UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bedos : le marigot sanglote, le "chaud-bise" gôche/caviar verse des larmes de crocodile. Pas nous...

2737274333.85.jpg

Guy Bedos est mort.

S'il a été un comique parfois drôle (par exemple dans la saynète de la danse, écrite par Dabadie), Bedos a surtout été "engagé" (à gauche évidemment), imbuvable et souvent haineux, idéologue sectaire moralisateur... Comme on sait l'être dans la gauche politiquement correcte.

Zemmour dit, avec raison, qu'il avait mal vieilli...

Nous ne sommes pas des charognards, comme nous l'avons déjà écrit ici à plusieurs reprises, et nous disons "paix aux morts", à chaque décès, comme nous l'avons fait pour Jean-Pierre Mocky ou plus récemment pour Michel Piccoli...

Mais dire "paix aux morts" n'empêche pas de déclarer imbuvables les tombereaux d'éloges mielleux du politiquement correct et de la bien-pensance de gauche, aux manettes de tout ce qui est presse écrite, orale et télévisuelle dans ce maudit Système...

Ainsi, appeler "provocateur" et "militant" quelqu'un qui a toujours hurlé avec les loups (grand ami de Mitterand, tiens, tiens...), qui a toujours été "du côté du manche", qui a toujours marché dans le sens du vent ("de gauche", bien entendu !...) voilà qui est, certes, dur à entendre, et qui doit être dénoncé...

Comme Jean-Pierre Mocky, comme Michel Piccoli, Bedos jouait au révolté, à l'anar, au gaucho et tout et tout, mais il savait pertinemment qu'il avait toute l'intelligentsia avec lui, et tous les médias, et tous les "installés"; et il est très vite devenu ce qu'il était, un pseudo révolutionnaire, bien douillettement installé dans le Système, un bon petit conformiste bien confortablement recyclé dans ce monde du fric qu'il vomissait en paroles, mais dans lequel il vivait bien, et même très bien... Comme c'est facile d'être révolté, insoumis, anar dans ces conditions ! Tartufe n'est pas mort, au contraire, il est bien vivant, et il prospère... merci pour lui !

Cette hypocrisie, cette tartuferie du personnage et de ses "amis" qui le pleurent aujourd'hui, c'est à vomir...

Et c'est cela que nous voulons dénoncer.

 

Lire ou relire ce que nous écrivions il y a quelques jours à propos de Michel Piccoli : Michel Piccoli "provocateur" et "militant" ? La bonne blague ! Un conformiste douillettement installé dans le Système, çà, oui !...

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL