Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rigidité, rigidités... ou : quand le merveilleux système, en plus d'échouer, joue contre la France.....

        Il en rêvait, il l'a fait. Mais en Chine...

        A 78 ans, lui qui est toujours un jeune homme vert, comme dirait Déon, Luc Montagnier va continuer à faire fructifier ses dons, ses qualités et ses capacités, mais pas chez lui, pas chez nous : ainsi en a decidé un stupide sytème où la bureaucratisation, la sclérose, la rigidité et les multiples entraves d'un corset de règlements contraignants et étouffants, qui découragent et paralysent tout, sont la règle.

        Règle stupide, mais règle d'airain...

        A l'autre bout de la chaîne, des centaines de milliers de jeunes ont déjà quitté la France, au début de leur vie professionnelle, allant chercher ailleurs des conditions de travail plus gratifiantes, ou moins décourageantes, comme on voudra... Le Système tatillon, hyper centralisé, hyper étouffant réussit donc le double prodige de décourager et ceux qui sont à l'orée de leur vie professionnelle - les jeunes talents prometteurs... - et ceux qui ont acquis une expérience précieuse et irremplaçable, dont ils ne demandent qu'à faire profiter leur société, leur économie, leur pays.

        Ainsi aujourd'hui, après une première expatriation aux États-Unis à ses soixante cinq ans, le Professeur Montagnier part-il en Chine....

        C'est le résultat direct de ce Système mis en place méthodiquement depuis 1945 où tout doit être réglementé en fonction de l'idéologie de ceux qui, s'ils n'ont pas pris le pouvoir politique cette anné-là, se sont emparé des leviers de commande dans l'Education, les Médias, les Transports, l'EDF, les Ports etc... Et ont transformé l'économie et la société française en autant de bunkers, où prévaut l'idéologie officielle et non la liberté, la création et l'autonomie personnelle, à rebours de tout ce qui se fait ailleurs dans le monde.

        Ce petit cycle, inauguré en 1945, nous asphyxie et nous tue peu à peu, multipliant bastilles et privilèges au service de la même caste et de la même idéologie, sans que cela empêche le moins du monde le Pays légal de dormir : les talents et les espoirs français le condamnent, en votant avec leur pieds, et en partant, tout simplement, sans faire de bruit. Les idéologues n'en ont cure puisque, par définition, pour un idéolgue seule compte son idéologie....

Les commentaires sont fermés.