Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rentrée 2017 : « Pour Blanquer, tout va bien... pour l'instant », pense Éric Zemmour

 

BILLET - Le nouveau ministre de l'Éducation nationale a réussi sa première rentrée. Mais cela ne sera pas forcément suffisant pour sauver l'institution. Eric Zemmour donne son analyse [RTL 5.09].  LFAR 

  

Résumé RTL par Éric Zemmour et Loïc Farge

C'est la rentrée des classes. Pour les élèves mais aussi pour le nouveau ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. « Pour l'instant, tout va bien », constate Éric Zemmour. « Sur les réseaux sociaux, ou dans les grands médias de gauche, tous les apôtres du pédagogisme (...) ne ratent pas une occasion de distiller leur venin contre tout ce qu'il fait ou ne fait pas », poursuit Zemmour.

« Un ministre de l'Éducation nationale traité de 'conservateur' par les syndicats d'enseignants ne peut pas être tout à fait mauvais », raille-t-il. « Tant que Jean-Michel Blanquer subira leur ire ou leurs sarcasmes, il saura - et nous avec - qu'il est dans le vrai. Dès qu'ils l’applaudiront, il saura - et nous avec- qu'il a trahi sa mission », ajoute Éric Zemmour.  

Éric Zemmour

Commentaires

  • En effet, on ne peut avoir qu'un a priori favorable pour ce nouveau ministre à partir du moment où il est critiqué par les syndicats enseignants. Il veut rompre avec l'idéologie pédagogiste inspirée des funestes Meirieu ( membre d'ELV, c'est tout dire ) et Bourdieu. Mais il ne s'agirait pas d'aller d'un aveuglement dans un autre. Le nouveau ministre paraît fasciné par les sciences cognitives et les neurosciences dont on se demande vraiment en quoi elles pourraient aider au rétablissement de l'école mise à mal par des décennies d'idéologie pédagogiste pour laquelle la fonction de l'école n'était pas d'instruire mais de lutter contre les inégalités sociales. Tous égaux dans l'ignorance et l'inculture, c'était l'idéal de la gauche. Il serait temps d'en revenir au simple bon sens.

  • Donnons lui une chance et surtout du temps et la paix pour bien " bosser" il connait l institution surtout ses défauts ! Il ne peut pas être pire que celle qui vient de le précéder. Bon courage Monsieur le Monistre de L Instruction et non de l éducation, ça c est l affaire des parents

Écrire un commentaire

Optionnel