UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Avis à nos nouveaux lecteurs (et rappel pour les anciens !...) : pas de notes demain, sur lafauteraousseau...

lfar flamme.jpgDès que j'ai fondé lafautearousseau, le 28 février 2007, j'ai eu l'intuition qu'il fallait soustraire trois jours, dans l'année, au rythme effréné de la publication quotidienne : le jour de Pâques, le jeudi du 15 août et le 25 décembre.

Pourquoi ?

Tout simplement parce que les formules que nous employons ne sont pas des phrases creuses : lorsque nous parlons des "racines chrétiennes de la France", cela n'est pas une formule incantatoire, mais cela signifie au contraire que nous reconnaissons vraiment ces racines, nous les respectons, nous en vivons, comme nos ancêtres avant nous. Et qu'elles s'imposent à tous, croyants ou non. Car elles sont à nos origines, aux origines du beau pays dont nous sommes les heureux héritiers et possesseurs aujourd'hui; elles sont constitutives de notre Être profond, de notre Esprit; elles sont indissociables de la lente création, au cours de mille ans d'Histoire, de notre Nation France...

Ces trois jours sont donc comme trois pauses, qui nous rappellent fort opportunément que, si nous devons lutter chaque jour, du 1er janvier au 31 décembre, il est bon de se rappeler, au moins trois fois dans l'année, que l'homme ne vit pas seulement de pain, et que le combat pour les choses terrestres - nécessaire - ne doit pas faire oublier les réalités d'en haut. Au moment où l'on célèbre ces trois Fêtes, tout doit plier, tout doit s'effacer devant cette évidence...

Le grand humaniste Hollandais Grotius ne disait-il pas :  "La France, le plus beau royaume après celui du Ciel." (Épître dédicatrice. De jure belli ac pacis, 1625) ? A l'image de cette belle formule, nous qui combattons pour notre beau royaume terrestre, nous rappelons, donc, explicitement, trois fois dans l'année, qu'il y a un autre Royaume, au dessus; un autre combat; une verticalité radicale qui nous redonne, pleinement, conscience que si l'Homme est un animal social, il est aussi, il est surtout, coeur, âme, esprit.

Et c'est cette heureuse verticalité que nous réaffirmons, par le silence, trois fois dans l'année; cette tension vers ce que les Anciens appelaient le Vrai, le Beau et le Bien, que le christianisme est venu comme accomplir et couronner pleinement; et que nos ancêtres ont très vite accepté, depuis bientôt deux mille ans, nous sauvant ainsi de la désolante horizontalité du matérialisme, sous quelque forme que ce soit...

Voilà pourquoi, en 2007, après avoir fondé lafautearousseau à la fin février, j'ai inauguré cette coutume dès le 8 avril suivant; et cette coutume s'est poursuivie le 15 août et pour la Noël, et à chacune de ces trois dates depuis...

Demain, vous aurez donc une belle illustration de ce que représente cette fête de Pâques. Nous espérons qu'elle nourrira votre méditation... Elle sera suivie, en cette année pénible, d'un moment musical, célébrant lui aussi la victoire de la Vie sur la Mort...

Et puis ce sera tout : seule l'Ephémeride du jour paraîtra.

François Davin, Blogmestre

lafautearousseau.jpg

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel