Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

aluf benn

  • De la "balkanisation", ici, à "homogénéité ethnique", là-bas ?.....

            A l'heure où notre Pays légal ne trouve rien de mieux que de libaniser d'en haut, et de force, la France, de la balkaniser toujours plus, en se gardant bien, évidemment, de demander son avis au peuple souverain (!), voilà que, dans les colonnes du quotidien « Haaretz », le chroniqueur diplomatique Aluf Benn a imaginé - ou, aluf benn,sykes-picot,syrie,jordanie,arabie saoudite,haaretzen tout cas, il en a parlé ouvertement comme d'une possibilité, parmi d'autres... -  l’explosion et la partition de la Syrie, de la Jordanie et de l’Arabie saoudite dans un avenir plus ou moins proche.

            Pour lui, ces États nés des accords franco-britannique Sykes-Picot de 1916 vont exploser pour laisser place à des territoires homogènes d’un point de vue communautaire et ethnique. Ce scénario reprend des analyses similaires de Thomas Friedman, parues dans le New York Times, sur la désintégration libyenne en cours.

            N'est-il pas fascinant de le constater ? Au moment où, ici, des "idiots utiles", guidés par des idéologues insensés, aux motivations troubles, travaillent allègrement à ce qu'ils croient être la "diversité" (voir notre PDF : Diversité ? Différence ? Entre tartufferie et piège mortel.pdf ), là-bas, on se demande ouvertement si, pour vivre en paix, il ne conviendrait pas de travailler à l'homogénéité...d’un point de vue communautaire et ethnique !

           Surgit alors, inévitablement, la question impertinente : la demande d'homogéneité ethnique, et communautaire, évolution et solution logique (et bonne ?) là-bas ? Mais, alors, ici...?....

           A consulter (en anglais, l'article est du 25 mars) :

    Caution: Middle East under construction

    Popular uprisings and internecine hostilities will lead to the redrawing of regional maps, which will be a far cry from those underlying the 1916 Sykes-Picot agreement and other accords