Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

2.500 professeurs (de gauche, évidemment) payés pour faire de la politique (de gauche, évidemment)...

grain de sel.jpgLu dans le "Journal Officiel de la République Française" du dimanche 28 août 2016 • : le "contingent de crédit de temps syndical attribué au ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche est fixé, pour l’année scolaire 2016-2017, à 2 500 équivalents temps plein".

Nos impôts financent donc, ainsi, plusieurs centaines de milliers d’heures consacrées non pas à l’instruction scolaire, mais à l’activité syndicale de personnels du ministère de l’Éducation nationale : coût total, environ 82 millions d'euros par an...

Les bénéficiaires de la générosité de l'Etat avec nos impôts (c'est-à-dire ceux qui ont le plus de "permanents") sont, dans l'ordre : la Fédération Syndicale Unitaire, l’UNSA, Force Ouvrière, CFDT, CGT et Sud Éducation.

Les classes surchargées ? L'intérêt des enfants ? La transmission du savoir ? Comme vous êtes vieux jeu avec vos vieilles lunes ! L'important, c'est : les privilèges des syndicats et des syndicalistes (de gauche évidemment)...


• Article 1 de l’Arrêté du 18 août 2016 (paru au Journal Officiel le 28 août 2016)

Écrire un commentaire

Optionnel