UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le sport français va bien, et même très bien, sauf pour le ballon rond : pour que ce sport retrouve son lustre, il faut "tuer l'idéologie tueuse"...

        Au moment où Didier Deschamps remplace Laurent Blanc, on ne peut que faire une simple constatation : dans de très nombreuses disciplines (Voile, automobile, ski, natation, athlétisme...) les athlètes français obtiennent des résultats plus qu'honorables. Il n'y a que notre pseudo "équipe de France" de football qui se couvre de ridicule, et qui nous couvre de honte à chaque fois...

       Pourquoi ? La raison en est fort simple : le foot étant le sport le plus "populaire", dans le sens où c'est celui qui draine les plus grande foules, il a été sequestré depuis des lustres par les différents gouvernements immigrationnistes, qui pensaient naïvement "faire passer", par le foot, leur idéologie pernicieuse du "black, blanc, beur".

       Il fallait à tout prix convaincre les Français que le peuple français n'existait pas, qu'il n'était que le fruit de vagues d'immigrations massives successives, constantes, incessantes - ce qui est archi-faux - et lui renvoyer cette image "métissée" à travers l'équipe de son sport "préféré".

       Qu'on se souvienne des ahurissants propos d'Eric Besson : "Il n'y a pas de peuple français, il n'y a qu'un conglomérat de peuples qui veulent vivre ensemble..."...

 

football,sport,ballon rond,laurent blanc,didier deschamps

 

        Il fut donc décidé en haut lieu que 'l'équipe de France" serait "colorée", qu'elle ferait la part belle à une certaine couleur de peau, à une certaine origine géographique, à une certaine religion...

        D'une façon fort éphémère, on donc eu une équipe "black, blanc, beur", et qui a gagné. Mais cela n'a pas duré. Le "black, blanc, beur" - à la fortune fugace... - est très vite devenu "black, black, beur", avant de sombrer définitivement dans le "black, black, beurk", nullité de jeu et nullité personnelle étant la règle quasi générale...

        L'erreur de Laurent Blanc, lorsqu'il a pris en main "l'équipe de France" (?) après le fiasco aussi consternant que scandaleux de l'Afrique du sud a été de ne pas virer tout le monde, en repartant à zéro. Avec "des petits jeunes qui ont faim", comme dit Bernard Tapie, à qui l'on peut faire beaucoup de reproches, dans beaucoup de domaines, mais qui s'y connaît en football (en aussi en tant que comédien...)...

        Au lieu de cela, Laurent Blanc a rappelé des "vieux", friqués et gavés au-delà de toute décence, et d'autres dont certains sont de véritables voyous, dont la vulgarité est inversement proportionnelle à la qualité de jeu (!) : bref des nuls, et qui plus est au jeu et au comportement consternant (pour rester polis...).

        Et l'on aurait voulu que cela réussisse ?...

        Il suffit de regarder les photos des équipes; l'Allemande, l'Espagnole, la Croate, l'Anglaise, l'Hollandaise, la Portugaise etc... et de les comparer à la photo de celle que l'on appelle (on se demande bien pourquoi...) "française" : il y a quelque chose qui saute aux yeux, on comprend tout !

       Tant que l'idéologie immigrationniste pervertira, dénaturera et pourrira le ballon rond, en donnant la préférence non pas aux bons joueurs, aux joueurs jeunes qui "en veulent", mais à des joueurs en fonction de la couleur de leur peau, de leur origine géographique ou de leur religion, à des fins idéologiques aussi évidentes que scandaleuses, le ballon rond "français" (?) ira de désastre en ridicule.

        Alors que le reste du sport français, lui, continuera à bien se porter.

        La balle est maintenant dans le camp de Didier Deschamps...

Commentaires

  • Difficile avec de la mauvaise graine;et de la "graine",ils en ont à revendre,qu'ils soient "friqués ou "pauvres malheureux" des quartiers populaires,ces joueurs comme ces jeunes sont haineux,vulgaires et donnent une image détestable à notre jeunesse en mal de repères.Dans les années 1970,à l'OM,les joueurs étaient payés au smig avec primes si les résultats étaient positifs,sinon pas de primes.Que pourra faire Deschamps si la politique s'en mêle:rien.

  • C'est malheureusement vrai. Si Deschamps essaie de refaire une équipe française, le ban et l'arrière-ban de l'Idéologie vont lui tomber sur le poil et le lyncher. Donc, oublions cette équipe de guignols et soutenons - supportons(!)comme on dit à la télévision - une vraie équipe, celle d'Espagne par exemple.
    Et rappelons que si les joueurs espagnols ne chantent pas leur hymne national, c'est uniquement parce que celui-ci n'a pas de paroles. Les paroles qui dataient du franquisme ont été supprimées et n'ont jamais été remplacées.

Les commentaires sont fermés.