UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Yves Rocher, ou l'esprit des "petits" patrons, remède à la crise.....

            Au journaliste qui lui demande les raisons de son succès -c'était il y a longtemps, et ce sont maintenant de précieuses images d'archives...- Yves Rocher répond du tac au tac:

1) mon amour et mon respect de la Nature.

2) le goût d'entreprendre et du travail bien fait.

3) mon amour pour ma Bretagne.

             Ne cherchons pas à faire dire aux choses et aux mots plus qu'elles -et ils- n'en disent, mais n'a-t-on malgré tout pas, là, une attitude, un comportement et un état d'esprit qui sont furieusement aux antipodes de tout ce qui a, précisément, généré "la" crise que nous connaissons ? Et qui est certes, une crise économique, mais, bien plus profondément, une crise beaucoup plus vaste et beaucoup plus générale: une crise de l'Homme; une crise anthropologique et ontologique ?

              Question à nos lecteurs: qui aura la perspicacité de retrouver l'auteur de ces lignes, qui -convenons-en- s'appliquent parfaitement à cet Yves Rocher dont nous saluons aujourd'hui l'attitude et l'action ?:

               "Non, ce que j'ai vu de ce pays ne correspond pas à ce que j'entends dire parfois. Les Français ont leurs défauts: ils se querellent souvent entre eux. Jules César le disait déjà des Gaulois ! Mais ils sont industrieux. Ils sont ingénieux. Ils sont généreux. Les uns taiseux, les autres exubérants. Certains croient au ciel, d'autres n'y croient pas. Qu'importe -et même tant mieux ! Ils forment un même peuple. La France ne se ramène pas à deux ou trois classes sociales, elle en a une infinie variété et, dans chaque classe, des hommes remarquables. J'ai touché du doigt, dans mes voyages, la richesse du génie français. J'ai vu des entreprises qui sont des merveilles de savoir-faire dans tous les domaines: l'agro-alimentaire, la pharmacie, la construction aéronautique, l'industrie des parfums et jusqu'au traitement des déchets, où nous avons les usines les plus performantes au monde. J'ai rencontré des responsables de chambres d'industrie, des commerçants, des patrons de PME qui ne baissent pas les bras face à la crise. Tous sont attachés à la qualité de leur production. C'est une très grande force...."

yves-rocher_359.jpg
Yves Rocher en 1960

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL