UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Marion Maréchal-Le Pen « un peu saoulée par les valeurs de la République »

Orange avec AFP, publié le 27 avril 2016

 

Voici ce que l'on pouvait lire hier [27.04] à la rubrique Actualités du portail Orange, repris, d'ailleurs, sur de nombreux autres sites et médias. Outre leur intérêt propre, ces propos de Marion Maréchal-Le Pen confirment sa participation - dans le camp républicain - au colloque d'Action Française « Je suis royaliste, pourquoi pas vous » du samedi 7 mai, à Paris. (Voir nos annonces, par ailleurs).  LFAR

 

La députée FN du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen a de nouveau pris ses distances avec la "République" française. Elle a déclaré mercredi 27 avril sur iTELE appartenir à "une génération un peu saoulée par les valeurs de la République". Elle était interrogée sur des propos où elle disait ne pas "comprendre cette obsession pour la République".

Je les "assume totalement, je suis d'une génération un peu saoulée par les valeurs de la République qu'on nous sert en permanence et dont on ne sait pas ce qu'elles recouvrent, ce qui évite d'aller sur le fond des idées", a critiqué la benjamine du Palais Bourbon, âgée de 26 ans.

On dit 'valeurs de la République' et on exclut du pseudo-champ républicain" le Front national, a-t-elle regretté.

- "La France a commencé avant la République" -

Dans le trimestriel politique Charles en juin 2015, elle avait dit: "La France n'est pas que la République (...). C'est un régime politique (...). Je ne comprends pas cette obsession pour la République. Pour moi, la République ne prime pas sur la France", avait-elle dit. "Tout ce que je dis, c'est que je défends la Ve République, c'est un système auquel je suis attaché, mais la Ve République, c'est un régime politique, la France c'est mon pays, je ne confonds pas tout à fait les deux. La France a commencé avant la République", a-t-elle précisé mercredi. "J'invite nos dirigeants à dire ce que sont les valeurs de la République" a-t-elle poursuivi.

Marion Maréchal-Le Pen était initialement interrogée sur sa participation prochaine à un colloque de l'Action française, un mouvement royaliste, le 7 mai. "C'est un débat entre républicains et royalistes, et je suis dans le camp républicain. J'aime assez le débat d'idées, même si ce n'est pas un débat brûlant aujourd'hui en France", a-t-elle reconnu en souriant. 

Commentaires

  • Si Marion Maréchal-Le Pen n'est pas convaincue lors du colloque du 7 mai, peut-être sera-t-il trop tard lorsque le débat deviendra brûlant ?
    ===

    Du Limousin à Reims en passant par Chinon, L’Ile Bouchard, Chartres, Paris et la Sainte Baume ?
    http://cril17.info/

  • C'est rafraichissant de voir une si jeune personnalité médiatique dire enfin ce qu'on n'avait cessé de dire depuis trente ans: notre régime et ses valeurs tournent à vide comme des rouleaux à prières tibétains.
    J'avais pu l'écrire dans une tribune au Quotidien de Paris, le 22 janvier 1984 à propos du débat sur l'école libre., demandant une école vraiment libre, qui n'ait pas peur de son ombre, un peu comme la vocation à la liberté que défend l'abbé Guillaume de Tanoüarn dans son tout dernier livre " Délivrés".
    Le Roi est nu comme dans le conte d'Andersen, mais bien sûr les médias veulent étouffer ce cri. courageux, qui nous redonne ..... courage.
    Merci . On respire enfin. ( Mot qu' a prononcé à Munich en 1946, au sortir de la guerre un un jeune séminariste de 18 ans, devenu très célèbre ensuite, . en montrant à un visiteur, un livre de Newman enfin traduit en allemand. )

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL