UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La théorie du genre (1ere partie) (4), par Jeunesse si tu savais et Poussières d'étoiles.

En contact avec les mouvements Jeunesse si tu savais et Poussières d'étoiles; voici les liens de leur page FB, de leurs sites officiels et de leur chaîne youtube :

 

JEUNESSE SI TU SAVAIS

https://www.facebook.com/jeunessesitusavais/

https://www.jeunesse-si-tu-savais.fr/

 

POUSSIERES D'ETOILES

https://www.poussieresdetoiles.fm/

https://www.youtube.com/channel/UCvYtt4Ws_Uc4Cj0LeLCoEJQ/videos

 

Et voici le quatrième article (aussi en vidéo/audio) qu'ils nous ont adressé, en attendant la suite...

LA THEORIE DU GENRE (1ere partie)

Chassez le naturel
Les origines : le féminisme, la lutte des sexes, le LOBBY GAY, ....
Cette théorie du genre à deux sources principales.

https://www.poussieresdetoiles.fm/uploads/newscast/0/0/19/f03199ce-a401-4493-8eb0-c74821d89d48.mp3

 

« Chassez le naturel et il revient au galop »

1° A partir des années 50, il y a eu un développement du féminisme qui va exploser dans les années 60 et la mouvance de mai 68. Ce féminisme représenté notamment par Simone de Beauvoir, la compagne de Jean-Paul Sartre (le philosophe icone de Mai 68), qui dans son livre « Le deuxième sexe » nous dit « on ne naît pas femme, on le devient ». Et ainsi pour chacun des sexes. Voilà le premier argument pour chasser le naturel dans l’ordre de la sexualité.

Dans un premier temps, c’est au nom de l’égalité des sexes que se mène ce combat. Pour aboutir très vite à une Révolution, à la lutte des sexes qui comme la lutte des classes est destinée à renverser l’ordre établi (par la domination masculine). Les femmes qui auraient été opprimées pendant des millénaires se révoltant, et l’emporteraient sur les hommes. Et comme dans la lutte des classes, on instaure la dictature non pas du prolétariat, mais la dictature du féminisme. Avec en particulier le MLF (Mouvement de Libération de la Femme) dans la suite de 68. Toutes les revendications auront pour objectif de renverser cet ordre patriarcal au profit d’un pouvoir aux femmes (dont les « Femen » d’aujourd’hui sont le dernier des avatars).

2° Il y aura ensuite un autre lobby qui va également développer cette théorie du genre c’est le lobby gay -appelé aujourd’hui LGBT. Il s’agit là également de reconnaître que toutes les sexualités se valent. Et pour ce faire il n’y a plus ni homme ni femme, puisque un homme peut aimer un homme, une femme peut aimer une femme. Une femme peut se sentir homme et aimer une femme sans se sentir lesbienne, un homme peut se sentir femme et aimer une autre femme en se sentant lesbienne. Vous voyez que toutes les versions sont possibles - et inimaginables si l’on peut dire. Il y a là toujours cette volonté de remplacer l’ordre naturel voulu par la Nature - pour ceux qui ne sont pas croyants- ou par Dieu pour ceux qui le sont. Chassez le naturel, mais dans le proverbe il revient au galop. La théorie du genre est une conception qui vise à chasser le naturel. Ces « gender studies » développées notamment par Ann Oakley (1972) qui donne une prépondérance à la culture sur la nature et par Judith Buttler (1990) qui veut promouvoir les « minorités sexuelles ». Tout cela n’est qu’une théorie philosophique ou psychologique qui n’a rien de scientifique.

C’est un extrême de ce féminisme des années 60 et un extrême aussi de ce lobby gay où on supprime dans un premier temps les mots. Cachez ce mot que je ne saurais voir - pour paraphraser Molière dans Tartuffe - le « mariage homo » est devenu « mariage pour tous », les bébés-éprouvette sont devenus PMA, les locations de ventre GPA, l’avortement IVG et la théorie du genre est devenue « ABCD de l’Egalité ». Avec quelques lettres, on essaie de cacher la chose qui pourrait poser problème et susciter des réactions salutaires. (A Suivre la 2e partie)

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL