UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Hortefeux interdit une manifestation devant un centre de rétention : il a raison, mais cela ne suffit pas ; il faut dissoudre…

             Une manifestation de soutien aux sans-papiers était prévue début août devant le centre de rétention de Mesnil-Amelot que des retenus ont tenté d'incendier le samedi 2 août. Or les autorités ont accusé le collectif SOS Soutien aux sans-papiers d'avoir incité les clandestins à la révolte, et ont donc interdit la manifestation.

20080507151499805042700.jpg

 

      A l'origine de tout ce foin, le collectif SOS Soutien aux sans papiers, une association gaucho/trotsko, genre RESF, qui excite les clandestins contre leurs conditions de détention. On voit le genre…..

          Par exemple, une banderole de ce collectif exigeait, au Mesnil-Amelot, la «destruction des CRA» (Centres de Rétention Administrative, ndlr). Mais les dirigeant de SOS Soutien aux sans papiers -adeptes du « plus c’est gros, plus ça passe… »- démentent toute action violente. Ben voyons ! «La banderole appartient à des camarades qui ne font pas partie de l'Association. Elle n'était pas adressée aux sans-papiers qui n'ont pu la voir», a affirmé Rodolphe Nettier. L'Association appelle à la «fermeture immédiate» des centres mais pas «à les brûler ou à les détruire», souligne-t-il….. Rhétorique typique et habituelle… mauvaise foi évidente et consommée…..

          Pour justifier son interdiction, le ministre de l'immigration a également invoqué les débordements passés. La manifestation prévue, mais donc interdite, donnait lieu à «un risque important de trouble à l'ordre public», expliquait Brice Hortefeux. «L'Etat ne cédera pas, il y a eu des destructions partielles de CRA qui auraient pu mettre en cause des vies humaines», a-t-il ajouté. Le ministre a aussi prié la police d'»être extrêmement vigilante sur les agissements des groupuscules» devant les CRA.

          Signe que le collectif est dans le collimateur du ministre, celui-ci a annoncé  porter plainte contre SOS Soutien aux sans papiers pour «provocation à la destruction». Brice Hortefeux accuse l'Association d'avoir appelé aux troubles. «Je n'accepte pas que Rodolphe Nettier puisse impunément déclarer, dans un quotidien, que «son mot d'ordre, c'est de brûler les centres, puisque c'est de la légitime défense en réponse à la violence des autorités qui enferment des gens qui n'ont rien fait» s'est justifié le ministre. Des propos que nie Rodolphe Nettier. Il assure ne pas s'être exprimé de la sorte. …..

file_324404_100652.jpg

          De son côté l'UMP (on se demande bien qui est à l’origine de cette demande…) a réclamé que «outre des suites judiciaires à cette affaire», les «collectifs d'extrême gauche et autres groupuscules violents ne puissent plus manifester à proximité de ces centres, au risque de provoquer des actes de violence, mais qu'ils ne soient autorisés à le faire que devant les préfectures».

          Mais ne faudrait-il pas aller beaucoup plus loin que cette position molle de certaines personnes, intellectuellement molles elle mêmes dans leurs têtes, molles dans leur compréhension des problèmes, et donc fort logiquement molles dans les propositions qu’elles font ? Ne faudrait-il pas demander la dissolution pure et simple du groupuscule  SOS Soutien aux sans-papiers , pour apologie et promotion de l’illégalité ; et pour provocation habituelle à la violence et au désordre. Et, plus généralement, ne faudrait-il pas demander l’interdiction et la dissolution de tous les groupements –type RESF …..- qui font la promotion de l’illégalité et du coup de force permanent, et qui se mettent hors la loi pour soutenir des hors la loi....

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL