UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Détrompez vous : Macron gère TRÈS BIEN la crise.

Source : https://www.nice-provence.info/

Tout le monde, ou presque, critique la manière dont le gouvernement gère la « crise du coronavirus »

Les improvisations, les tergiversations, les revirements, les mensonges sont quotidiens depuis deux mois. Nous n’allons pas les reprendre ici : les critiques affluent de toutes parts. D’innombrables vidéos circulent sur la Toile démontrant de belle manière toutes ces impostures et ces impérities.

Et si c’était un peu plus compliqué ?

De nombreux analystes nous montrent dans le même temps un Macron qui se fiche bien pas mal des Français qu’il n’aime pas et qui ne sont rien. Macron n’est pas le Président des Français, il est le Président pour les Français mis en place par l’oligarchie à la suite d’un putsch électoral. Nous expliquions le 20 janvier 2020 que Macron n’est pas là pour gouverner :

Macron ne cédera rien parce qu’il n’est pas là pour gouverner. Il n’est même pas là pour être réélu et encore moins pour faire une carrière politique. Il se fout de tout ça, et donc il se fout de ce qu’on pense ou dit de lui, de sa cote de popularité, de son avenir politique, il se fout de tout ça. Macron est un condottiere mandaté par des commanditaires pour détricoter et privatiser tout ce qui est collectif et solidaire en France. Et sa récompense ne sera pas d’être réélu ou de prendre place dans le paysage politique français, sa récompense sera d’aller siéger dans tous les conseils d’administration des sociétés qu’il aura privatisées pour ses commanditaires. Ce n’est rien d’autre qu’un homme de main qui obéit à des ordres…

Pendant l’épidémie Macron poursuit SON chemin, et il y réussit fort bien.

Petit retour en arrière : avant l’épidémie les Français réfractaires sont dans la rue : après les manifestations des Gilets Jaunes, sont venues les manifestations contre la réforme des retraites. Et maintenant ?

Macron est épouvanté par le mécontentement populaire exprimé dans le mouvement des Gilets Jaunes

Il ne l’a pas vu venir et ne sait pas comment désamorcer cette fronde populaire qui n’entre pas dans ses schémas. Incapable de négocier avec les Gilets Jaunes, il les qualifiera d’homophobes et d’antisémites. Darmanin dira : « Ce ne sont pas des Gilets jaunes qui ont manifesté, c’est la peste brune ». Macron réprimera cette protestation bon enfant par une violence quasi-barbare.

1.jpg

Non obstant la férocité de cette répression policière, la mobilisation des Gilets Jaunes ne déclina qu’assez peu en plus d’un an.

2.jpg

Puis vinrent les défilés syndicaux pour s’opposer à la réforme des retraites proposée par le gouvernement sans aucune préparation :


Où en sommes-nous maintenant après l’épidémie du Covid-19 qui n’a guère fait plus de victimes qu’une grippe saisonnière, en tout cas bien moins que des épidémies récentes comme la grippe dite de Hong Kong ? Sans parler des véritables pandémies, telles que la grippe dite espagnole ou plus loin encore la peste ou le choléra.
 

Les Gaulois réfractaires sont matés

Ils sont devenus encore plus apathiques que d’autres peuples qui ont encore la ressource de protester contre le confinement. Même pas une manif dissidente pour le 1er mai !

Les Américains, les Allemands se sont rebellés massivement contre le confinement. Pas les Français.

Macron a gagné

Le Président profite des circonstances pour achever les travailleurs indépendants, les petits patrons et les faire entrer dans le rang du salariat pour Tous dans des grands groupes mondialisés ou à Pôle Emploi. Tandis que les salariés des grandes entreprises et de la fonction publique continuaient d’être payés pendant le confinement (beaucoup ne se plaindront pas de la situation qui pouvait durer), les petits patrons étaient contraints à tirer le rideau. Avant l’arrivée du coronavirus, la France déjà surendettée se devait de « se réformer » en taillant dans les budgets des milliards d’économie, notamment dans le domaine de la santé, et nous l’avons vu, des retraites. Et puis par un tour de baguette magique, la réforme des retraites est suspendue et les milliards tombent pour aider les entreprises en difficulté. D’où viennent ces milliards ? Tout simplement de plus de dettes encore. Macron a donc reçu l’assurance qu’il pouvait endetter le pays encore plus. Ces dettes seront remboursées en cédant encore plus d’actifs : après les autoroutes, les ports, les aéroports, La Française des Jeux, Alstom, la France abandonnera son capital économique aux intérêts privés. C’est exactement ce qu’attendent de Macron ses amis banquiers qui s’accaparent le pays sans rien payer.

De surcroît ces milliards sortis de nulle part iront d’abord aux grandes entreprises, Air France par exemple. Les petites entreprises ne survivront pas avec un emprunt à taux zéro et 1 500 euros de prime.

Des milliers de petites entreprises disparaîtront

L’épidémie fera plus de victimes économiques que sanitaires. Que deviendront tous ces petits patrons, ces artisans et leurs salariés ? Ils deviendront des assistés sociaux dociles. Objectif atteint.

Mais Macron ne s’en tient pas à ces avancées :

Il déroule méthodiquement une stratégie liberticide

Le gouvernement s’arroge le droit de dicter ce qui est vrai de ce qui est faux alors qu’il est le premier menteur.

4.jpg

La loi Avia se durcit et s’étend peu à peu à tous les domaines. Les GAFA relaient ces avancées liberticides en censurant de plus en plus sévèrement les échanges sur internet. Le traçage individuel se met en place avec une application sur téléphone mobile, perversement dénommée « Stop Covid ». Et si nous n’avez pas de téléphone portable, on vous mettra un bracelet !

La vaccination obligatoire se profile pour la grande satisfaction des acteurs très influents de Big Pharma. Là encore Macron est à la manœuvre.

Le puçage des Français se profile également.

L”« infodémie » arrange bien le Pouvoir qui est gagnant sur tous les fronts. Voilà pourquoi cette situation de terreur psychologique doit perdurer jusqu’à l’asservissement complet des peuples. Macron s’y emploie avec succès pour la meilleure satisfaction de ses amis.

Georges Gourdin

Commentaires

  • Bravo à l'auteur. Au moins c'est clair. En revanche, je ne suis pas tout à fait convaincu que les Français soient brisés. La masse peut-être mais la masse n'a jamais était agissante. En revanche, des commandos qui ne craignent pas la mort pourraient bien aller faire mordre la poussière au commanditaire du système, malgré la protection de sa police politique. Patience !

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL