UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Prison : les pas de deux de l'UMP....

dell'agnola.jpg        Richard Dell’Agnola, député-maire (UMP) de Thiais, dans le Val-de-Marne, propose de renvoyer dans leur pays les étrangers incarcérés en France afin de désengorger les prisons et éviter la construction de nouveaux établissements pénitentiaires :

        "Quand on connaît le coût de construction des prisons, la lenteur des procédures et le temps qu'il faut pour faire sortir un établissement de terre, nous voyons bien ce que notre système pénitentiaire pourrait gagner en renvoyant les étrangers dans leur pays d'origine", a-t-il écrit au garde des Sceaux, Michel Mercier.

        D'après M. Dell'Agnola, près de 12.000 des quelque 64.500 détenus en France sont des ressortissants étrangers et pourraient, en toute légalité, être renvoyés dans leur pays pour purger leurs peines.

        "Il existe des conventions judiciaires qui permettent le transfèrement des détenus étrangers (...). La France a signé des conventions avec la plupart des pays d'Europe, d'Afrique mais aussi d'Amérique", a expliqué le député maire. D'après l'élu, cette option permettrait à la fois de répondre au pic historique de surpopulation carcérale atteint en France en mai, avec 64.584 détenus pour 56.150 places, et de réaliser de substantielles économies budgétaires.

        On commence à se dire que, finalement et malgré tout, Bon sens n’est pas mort. Hélas ! D'abord, silence radio, après les propos du député, ni commentés, ni repris, ni, a fortiori, approuvés par la moindre autorité.

        Et, peu de temps après, Eric Ciotti, lui aussi député de la même UMP propose… de construire 24.000 places de prisons supplémentaires ! Et plus un mot de l’expulsion des condamnés étrangers….

        Bon, on continuera donc à payer.....

Commentaires

  • C'est la peine Zéro que Royal-Artillerie promouvait en 2007. Imaginez que nous passions des traités d'exécution des peines avec des pays étrangers par lesquels nous leur remettrions leurs nationaux condamnés au pénal et le prix à moitié des coûts d'incarcération chez nous. Il n'y aurait aucune difficulté à signer, même si l'on peut penser que les adminitrations destinataires encaissent la "prime" sans améliorer l'ordinaire, ce qui n'est pas de notre ressort !
    Subitement (rêvons), nos coûts d'incarcération d'étrangers seraient divisés par deux, et quelque chose me dit que l'idée d'aller purger sa peine dans certains pays démocratiques et généreux du Tiers-Monde serait assez dissuasif lors du passage à l'acte.

  • IL est vrai qu beaucoup y réfléchiraient à 2 fois. N r^vonspas, c'est ungros défaut qui prmt d'encaisser cee qui est. Nous nous dirigeons vers un Sarko 2 c'est à dire un sortie de route de laFrance, ça peut faire mal. Nous n'avons plus de politique, c sont des coups destinés à faire monterles sondags. Pour le coup, la Lybie est un fiasco car jesuiscertain que le but étaitde présenter unesituation "claire" lors du G 8 à Deauille mais Kedafi est un vieux renard et avoir tué un desesfilsetss petitsenfants fut le meilleur moyen de lepoussr à résister jusqu'au bout.
    nousn'avons plus de cartouche y compris diplomatique.

    notre Justice est à l'encan, comme l'enseignement et j'en passe.

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL