Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le monde ne s'unit pas, il se morcelle

 

En deux mots.jpgC'est curieux la constance des intellectuels, de l'opinion, de Monsieur Tout le Monde, à dire et redire, à répéter étourdiment les sottises qui courent les rues et colonisent les esprits, malgré les démentis les plus cinglants de l'actualité ou tout simplement des réalités. 

Ainsi rien n'y fait : l'Ecosse revendique son indépendance comme la Catalogne qui risque ces jours-ci, sous nos regards étonnés, de briser une nation aussi ancienne que l’Espagne ; la Belgique est menacée d'éclatement : Flamands, Wallons et Bruxellois ne se supportent pas ; la Corse est dirigée par des nationalistes ; les Kurdes se battent pour un Etat musulman de plus. Etc. Sans compter l'Empire russe éclaté, les Etats qui en sont issus, viables ou non ... De même, les défuntes Yougoslavie et Tchécoslovaquie d'où sont sortis des poussières d'Etat.  

Jamais le funeste principe des nationalités n'a été aussi invoqué et appliqué ; jamais les nationalitarismes n'ont été aussi virulents. A quoi s'ajoutent les nationalismes renaissants des très grands. 

Et l'on s'obstine à nous expliquer que, pour toutes sortes de raisons liées aux techniques nouvelles qui ne joueraient qu'à cette fin, le monde s'uniformise, qu'il marche vers son unité. Même l'Eglise, ce n’est pas nouveau, chante ce refrain. Et c'est d'ailleurs ce que nous explique le pape François tout au long des pages de son livre de dialogues avec Dominique Wolton.

La vérité c'est au contraire que ce monde se morcelle comme jamais. Ce n'est pas forcément un progrès, c'est même plutôt l'extension assurée du désordre, la certitude d'avoir à affronter un avenir troublé, mais c'est ainsi. 

L'aveuglement et la sottise de la pensée dominante sont affligeants.  •

Retrouvez l'ensemble de ces chroniques en cliquant sur le lien ci-dessous

En deux mots, réflexion sur l'actualité

Commentaires

  • Nationalisme ou Leadership irresponsable?
    Il y a, certes, des courants d'opinion en faveur des racines culturelles, linguistiques, communautaires un peu partout, mais il faut remarquer que lorsqu'ils s'expriment, c'est à la suite d'une action politique mené par un leader charismatique : la source du leadership politique aujourd'hui n'est plus la naissance, voire l'élection, mais cette faculté de faire croire qu'on est capable de laver une humiliation: le ressort est jours le même, de Nasser, Khadafi, à Nigel Farrage ou Carles Puigdemont. Cette récupération se fait à l'aide des média heureux de capitaliser sur les émotions massives qu'offre cette "néo-décolonisation".
    Bien sûr, ces émotions cultivées ont parfois des racines réelles: mais parfois, l'oppression invoquée est une invention sans substance (Brexit, Catalogne) et s'il est suivi, le leader se retrouve confronté soudain à la réalité, non sans laisser au peuple crédule une situation inextricable.

  • Il y a, me semble-t-il, dans ce que vous écrivez, une très grande ignorance des réalités.
    Quand vous dites, par exemple, qu'il y a "invention sans substance" s'agissant des revendications catalanes, cela prouve simplement que vous ignorez tout du sujet. Idem, d'ailleurs, pour le Brexit.
    Aucune manipulation ne serait possible s'il n'y avait pas substance.

Écrire un commentaire

Optionnel