Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Olivier Rey : « Le vide de la campagne nourrit le désarroi des Français »

« Si Macron est révélateur de l'état de la France, alors le pronostic vital de celle-ci est engagé » Olivier Rey (affiche d'Emmanuel Macron grimé en clown, à Toulouse). - Photo ERIC CABANIS/AFP

 

headshot.jpgMorceaux choisis

« Il est stupéfiant de voir un candidat à la présidence déclarer qu'il n'y a ni culture française ni art français - seulement des crimes contre l'humanité français »

« Simone Weil a reconnu dans le passé le besoin le plus vital de l'âme humaine. Elle jugeait qu'aujourd'hui, la conservation du peu qui nous reste devrait devenir presque une idée fixe »

« Les authentiques conservateurs en sont réduits à remettre en cause de fond en comble le système, à prendre des allures révolutionnaires. Malgré eux, ils sont obligés de prôner le changement. Mais le mot n'a pas le même sens selon ceux qui l'emploient. Pour les « progressistes », promouvoir le changement consiste à prolonger, voire à amplifier encore les dynamiques actuelles. Pour les conservateurs, il s'agit de les contrecarrer. » 

 

Ancien élève de l'École polytechnique, chercheur au CNRS, Olivier Rey est mathématicien, philosophe des sciences, essayiste et romancier. Il a notamment publié Une folle solitude. Le fantasme de l'homme auto-construit (Le Seuil, 2006), Après la chute (Pierre-Guillaume de Roux Éditions, 2014) et Quand le monde s'est fait nombre (Stock, «Les Essais», 2016).

Source : Figarovox 14.04 - OLIVIER REY            

Écrire un commentaire

Optionnel