UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Choses vues : en Sicile, et à l'occasion de la visite de Salvini dans l'île, à Baghéria...

Un couple d'amis, fidèles lecteurs de lafautearousseau, nous conte ses impressions à propos de son récent séjour en Sicile, l'humeur et la vie quotidienne de ses habitants, la venue récente surprise mais brève de Matteo Salvini dans cette région de l'Italie, plus précisément à Baghéria, à la place Via Greco, par une belle fin d'après midi ensoleillée, et les impressions que cela leur a laissé...

Il n'y a pas (ou pas encore) de photos du récent passage de Salvini à Baghéria, mais celle-ci montre le succès qu'il y avait connu lors de sa précédente visite, il y a quelques années...

La Sicile émerveille par ses paysages splendides (fleurs, agrumes, plantes grasses, etc), son patrimoine culturel, son volcan majestueux, sa gastronomie savoureuse, sa vie locale si vivante et chantante.

Les siciliens sont sympathiques et très serviables, fiers de leurs origines, de leurs racines, de leur terre.

Par contre, la Sicile a un grand problème avec la gestion des ordures, mal viral dans les pays du Sud, et ce depuis la naissance de la consommation à outrance.

Dans la grande majorité, les siciliens se sentent abandonnés, méprisés par le pouvoir à Rome du fait de leur pauvreté, d'une économie sinistrée qui rejaillit sur cette jeunesse, certes belle et vivante, mais gangrénée par le chomage.

Dans un récent passé, les siciliens percevaient le parti de Salvini comme celui des fascistes, d'extrémistes, d'homophobes. Mais de nos jours, vu le public croissant, enthousiaste, composé d'une forte majorité de personnes représentant cette jeunesse actuelle sicilienne l'accueillant à bras ouverts lors de ses visites - et de celle ci, toute récente : nous pouvons estimer à 10.000 le nombre de participants... - nous pouvons dire que LA REVOLUTION DU BON SENS est en marche.

Les siciliens veulent du changement et considèrent le parti populiste de Salvini comme celui des "extrémistes", mais extrémistes de la normalité et du bon sens...

Ils voient en ce chef de file charismatique une vraie écoute à leurs problèmes, une main enfin tendue vers eux.

Lorsque que l'on discute simplement avec les habitants, on s'aperçoit que son discours anti-immigration fait mouche. Il est donc normal qu'il soit applaudi à tout rompre lors de ses réunions militantes dont les affluences sont exponentielles car les résultats concrets ne se font pas attendre. L'opposition à Salvini a du mal à se faire entendre, s'essoufle, perd du terrain et surtout devient de plus en plus invisible...

Oui, en Sicile, LA REVOLUTION DU BON SENS est en marche...

BAYARD

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel