UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Il s'est déchaîné au Congrès du PS : cette fin de semaine, l' "outrecuidologie" - pour reprendre la formule de Léon Daudet -avait un visage, et c'était celui de Jean-Philippe "Harlem" Désir....

Commentaires

  • Condamné de droit commun à 18 mois de prison avec sursis et 30000 francs d'amende en 1998 pour recel d'abus de bien sociaux, Harlem Desir a bénéficié par ailleurs d’une amnistie de l’ex-président socialiste François Mitterrand pour une dette de 80 000 francs (12 200 euros) auprès du Trésor public, relative à des amendes de stationnement.

    Né d’une mère juive d’Alsace et d’un père martiniquais, Harlem Désir participa activement aux côtés de ses correligionnaires Bernard Henri Lévy, Jacques Attali, Julien Dray, Georges Marc Benhamou et bien d’autres à la création de SOS Racisme. Cette opération politique visait à instrumentaliser les immigrés au service du Parti Socialiste mais aussi du lobby sioniste en France.

    Prenant ses "Desir" pour des réalités, il continue à se rêver en Obama français dans la perspective de la présidentielle de 2017.

  • Merci pour ces précisions, dont pour ma part, j'ignorais tout (sauf le lien martiniquais).
    C'est le genre de zigomar dont on se demande toujours l'origine ...

  • Quoique, maintenant, le lobby sioniste s'aperçoive que ses "protégés" sont en fait ses persécuteurs, et c'est pour ça que les sionistes votent de plus en plus à droite.

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL