Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mano solo

  • En écoutant distraitement le poste (mais pas si distraitement tout de même…)…

                 Mort d’un rebelle ? Mano Solo est mort: paix à son âme. Nous ne sommes pas des charognards, et maintenant qu'il est parti, on va le laisser tranquille. Mais ce qui est exaspérant, ce sont certains commentateurs, avec leurs excès de langage, voire leur hystérie, dans le pire des cas, et leur rabachâge de l'ecorché vif, du rebelle, du révolté...

                 Révolté, rebelle, vraiment ? Alors, rebelle des rébellions bien faciles, qui vont tellement dans le sens du poil, bien douillettes, bien sans danger, bien sans risques ; qui enfoncent des portes ouvertes avec la bénédiction de tout ce que le système compte de chantres du conformisme béat ambiant et du dégoulinage mielleux de « bons » ( ?) sentiments bobos/gauchos/trotskos !

                 C’est « çà » être révolté, révolutionnaire, écorché vif ? La bonne blague !

                 Un Maurras, oui, qui s’est levé toute sa vie contre le Système et qui a terminé sa vie en prison, d’où le Système ne l’a sorti que pour qu’on ne puisse pas dire qu’il était, justement, mort en prison….

                 Mais ceux qu’encense, chouchoute et... engraisse le Système, par définition, ce sont des révoltés et des révolutionnaires bidons en peau de lapin !...

     

    Mano+Solo.jpg
    Quand on a tout le Système et tout l'établissement derrière soi, et avec soi, qui vous encense, et vous appuie et vous soutient, c'est pas un peu, beaucoup, du cinéma et du bidon cette révolte, cette révolution de pacotille ?....
    Lui est parti: paix à son âme ! Mais quand est-ce qu'ils vont nous lâcher, les bêlants, avec leur frime et leur grandiloquence grotesque...