répu­bli­cains fran­çais (lutte contre le racisme, les inéga­li­tés et les dis­cri­mi­na­tions, empa­thie envers la popu­la­tion immi­grée, tolé­rance envers l’islam comme « culture du monde » à Paris).» Bel éclair de luci­di­té, mal­heu­reu­se­ment fur­tif ! La laï­ci­té « répu­bli­caine » est bien un chif­fon rouge (inter­dic­tion du voile) mais aus­si un puis­sant vec­teur de mobi­li­sa­tion (les cari­ca­tures anti­re­li­gieuses, comme expres­sion de la liber­té d’expression) des musul­mans.

- Il résulte enfin de la nou­velle stra­té­gie (Appel à la résis­tance isla­mique mon­diale, 1.600 pages tout de même !) éta­blie par Abou Mous­sab al-Sou­ri, rom­pant avec celle de Ben Laden et Al Qaï­da visant les Etats-Unis. Il faut cibler l’Europe pour y déclen­cher une guerre civile (comme cela a été réa­li­sé avec suc­cès en Irak !), résul­tant d’attentats menés par une popu­la­tion isla­mique en rup­ture cultu­relle. Le véri­table but est de sus­ci­ter des réac­tions isla­mo­phobes qui pous­se­raient les musul­mans de France à rejoindre les rangs dji­ha­distes (ce qui va mar­cher !).

Voi­là donc briè­ve­ment pré­sen­tés, les types de monstres armés de l’Islam radi­cal. Une pré­sen­ta­tion qui fait suite à celle du plan d’islamisation cultu­relle par l’Islam modé­ré.

Aïe, aïe, j’entends déjà les accu­sa­tions d’amalgame venir des pro­fon­deurs de ce que Pierre-André Taguieff fut le pre­mier à nom­mer l’islamo-gauchisme. Pour­tant voi­là une accu­sa­tion (amal­game, amal­game !) devant laquelle l’Action fran­çaise ne se défaus­se­ra pas. Nous le ver­rons…

Ger­main Phi­lippe (à suivre)

Pour lire les pré­cé­dentes rubriques de la série «  L’Islam enne­mi n° 1 bis », cli­quer sur les liens.

  1. France, mai­son de la guerre
  2. Mai­son de la trêve et ter­ri­toires per­dus de la Répu­blique
  3. Impact sur la France de la révo­lu­tion isla­miste de 1979
  4. Les beurs et la kalach­ni­kov
  5. Le plan d’islamisation cultu­relle de la France

Source : https://www.actionfrancaise.net/

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL