Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

LA VRAIE NATURE DE LA RÉPUBLIQUE

 

PAR YVES MOREL 

La spontanéité avec laquelle les médias et l'institution judiciaire ont assailli le candidat FilIon suffit à le montrer : aucun plan concerté n'a été nécessaire.

Nous ne reviendrons pas ici sur le fond de l'affaire et sur la récente mise en examen de l'ancien Premier ministre pour détournement de fonds publics, recel d'abus de biens sociaux et manquement aux règles de transparence des élus. Ce qui nous intéresse présentement est le fait que l'hallali a été sonné contre non pas un homme politique comme un autre, sans égard à son programme de candidat et à ses attaches partisanes (au nom de l'impartialité de la justice), mais contre le candidat alors favori (jusqu'au 25 janvier, selon les sondages) à l'élection présidentielle, et dont le programme, s'il était appliqué, signifierait l'enterrement de toutes les mesures dites sociales prises par la gauche depuis 1981. Ni Alain Juppé, ni même Nicolas Sarkozy (pourtant eux aussi lestés d'un passé judiciaire chargé) n'auraient essuyé une telle offensive générale s'ils avaient remporté la primaire de la droite en novembre dernier.

La gauche, assise éthique et politique permanente de la République, admet l'alternance à la condition impérieuse que la droite au pouvoir ne revienne en aucun cas sur ses « acquis » en quelque domaine que ce soit. Et la droite le sait si bien qu'elle s'est scrupuleusement tenue à cette ligne de conduite depuis 1981, chaque fois qu'elle a exercé le pouvoir.

Cela ne signifie d'ailleurs pas que lesdits acquis soient si définitivement acquis que ça. Le cas échéant, la gauche ne répugne pas à les rogner, comme en témoigne l'action du gouvernement Valls (mars 2014-décembre 2016). Mais elle seule peut le faire, et d'ailleurs, elle le fait incomplètement et sans en remettre en question les fondements et les lignes directrices, et en poursuivant par ailleurs son entreprise continuelle de subversion morale et culturelle. On parle alors de « gauche moderne », « réaliste », « responsable », et on invoque les mânes du grand Michel Rocard, noble figure du groupe Bilderberg et de la Trilatérale.

C'est parce qu'il entendait sortir la droite de son double rôle de gestionnaire passif d'un ordre social de gauche, et d'alibi démocratique dans le cadre d'une fausse alternance, que François Fillon a été pilonné comme on l'a vu dernièrement. Née des oeuvres de la gauche, la République est in essentia de gauche et le restera.

La spontanéité avec laquelle les médias et l'institution judiciaire ont assailli le candidat suffit à le montrer. Aucun plan concerté n'a été nécessaire. Le Canard enchaîné a lancé l'affaire sans consulter préalablement personne, le parquet financier a ordonné l'enquête comme par réflexe, l'État a laissé les mains libres à la justice, les médias se sont déchaînés instinctivement. L'organisme républicain a tout naturellement sécrété ses anticorps contre l'antigène Fillon. Anatole France le disait déjà, en son temps : « la République gouverne mal, mais se défend bien ». 

Politique magazine - Avril 2017 -  Consulter ... S'abonner ...

Commentaires

  • Excellent........jusqu'au dernier paragraphe......Qu'il soit permis de douter de la "spontanéité".
    Meme si les salariés de la mediasphere n'ont pas besoin que l'on explique en détail a chacun d'eux ce qu'il doit faire.......... Mais il me semble probable que la graine a été lancée par des semeurs . Sur un terreau favorable.

  • Je souscris entièrement au remarquable article d'Yves Morel. Beaucoup de choses sont dites en peu de mots. Je souscris en particulier sur l'absurdité de l'idée selon laquelle on ne revient pas sur les "acquis sociaux". La droite a toujours été tétanisée dans le passé (et encore maintenant, sauf François Fillon) par cette expression. La gauche devrait se souvenir que lorsque la Russie a aboli le cmmunisme imposé par les soviétiques, beaucoup de soit disant acquis sociaux sont passé à la trappe pour sauver le pays de la ruine totale.

  • Bonjour Monsieur ,

    Votre commentaire est excellent tout comme l'article .Hélas François Fillon n'a pas proposé grand chose pour ce qui est de la remise en cause des ACQUIS SOCIAUX de gauche ;Mariage pour tous ou plutôt pariage car un homosexuel pouvait très bien se marier , avortement , Regions redécoupées , PMA GPA NKM etc etc !On l'entend pas ! Non vraiment je partage pas hélas le SAUF FILLON !Seulement Fillon a un aspect très catholique , France bien élevée , traditions et ceci explique la curée contre lui !A mon avis il en faut guère plus. Hélas. Bonnes fêtes pascales

Écrire un commentaire

Optionnel