UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le bon sens près de chez vous (1ère partie) (19), par Jeunesse si tu savais et Poussières d'étoiles.

En contact avec les mouvements Jeunesse si tu savais et Poussières d'étoiles; voici les liens de leur page FB, de leurs sites officiels et de leur chaîne youtube :

 

JEUNESSE SI TU SAVAIS

https://www.facebook.com/jeunessesitusavais/

https://www.jeunesse-si-tu-savais.fr/

 

POUSSIERES D'ETOILES

https://www.poussieresdetoiles.fm/

https://www.youtube.com/channel/UCvYtt4Ws_Uc4Cj0LeLCoEJQ/videos

 

Et voici le dix-neuvième article (aussi en vidéo/audio) qu'ils nous ont adressé, en attendant la suite...

Le bon sens près de chez vous, çà pourrait n’être qu’une formule de publicité, pour une banque par exemple. Mais le bon sens est essentiel pour chacun.

https://www.poussieresdetoiles.fm/uploads/newscast/0/0/111/cf704fba-4092-46b0-97bc-d2ec4f6dd3c3.mp3

Pour tout homme il y a tout d’abord la conscience, puis le bon sens et l’ordre naturel.

La conscience est innée,

elle est donnée à la nature humaine par Dieu ou par la Nature, selon que l’on est ou pas croyant. Le point de départ c’est la conscience. La conscience s’éveille progressivement, depuis le plus jeune âge. Pour se forger au fil des ans et toujours mieux distinguer le bien du mal, sauf à être étouffée par les influences extérieures ou les blessures de la vie.

De la conscience on peut aussi découvrir

le bon sens

: c’est ce qui va de soi, qui est partagé par tout homme, avec la notion du bien et du mal, avec aussi la découverte de ce qui est autour de soi et qui va de soi, qui va dans le sens du normal, du naturel.

C’est qui nous amène aussi à

l’ordre naturel

.L’ordre naturel qui se découvre par la raison. La raison de développe aussi dès les premières années du petit d’homme : on atteint, dit-on, l’âge de raison à sept ou huit ans. Et cette raison nous permet d’accéder plus directement à cet ordre naturel. Ordre naturel inscrit dans la nature ou voulu par Dieu. Tout comme l’ensemble des lois qui régissent depuis toujours l’univers : mathématiques (la base du langage et de la logique pour exprimer les autres lois), physiques, chimiques, biologiques,…Mais aussi les règles qui régissent les sciences humaines.

Ce sont là des attributs de

l’âme humaine

.A la différence des animaux, dont leur nature les a dotés d’un instinct qui leur permet d’avoir une certaine forme de conscience, mais pas une conscience d’eux-mêmes ou du temps ou de notions abstraites. Ils ne sont pas doués de raison mais peuvent bénéficier de l’acquis de l’expérience (qui peut aussi se transmettre, dans certains cas, par les gènes et leur expression), en plus de l’inné de leur instinct.

Pour l’Homme, ce qui caractérise son âme humaine : c’est d’une part la conscience qui l’ouvre à lui-même (« connais-toi toi-même ») et aux autres, ainsi qu’au bien et au mal. Il a le bon sens, plus spontané que la raison, moins de l’ordre de la réflexion, c’est quelque chose qui est communément partagé.

La nature humaine

avec son âme, son intelligence et sa conscience existe depuis des dizaines de milliers d’années (voire plus) puisqu’on retrouve cette même intelligence et ce même savoir-faire dans les grottes en France, Lascaux (17000 ans) ou Chauvet (37000). Cette intelligence humaine n’a pas beaucoup varié. Chacun apporte sa pierre ; d’abord les hommes de l’âge de pierre, les hommes préhistoriques, ont construit un petit muret. Puis chaque génération apporte sa pierre. Ainsi génération après génération, depuis plus de 40 000 ans, on construit un mur de plus en plus haut. C’est l’addition de cette intelligence, de cette raison qui se transmet sous forme d’expérience acquise, siècle après siècle, millénaire après millénaire, qui nous permet aujourd’hui de construire les plus hautes tours, pierre après pierre, brique après brique, élément en fer après élément en fer, jusqu’à atteindre 1 km de haut…

On peut aujourd’hui faire ce chemin en une seule vie, alors que l’on a mis des centaines de milliers d’années pour aller de ce petit muret à plusieurs centaines de mètres. C’est là une image. Mais on peut aussi en donner un exemple concret. On prend un autochtone né en Papouasie, qui est issu d’une tribu qui vit encore à l’âge de pierre et du feu, comme les hommes préhistoriques, ensuite on l’envoie à l’école et au lycée, puis à l’université. Il va devenir ingénieur et pourra participer à construire les ponts qui enjambent les fleuves et les tours qui grattent le ciel. Ceci en une seule vie. Alors que** l’humanité a mis des dizaines de milliers d’années pour arriver à additionner ainsi les briques de son savoir**, de sa connaissance et de son intelligence accumulées.

La conscience

est une pierre de fondation de la nature humaine, don de la nature ou de Dieu. La conscience du bien et de mal, la conscience d’être, de sa différence, de se regarder de l’extérieur tout en se contemplant de l’intérieur.

Le bon sens

est aussi un fruit qui est donné par la conscience et qui nous permet d’appréhender la nature et le monde qui nous entoure, sans avoir à passer par de multiples réflexions en additionnant sciences et savoirs. C’est un savoir presque inné issu de la conscience humaine. Le bon sens c’est ce qui est communément partagé, qui correspond au naturel et à la norme, qui est le propre de l’homme mais qui se rapporte aussi à la nature et à ses lois en général. Dans la Bible elle-même les références au « bon sens » sont nombreuses et on demande de « ne pas vous laisser facilement ébranler dans votre bon sens » (Thes 2.1-2).

(A suivre...)

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL