UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Comte de Paris a reçu hier au château royal d'Amboise le président de la République française et son homologue italien

Le prince Gaston salue le Président de République dans la cour du château royal d'Amboise - Crédit David Nivière

https://www.parismatch.com/…/Le-comte-de-Paris-Jean-d-Orlea…

Commentaires

  • bonjour à tous
    belle image de la famille royale de France accueillant le président Macron à Amboise. C'est la reconnaissance de la Royauté par la république et on peut rêver au réveil du président et au rappel de l'histoire de France pour préparer l'avenir. Mais ce n'est qu('un rêve !!
    amitiés de Dracénie sous le soleil

  • je déplore le peu de couverture médiatique de cet événement mais on peut constater que les médias ignorent totalement la vie de la Maison de France : rien sur le décès de Monsieur le comte de Paris , rien sur Monseigneur le Prince Jean de France nouveau comte de Paris...mais ce jour est évoqué les funérailles du G.rand Duc de Luxembourg...de nouveau silence sur une présence de la famille de France...et que dire des articles journaliers concernant la famille royale d'Angleterre..que dit la Reine, que portent elle pour telle ou telle occasion...ainsi que les les potins concernant les héritiers et leurs épouses et leurs enfants... NOUS AVONS UNE BELLE FAMILLE ROYALE... jamais les français n'en entendent parler... . comment pourrait elle un jour se tourner vers le rétablissement de la royauté pour notre beau pays si il y a une censure des faits et gestes de notre prince et de sa famille...

  • Cela vous étonne Michel Plyart? Moi ,pas! La pression est si forte. J'ai vu l'émission de Stéphane Bern et Lorant Deutsch - pourtant des amis - sur le Paris de la Révolution. Certes, on a évoqué la prison du Temple, mais rien - ou ai-je mal entendu sur le sort tragique de l'enfant Roi du Temple. qui y a été martyrisé; Il git, lui qui a été souillé au cœur même de notre histoire et de ce qui se passe actuellement? Rien sur la volonté de Napoléon d'effacer cette prison de notre mémoire collective. ( J'avoue qu'après l'éloge complaisant de la" tête de de veau" servie au Procope et de la Carmagnole, un peu écœuré j'ai laissé tomber l'émission.) A quelle formidable pression ont cédé les animateurs pour laisser passer cela sans réagir... "L'assassinat de Marat " répétait Stéphane Bern , non l'exécution justifiée d'un abominable tyran médiatique. par une femme qui s'est levée )
    . *Le Prince est au cœur de notre histoire à venir. c'est pour cela que cette censure de fait existe et continuera d'exister. . A nous de la faire tomber

  • D'accord avec Henri dont le commentaire est très perspicace.
    Disons les choses simplement : l'émission en question était minable.
    Question : peut-on identifier, localiser les pressions ? Elles n'ont pas empêché Macron de se prêter à la journée d'Amboise telle qu'elle a été. ???

  • Je crois qu'il faut surtout arrêter de voir en Bern et en Deutsch des amis de la cause : ils sont royalistes au sens de "Point de vue - Images du monde" : les réceptions huppées des aristocraties décadentes, les naissances des "royals babys", les aventures du Gotha les fascinent. Mais aucun raisonnement politique.

    Je pensais regarder l'émission mais le matin même sur "France-Info" j'ai entendu l'un des deux compères se trémousser devant les grands progrès que la Révolution a fait accomplir à la France... J'ai regardé autre chose...

  • Et tu as rudement bien fait, Pierre : m'étant fait piéger, j'ai été quasi immédiatement surpris, très vite déçu, puis consterné et, enfin, scandalisé, révolté. "Ils" nous ont fait un presqu'éloge de la Révolution, présentée d'une façon presqu'amicale, presqu'aimable; et ce pauvre "Jean-Paul" (Marat) est devenu presque victime; quant à Camille Desmoulins, "joué" par Deutsch, monté sur un banc appelant à la révolte contre "le Roi", il était presque super, ce type-là, à "les" écouter. J'ai failli faire un article intitulé "Suicidez-vous"... Comme chanterait Sardou : "ne me parlez plus jamais d'eux !!!!!!!!!!!"

  • Merci à Pierre Bully pour son commentaire et son information sur un des compère - j'avoue qu’entre les deux j'hésite- qui aurait sur France-inter que je n'écoute jamais, " se trémousser "devant la révolution française;
    J'ajouterai que Wajda avec son un film "Danton " et Eric Rohmer avec son film" l'Anglaise et le Duc" ont rendu honnêtement, de l’histoire c'est à dire qu'ils ont raconté ce qui s'est passé, sans censurer les images comme au temps du "bon Père Staline". Le film d e Danton a été compris à contre sens par la critique, qui alors récité que Danton , c'était Walesa et Robespierre " Jaruleski" , sans y voir la méditation sur une révolution dévorant par s apropre logique ses enfants qui n'en peuvent plus, annonçant les ères du 20 siècle. . Le film se concluait par une récitation catéchistique et musclée de la déclaration des Droits par un enfant , qui ,lui aussi , n'en pouvait plus . François Mitterrand, qui était un fin renard, et qui avait compris le but de Wajda, c'est à dire là où il nous amenait : à réfléchir, a oublié de saluer le réalisateur à la Première à la cinémathèque. . ..
    Quant à Rohmer , qui était une personnalité reconnue du cinéma n lui a tout simplement supprimé l'avance sur recettes pour ce film trop fidèle aux mémoires vraies de Grâce Elliot.
    Il est vrai que projetés dans nos écoles ces deux films ne peuvent que dégoûter de cette période sanglante, non assumée, et amener à une salutaire réflexion ou retour sur notre histoire. J'ai pu faire deux criques de ces films, l'une dans "Place Royale" et une autre dans la revue "Catholica ", où je développe un peu ces réflexions.

  • Mais le meilleur film (double) sur la période est évidemment "La Révolution française" de Robert Enrico et Richard T. Heffron, invraisemblablement financé par la Mission de commémoration en 1989. À la voir, j'en pleurai de joie !

    LFAR a publié ma chronique le 2 décembre (http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2018/12/01/patrimoine-cinematographique-6109711.html). Sans vergogne, je me permets de vous la signaler.

    Cela étant "L'Anglaise et le Duc" est succulent et Rohmer est grand !

  • Merci Pierre Builly. malheureusement je n'ai pas pu voir encore le film de Robert Enrico, qui montre bien qu'il suffit de raconter ce qui s'est réellement passé , se délivrer des non-dits pour enfin se réconcilier avec notre histoire , qui continue de résonner en nous, en la regardant en face, comme l'a fait Soljenitsyne, ,sans polémique mais sans faiblesses Tout le reste est poudre aux yeux . bref, voulons nous enfin être libres!

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL