UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'Echo républicain explique le sens de la messe pour Louis XVI célébrée à Dreux ce 21 janvier...

Pour la première fois, une cérémonie hommage pour Louis XVI aura lieu, mardi 21 janvier 2020, à la chapelle royale. Un geste fort du chef de la Maison France pour tourner cette page sombre marquée par le vote de la mort du roi par Louis Philippe Egalité en 1792. 

Dès les premières heures après le décès de son père, le prince Jean de France, qui allait reprendre le titre de Comte de Paris, voyait dans la date de cette mort, un symbole.

Henri d’Orléans est décédé le 21 janvier 2019 alors qu’il venait de s’habiller pour aller à la messe en hommage à Louis XVI, mort guillotiné. Une cérémonie qu’il n’a jamais manquée.

Depuis toujours, le prince Jean de France s’inscrit dans une logique de pardon. C’est dans cet esprit que s’était déroulée la messe de requiem, le 2 février 2019, pour Henri d’Orléans.

C’est encore dans cette logique d’unité, d’humilité et de pardon que s’inscrira la messe qui sera dite, mardi, à 10 h 30, en la chapelle royale de Dreux : pour la première fois, une messe en hommage à Louis XVI aura lieu dans la nécropole des Orléans.

"C'est une manière de reconnaître la faute, de tourner cette page et de se concentrer sur l'avenir" Princesse Philomena 

La princesse Philomena explique la démarche du Comte de Paris : « Pour cette date anniversaire, il y aura une première messe en mémoire de mon beau-père, lundi. Mais, le Comte de Paris a voulu marquer cette première année de sa fonction par un geste fort en faisant dire une messe pour le roi Louis XVI, le lendemain. »

Pour comprendre toute la portée de ce geste, il faut se souvenir que Louis-Philippe Égalité a voté la mort de son cousin, en 1792, marquant toute la branche cadette des Orléans du sceau du régicide.

« Cet hommage est une manière de reconnaître que le vote de la mort du roi a été une faute. Une faute qu’il ne nous appartient pas de juger car on ne sait pas ce que l’on aurait fait à sa place. Une faute qui a entraîné la France dans la Terreur. C’est une manière de reconnaître la faute historique pour tourner cette page et se concentrer sur l’avenir. »

Le Comte de Paris ne fait pas cette démarche en cercle fermé : chacun est invité aux offices en mémoire de Henri d’Orléans et de Louis XVI.

Messes. Lundi 20 janvier à 17 h 30 pour Henri d’Orléans suivie d’une veillée de prières jusqu’à 21 heures. Le mardi 21 janvier à 10h30 pour Louis XVI. La messe sera célébrée par Mgr Philippe Brizard des Œuvres d’Orient et par le père Jaroslav Lobkowicz.

Valérie Beaudoin

Commentaires

  • « Cet hommage est une manière de reconnaître que le vote de la mort du roi a été une faute. Une faute qu’il ne nous appartient pas de juger car on ne sait pas ce que l’on aurait fait à sa place. Une faute qui a entraîné la France dans la Terreur. C’est une manière de reconnaître la faute historique pour tourner cette page et se concentrer sur l’avenir. » (Philomena d'Orléans, comtesse de Paris)

    Ne jugeons pas, ne sachons pas : la comtesse de Paris parle-t-elle de la décapitation du roi légitime. Il vaut mieux ne rien dire que de s'embourber dans les "fautes historiques" et laisser à son époux la communication du château.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL