UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Philippe Sanmarco et les abus des collectivités...

            Ex-PS et désormais proche de l'UMP, l'élu marseillais Philippe Sanmarco peut mériter des reproches, mais en tout cas pas ceux de pratiquer la langue de bois ou de manquer de franchise.

sanmarco.jpg 

            Jacques Marseille avait déjà fait sensation lors d'un débat décapant sur LCI, lorsqu'il avait affirmé en substance que l'inflation de fonctionnaires au niveau local s'expliquait par le fait que les partis s'assuraient ainsi une clientèle d'obligés, qui par la suite votaient pour eux.

            Ce qui est, évidemment, la vérité, mais qu'il est toujours agréable d'entendre...

            Philippe Sanmarco redit la même chose dans un entretien lui aussi décapant qu'il accorde à La Provence, et dont nous extrayons les quelques lignes suivantes :

            "...Il serait bon qu'on clarifie les compétences entre les collectivités et qu'on arrive à l'élection des conseillers communautaires au suffrage universel direct. Le système actuel favorise trop le clientélisme..." Et un peu plus loin : "Certains politiques pensent que les collectivités servent de tiroirs-caisses pour arroser leurs territoires en subventions. Ils en abusent..."

            On ne saurait mieux dire, il est bon que Philippe Sanmarco l'ait dit, et cette honnêteté doit lui être comptée. Les abus qu'il dénonce ne sont-ils pas l'une des causes directes de ce désamour des français pour les Régions qu'évoquait récemment Eric Zemmour, avec raison lui aussi ?

            Lorsqu'Eric Zemmour écrit  "La Région fut un rêve d'élites. Jamais les populations ne s'y sont attachées" comment ne pas voir que, si c'est pour une bonne part parce qu'elles sont en effet de conception technocratique, c'est aussi et peut-être surtout parce qu'elles sont loin des gens, et prétexte à des magouilles peu reluisantes et peu défendables, que les français, par ailleurs très attachés à leurs racines, n'y ont jamais vraiment adhéré....    

Les commentaires sont fermés.