UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Au cinéma, la chronique de Guilhem de Tarlé : Apocalypse : La guerre des mondes 1945-1991 (5ème et 6ème épisode).

2.jpg

 

 

A la télé : Apocalypse : La guerre des mondes 1945-1991 (5ème et 6ème épisode), un film français de Daniel Costelle et Isabelle Clarke, avec Mathieu Kassovitz comme narrateur.

guilhem de tarlé.jpgApocalypse… Curieuse coïncidence que la programmation de cette série en ces semaines qu’un coronavirus a rendu, elles aussi, apocalyptiques !

C’est en tout cas avec passion que j’ai regardé ces deux derniers épisodes de cette époque qui fut la mienne…
Le Mur 1956-1962
L’abime 1963-1991

Encore un grand bravo aux deux réalisateurs et un énorme Merci à mon ami YD qui m’a permis de découvrir ces 6 heures d’histoire de la guerre froide :

La guerre d’Indochine, 1946-1954 (de la fin de l’occupation japonaise jusqu’à Diên Biên Phu – 7 mai 1954 – et les accords de Genève du gouvernement Mendès France instituant la division du Viêt-Nam par le 17ème parallèle) ;
La doctrine Truman de Containment du communisme et le plan Marshall de 1947 (auxquels l’URSS opposa le Kominform en 1947 et le COMECON en 1949) ;
Le blocus de Berlin-Ouest, 1948-1949, et le pont aérien américain ;
L’OTAN en 1949 (et son pendant le Pacte de Varsovie en 1955) ;
La guerre de Corée, 1950-1953 (1 million de morts quand les forces de l’ONU s’opposèrent à l’invasion de la Corée du sud par Kim Il Song, appuyé par les 500.000 « volontaires » de Mao, jusqu’au limogeage de MacArthur par le président Truman et le retour à la frontière du 38ème parallèle) ;
la mort de Staline en 1953, et l’accession au pouvoir de Nikita Khrouchtchev (1953-1958, jusqu’à son remplacement par Brejnev en 1964) ;
la guerre du Viêt-Nam, 1954-1975 (c’est, à la suite de la guerre d’Indochine, la guérilla que mène le Viêt-Cong, soutenu par Hô Chi Minh, contre le gouvernement légitime de Saigon auquel se joindront les Etats-Unis de Kennedy et Johnson, jusqu’à ce que Nixon décide de leur retrait et accepte la réunification de la République socialiste du Viêt-nam) :
L’émergence des pays « non-alignés » (1955) ;
La crise de Budapest, octobre-novembre 1956 (les Hongrois se sont soulevés en chantant La Marseillaise quand ils furent écrasés sous les chars russes) ;
La crise de Suez, octobre-novembre 1956, après la nationalisation par Nasser de la Compagnie du canal de Suez (26 juillet 1956) ;
La Baie des Cochons ( 17 avril 1961)
La construction du mur de Berlin en août 1961 : le « mur de la honte » et le mot célèbre de Kennedy : « Ich bin ein Berliner » ;
La crise de Cuba en octobre 1962, (Khrouchtchev parlait d’ « un hérisson dans le slip de l’Amérique » et, selon les réalisateurs du documentaire, il en fut , contrairement aux apparences et à l’interprétation officielle, le véritable vainqueur en obtenant le démantèlement des missiles nucléaires américains installés en Turquie) ;
L’assassinat, le 2 novembre 1963, du Chef de l’État, catholique, du Viêt-Nam du sud, Diêm ;
L’assassinat à Dallas, le 22 novembre 1963, par Oswald, de John Fitzgerald Kennedy (les réalisateurs posent la question d’un lien éventuel entre ces deux assassinats) ;
L’assassinat, le 24 novembre 1963, de Lee Harvey Oswald ;
La rupture entre l’URSS et la Chine selon laquelle la guerre est le ciment du communisme (1963) ;
La coexistence pacifique avec « l’équilibre de la terreur ».

Puisse ce récapitulatif des principaux éléments de la guerre « froide », inciter le lecteur à regarder les DVD de cette série et, surtout, à les faire voir aux adolescents pour leur apprendre l’Histoire.
« Le goût de l’Histoire – a écrit Régine Pernoud – c’est celui de la vérité ».

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL