UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Gérard Aschiéri s'en va... Ou : le départ du moulin à prières de la FSU...

          Pendant neuf ans à la tête de la FSU, Gérard Aschiéri cède sa place. Mais il n'y aura aucun changement: sa remplaçante à la tête d'un syndicat idéologisé jusqu'au trognon, et elle-même aussi idéologue que l'aura été Aschiéri pendant ses neuf année de malfaisance, tiendra le même discours -pardon, la même rengaine, lassante,: "Il faut plus de moyens !..." 

            Les dirigeants de la FSU font irrésistiblement penser à ces moulins à prières de l'Himalaya; ou à l'avare qui a perdu son trésor, de La Fontaine: "mettez une pierre à sa place, elle vous vaudra tout autant...". Ils répètent inlassablement le même discours, et l'on sait par avance, presque à la virgule près, pour ainsi dire, la teneur du discours immuable qu'ils vont infliger.....

ASCHIERI 1.jpg
Parfaitement interchangeables, les dirigeants idéologues des syndicats idéologues peuvent bien se précéder, se succéder... ils délivrent toujours, et forcément, le même discours.....

            Mais ce discours est faux. Et il est faux parce qu'il n'est pas prononcé en vue du Bien commun, mais en vue de la défense des intérêts catégoriels de la Bastille syndicale formidable que les révolutionnaires ont édifié patiemment, pierre par pierre, depuis l'instauration de la République idéologique. Et qui s'appelle Ministère de l'Education nationale.

            La vérité vraie est que Gérard Aschiéri et les siens sont des privilégiés, qui gèrent entre eux ces fameux moyens qu'ils ne cessent de demander -et d'obtenir...- à la collectivité. Pour les gaspiller -alors qu'ils font cruellement défaut ailleurs- dans la promotions de leur(s) idéologie(s) et, surtout, pour le maintien de leurs intérêts de caste, personnels, privés et egoïstes....

            Eh, oui ! Aschiéri et les siens sont des privilégiés, qui défendent becs et ongles leurs privilèges, et c'est tout. Mentalement, et pratiquement, ils sont en 1789, arc-boutés sur la défense de ce qu'ils préfèrent appeler des avantages acquis (ça fait mieux que de dire privilèges, mais c'est exactement la même chose...); archétypes et purs représentants de ce nouvel Ancien régime, hérissé de Bastilles, là où l'autre était au moins "hérissé de libertés"...      

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL