Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Décryptage : Le président d'Action Française Provence écrit au préfet de police des Bouches du Rhône

Commentaires

  • C'est incroyable ; ces gens peuvent se livrer à de telles exactions sans réaction des autorités qui nous gouvernent !
    Il semble qu'il y ait de plus en plus de gens exclus de la protection que l'on peut attendre de son pays (militants tels ceux visés par les antifas, habitants de banlieue attaqués dans leurs biens ou leur corps par les bandes de dealers ou autres...)
    et bien sûr inversement des groupes jouissant d'une immunité quasi automatique...

  • J'ai lu avec attention l'article de LFAR ainsi que la lettre adressée récemment par le secrétaire général de l'Action française des Bouches du Rhône au préfet des Bouches du Rhône.
    Lorsque cette affaire de soupçon de préparation d'attentat terroriste à Marseille a été annoncée il y a quelques semaines à la radio et plusieurs fois répétées par les médias sur les ondes et le net, j'ai été interpellé et troublé par l'indication que les présumés terroristes seraient liés à l'extrême droite et nommément à l'Action française pour le coup assimilée à l'extrême droite.
    Je suis bien heureux d'apprendre par votre article que l'Action française n'a rien à voir avec cette affaire dont ne sait d'ailleurs rien de précis si ce n'est qu'elle a permis un effet d'annonce à sensation.
    Mais entre-temps, le dommage à la réputation à l'AF a été fait et a pu prospérer dans la tête des gens. Espérons que la presse sérieuse mettra les choses au clair rapidement mais il en restera toujours quelque chose de négatif dans l'esprit de nombreuses personnes. Je ne suis pas membre de l'AF mais je n'ai pas de préjugé hostile à son égard. Royaliste de cœur et de raison, je n'aime pas l'idée que cela peut faire de vous un suspect de sympathie pour l'extrémisme violent avec tout ce que cela implique comme effet répulsif aux yeux des braves gens.
    Cette affaire démontre une fois de plus la dangerosité sociale et politique intrinsèque de l'ultra gauche par sa violence avérée et son absence de scrupule à le faire savoir, et il est consternant de constater que finalement le pouvoir qu'il soit de droite ou de gauche ou en même temps les deux à la fois, semble protéger sinon tolérer les agissements délictueux et criminels de ses membres. Effarant et édifiant.

  • Remarquable réquisitoire de l'Avocat général hier au procès Merah : les peines maximales ont été demandées. Motif : les deux accusés ont propagé par la violence et la terreur une idéologie totalitaire. Mais c'est exactement ce qu'ont fait Robespierre et sa clique, et la sinistre Révolution sur laquelle se fonde notre Système actuel (lire le très court préambule de notre Constitution, qui habille tout ceci d'un pudique "attachement aux Droits de l'homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu'ils ont été définis par la Déclaration de 1789" !...). Conclusion, madame l'Avocat général ?

Écrire un commentaire

Optionnel