UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'agression de Villeurbanne : d'accord avec... Patrice de Plunkett

(Lu sur Le Blog de Patrice de Plunkett)

manuel valls,communautarisme,religions,islam,judaïsme,villeurbanne,lyon,banlieues

Un Rambo des Lumières, muni de son désintégrateur à religions ?
Une méthode : incriminer le "religieux" plutôt que d'évaluer les problèmes politiques entre les communautés...

 

        Après la papophobie de droite (Alain Juppé : « ce pape Benoît XVI commence à être un problème »), voici l'antireligiosité de gauche avec le nouveau ministre de l'Intérieur, Manuel Valls.

        Commentant l'agression de trois jeunes juifs par une dizaine de personnes à Villeurbanne le 2 juin, Valls a déclaré sa détermination « à lutter contre toute agression à caractère religieux », et ajouté – pour se faire bien comprendre – que l'attaque de Villeurbanne visait une appartenance « religieuse ». Or les services du Crif soulignent que les actes de ce type commis récemment en France sont des répliques de « l'affaire Merah » ; et l'on se souvient que le tueur de Toulouse et Montauban avait proclamé agir pour venger « les Afghans et les Palestiniens », donc pour deux raisons politiques : la présence militaire française en Afghanistan et le problème israélo-palestinien.

        L'agression de Villeurbanne ressemble à celle de Toulouse, les attaquants ayant choisi eux aussi de s'en prendre à des jeunes d'une école juive... Certes ces écoles juives sont religieuses, les imitateurs de Merah sont des musulmans, et l'aspect religieux est forcément impliqué sur le terrain en Afghanistan et en Israël / Palestine ; mais les religions ne sont que l'une des données en présence : et (quoi qu'en disent les médias) elles sont une donnée de second rang, derrière la politique qui les utilise. Utilisation évidente dans le cas de l'islamisme... dont les excités de Villeurbanne et d'ailleurs sont des mimes.

        D'où la question : que cherche le ministre de l'Intérieur en qualifiant de « religieuse » l'affaire de samedi dernier à Villeurbanne ?

        Si « religieux » redevient le terme correct pour désigner les heurts inter-communautaires, les questions de société ne vont pas s'éclaircir ; et l'on peut s'attendre (par ailleurs) à de fausses symétries qui les obscurciront un peu plus.

Commentaires

  • L'intolérance religieuse, génératrice de guerres menées au nom de la foi, n'apparaît en fait dans l'histoire de l'humanité que dans un contexte bien précis : avec la naissance du monothéisme.

  • Mais bien entendu, le monothéisme, voilà l'ennemi. Il serait bon cependant de distinguer les différentes origines de ces trois religions mises au pilori.
    Comme si les querelles n'existaient pas au sein des "religions " avant l'arrivée du Christianisme. Renseignez-vous sur la vision du monde que professaient les adeptes du paganisme, par exemple...
    Plus proche, n'y a-t-il pas eu des guerres plutôt violentes en Asie, japon, Chine, Inde, Indonésie... malgré leurs cultes panthéistes, boudhismes et shintoïsmes...?
    Bref, raisonnement assez binaire et partisan...de quoi, au fait ?

  • Par contre, quand le Betar tabasse à une bonne dizaine un monsieur de 75 ans pour des questions politiques, personne ne moufte. Et même quand il récidive juste devant un commissariat de police, où personne n'a rien vu.
    Perso, je les ai pris sur la dos ces messieurs, ils sont du même niveau que nos gentils des banlieues, rarement 1 contre 1, toujours à 10 contre 1.
    Patrice a raison sur le fond, bien sur. Mais il oublie de préciser que ce sont surtout les cathos tradis qui sont visés

  • Les plus anciennes religions de l'Europe, les religions païennes, ignorent toute forme d'intolérance proprement religieuse. Ce sont des religions polythéistes, auxquelles adhèrent des peuples qui n’imaginent pas un instant devoir reprocher aux autres peuples de sacrifier à d'autres divinités. Ces religions sont étrangères au fanatisme. Elles ignorent la persécution religieuse, la croisade contre les "infidèles" ou les"mécréants", la guerre au nom de Dieu. Elles ignorent également les notions de dogme, de schisme ou d'hérésie.

    Le plus célèbre des " Dix commandements ", " Tu ne tueras pas ", n'est nullement un impératif moral absolu, qui proclamerait que
    toute vie humaine est sacrée. Seule est sacrée la vie du croyant orthodoxe. La preuve en est que Moïse, à peine redescendu de la montagne où Dieu lui a confié le Décalogue, s'empresse de faire mettre à mort 3 000 idolâtres . " Tu ne tueras pas" n'arrive d'ailleurs qu'en septième position sur les tables de la Loi. La première prescription, celle qui commande toutes les autres, est : " Tu n'auras pas d'autres dieux en face de moi".

  • Relisez-donc "La Cité de Dieu” de Saint Augustin. Il y démontre par A+B les incohérences sans fin du paganisme.
    D'autre part, les les païens ont abandonné leur culte par raison d'opportunisme - entre autres - avec l'administration romaine. Les cathos ont pris la relève, en n'en prenant que le meilleur. Il n'y a là que chose normale.

  • "Ce que je vous commande,c'est de vous aimer les uns les autres..."Jean 15,17....Ce sera très très dur,après tant et tant de mensonges,de duperies depuis deux siècles;comment s'y retrouver dans ce "bazar"?Et pourtant,tout est écrit.Les valeurs humaines résultent des valeurs chrétiennes ainsi que la culture.Les mentalités,les motivations,ont dévié la nature profonde de l'homme qui croit qu'avec le progrès il peut tout se permettre sans avoir à se remettre en question,admettre qu'il s'est fourvoyé.On cherche l'ennemi ailleurs,alors qu'il est peut être tout près.Bien à vous tous.

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL