Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

CASTANER ; LE SYNDROME DU « RIEN »

 

580234331.2.jpg

A-t-on remarqué comment les journalistes des plateaux de radio-télévision sont en permanence intéressés, curieux, soucieux, emplis d'empathie et même de sollicitude, pour Christophe Castaner ? Sa carrière, son avenir ? Sa « fragilisation » ? Son destin politique si cruellement remis en jeu d'un samedi sur l'autre ?

Pauvre Castaner ! Victime malmenée ! Fusible éjectable à tout instant de la place Beauvau en fonction des prestations urbaines des derniers Gilets jaunes - Gilets jaunes résiduels  d'ultragauche, ceux-là - et des Black Blocs réunis. La famille !  

Quelle est, du point de vue de l'intérêt national, l'importance réelle des fluctuations aléatoires du destin politique personnel de Christophe Castaner ? Que vaut le dit destin à cette aune, la seule qui tienne ? 

661_magic-article-actu_9ba_4ce_059fa4fca6bd60a9e93a93aa9e_gilets-jaunes-le-ras-le-bol-des-forces-de-l-ordre_9ba4ce059fa4fca6bd60a9e93a93aa9e.jpgL'intéressé présente tous les signes d'un narcissisme impénitent. Mais que pèse-il pour la France ? Nous serions tentés de dire : à peu près rien. Hilaire de Crémiers a brossé de Christophe Castaner un portrait réaliste et plutôt terrible dans un numéro récent de Politique magazine. Castaner, l'homme qui se flatte et se congratule tous les samedis que Dieu fait, de mobiliser de 60 à 85 000 policiers, gendarmes et militaires, au bord de l'épuisement physique et moral, sans autre succès que d'avoir plus ou moins contenu les manifestants et les casseurs-terroristes infiltrés parmi eux, dans une capitale en proie à la guérilla urbaine, chaque semaine. De la belle ouvrage !  

Jusqu'à quand, d'ailleurs, continuera-t-on de la sorte ? Ira-t-on à ce train jusqu'en 2022 ? Jusqu'au terme du quinquennat ? La réflexion et plus encore l’action de Christophe Castaner semblent bien incapables d'aller jusqu'à envisager qu'une telle question puisse seulement être posée. Celle-là même que justement le dernier des Français se pose.

3d2fb6a60aebd688a292f6d19579e.jpgMobiliser, mettre en ordre de bataille son dispositif de maintien de l'ordre, l'annoncer sur les antennes, puis en rendre compte, content de soi : les fonctions de ministre de l'Intérieur façon Castaner semblent avoir été ainsi redéfinies. C'est à dire réduites à presque rien. Un Secrétaire d’Etat, par exemple Laurent Nuñez, y suffirait. Il y suffit d'ailleurs. Nuñez travaille. Castaner paraît. Il parle aux écrans. 

Christophe Castaner à vrai dire pèse pour rien dans le continuum de la vie du pays. Il est le centre de pas grand-chose. Et à terme assez court, il n'est le centre de rien du tout. 

Il est pourtant au cœur d'une sorte de bienveillance attentive du microcosme médiatique. Caste dont la vue est courte et le sentiment vulgaire. Attirance des semblables ?

Que faut-il en conclure ? Tout simplement que ces gens-là, perclus jusqu'au bout des ongles d'esprit politicien, ne sont capables d'intérêt et de souci que pour ce qui est de peu d'importance. Ce qui est essentiel les indiffère. 

Le mépris populaire instinctif qui les atteint n'a rien qui doive étonner.  ■  Gérard POL - lafautearousseau

Commentaires

  • OUI CASTA C'EST BIEN LA VIEILLE TRES VIEILLE GAUCHE MARXISANTE SECTAIRE ET CONFITE EN BONNE CONSCIENCE , REPUBLICARDE, LAICARDE , FANATIQUE ...

  • Je suis de gauche, marxisant, laïque et non laïcard, F:.M:. comme la plupart des "monarques" depuis Louis XV, lecteur de Causeur depuis son 1er numéro, bois avec délectation du Murray comme du Ramuz, du Déon comme du Merle, du Maurras comme du Engels, du ... comme du ... et suis abonné et lis chaque matin Lafauteàrousseau car je suis tombé par terre par la faute de Voltaire et revendique mon cul dans le ruisseau. Je respire l'air frais "haut et fort de votre quotidien", apprécie plus Mistral que les tempêtes de verres, mais soyez tolérant, même si Castaner ne vaut pas grand chose, se réclamant de sources d'inspiration qu'il a toutes trahies. Frédéric Sinvillier

  • A Frédéric Sinvillier
    En tout cas, nous apprécions la franchise et la liberté d'esprit de votre commentaire.
    Liberté d'esprit qui vous fait lire Maurras ou Déon et, semble-t-il, aimer Mistral.
    Vous êtes abonné et lisez chaque matin Lafauteàrousseau. Vous dites respirer "l'air frais "haut et fort" de notre quotidien",
    Rassurez-vous : nos convictions sont fermes. Un point de vue discordant, ne nous fera pas de mal. Sans-doute au contraire.

  • Vous oubliez le principal : Castaner éprouve de l’amour pour notre président ( sic) et l’espèce se raréfie....

  • Oui, enfin, vous savez chez ces gens-là l'amour compte jusqu'à un certain point. Quant à Macron, selon ses biographes, son goût est plutôt pour les vieux. Casta est une arsouille et Macron un être étrange.

Écrire un commentaire

Optionnel