Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les Jargonautes (II): Dépêchons-nous d'en rire !...

            En partant du double principe qu'après tout mieux vaut en rire et que -le rire n'étant pas encore taxé- il vaut mieux se dépêcher d'en profiter, voici quelque nouvelles perles du sabir qui sévit dans les circulaires du Ministère de l'Éducation...

            Dorénavant, l'absence répétée d'un élève ne sera plus cataloguée comme telle -ce serait d'un plat, d'un banal...- mais plutôt comme un "dysfonctionnement du processus d'intégration des connaissances spécifiques" ! Ah, qu'en termes pédants ces choses-là sont dites !...Quant à l'heure de cours -qu'il était évidemment trop simple d'appeler ainsi- elle est devenue, qu'on se le dise, ""la mise au niveau optimal des pré-requis intellectuels"  ! Tonnerre de brest ! c'est du sérieux ce qui se passe dans nos écoles, non ? heureusement que les élèves en sortent! oui mais attention: n'allez pas croire qu'ils rentrent chez eux (ce serait d'un trivial !...); non, ils entament alors un "processus de réintégration de la cellule éducative de base"

            ! Ouf, on est rassuré !...

            Étonnez-vous que l'école républicaine idéologique soit en crise, si de tels Himalayas de bêtise y ont droit de cité ! Si les cerveaux de certains maîtres ne tournent pas rond, n'y a-t-il pas lieu d'être très inquiets pour ceux des élèves ? Mais il n'y a pas que les circulaires: il faudra bientôt un dictionnaire pour comprendre le sens -si sens il y a...- de certaines conversations (?) entre certains professeurs: "Moi, je fonctionne par petits groupes" ! (Ah bon ! Au secours !...); "Au niveau de l'industrialisé lourd, je me sens vachement concerné"! (re Au secours !!!): en fait, il s'agissait d'un bâtiment genre Algéco, destiné à remplacer un préfabriqué très vétuste...

            Sachez enfin que les jargonautes ne parlent plus des qualités d'un professeur, ni de son sérieux, mais de son "équation personnelle" !!!

             Heureusement, nous avons l'aspirine: mais, pour eux, quel(s) remède(s) ?.....   (à suivre...)

Les commentaires sont fermés.