UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Zemmour a raison : « Christianisme et islam, la fausse égalité »

 

blue-wallpaper-continuing-background-wallpapers-bigest-images - Copie.jpg

CHRONIQUE - L'égalité mise entre les deux sert la nouvelle stratégie des militants islamistes qui veulent s'approprier la France. (Figaro Magazine du 8.03). Mais surtout, Zemmour rappelle le rôle essentiel du Christianisme dans la formation de la France. De sorte qu'on ne peut traiter sur un pied d'égalité dans notre pays le Catholicisme et l'une quelconque des autres religions.  LFAR

687294929.jpg

« L'idée est de mettre sur le même plan les deux religions pour faire oublier que c'est le christianisme qui a fait la France »

Cela devient une habitude. Un réflexe. Quand on l'interroge sur les voiles islamiques imposées à des petites filles, le député LREM Aurélien Taché les compare aux serre-tête des jeunes filles dans les familles catholiques traditionnelles.

Un an plus tôt, Christophe Castaner, alors délégué général de La République en marche, avait lui aussi évoqué les «voiles catholiques que portaient nos mamans». Formulation qu'il avait volée (et non voilée), presque mot pour mot (lui parlait de sa grand-mère) à Alain Juppé. On arrive ainsi, cerise sur le gâteau (ou sucre sur le loukoum), à Marlène Schiappa qui, quelques jours avant Taché, voyait une « convergence idéologique » entre « la Manif pour tous » et les « terroristes islamistes ». Et quand des protestations s'élèvent contre le « hijab running » de Decathlon, les uns et bien d'autres dénoncent « l'hystérie » anti-islamique qui gagne le pays.

Cette « convergence idéologique » entre élus macroniens, ou apparentés comme Juppé, n'est pas un hasard. Peut-être pas une stratégie concertée, mais une communion de pensée. Pour ces gens-là, l'islam n'est rien d'autre qu'un christianisme des Arabes. Par ignorance, ils veulent croire qu'une religion en vaut une autre, qu'elles sont toutes à jeter dans le même sac des « opiums du peuple » ; ils parleraient volontiers des « trois religions du Livre », sans savoir qu'ils reprendraient ainsi une formule coranique. Ils ignorent qu'ils ne parleraient pas de laïcité sans le christianisme et que pour l'islam, laïcité signifie incroyance.

DdvE7gBVAAAUixu.jpgAurélien Taché dit tout haut ce que le gros des troupes LREM pense tout bas lorsqu'il dénonce « le républicanisme guerrier » antimusulman, sans se rendre compte qu'à une « islamophobie » prétendue, il répond par une « christianophobie » décomplexée.

L'idée de ces « islamophiles » est de mettre sur le même plan les deux religions pour faire oublier que c'est le christianisme qui a fait la France tandis que l'islam envisage de la défaire pour mieux la refaire.

ba97582f8b304ad431e477657f70593d.pngL'égalité mise entre les deux sert la nouvelle stratégie des militants islamistes qui veulent s'approprier la France. D'où la phrase du salafiste à Alain Finkielkraut : « La France, elle est à nous. » D'où la formule récente de la novlangue universitaire et médiatique sur les « quartiers populaires » de banlieue.

Certaines féministes, encore trop peu nombreuses, se rendent compte - enfin - que ces femmes voilées ne sont nullement soumises à leurs maris ou à leurs pères, mais sont des militantes qui veulent marquer la présence de l'Islam dans la rue, afin de démontrer sa force, et contraindre les « sœurs » musulmanes à les imiter. Cette logique séparatiste concerne aussi les hommes qui arborent avec ostentation leur djellaba pour se rendre à la mosquée.

Ce militantisme islamique se sert de nos libertés et de notre compassion très chrétienne (les références mielleuses à nos « mamans » pour ces mères voilées qui accompagnent les sorties scolaires, que le ministre de l'Éducation n'a pas pu interdire à cause de la révolte de sa majorité parlementaire) pour imposer leur idéologie totalitaire. La Macronie, au nom de « l'État de droit » et du « refus de l'islamophobie » est bien l'idiot utile de ce projet conquérant.   

Commentaires

  • Les idiots utiles de la SDN avaient fini par déclencher une nouvelle apocalypse, en ignorant par naïveté, arrogance, et bêtise, qu'on ne met pas impunément sa main dans la gueule d'un fauve. Il se trouve toujours hélas, des crétins, même instruits et souvent surtout ceux-là, pour essayer de démontrer le contraire, persuadés de leur importance et de leur compréhension supérieures de réalités, qu'en fait ils nient pour ne pas les affronter, car contraires à la doxa qu'ils veulent imposer. Ces adeptes de l'éthique de la conviction, (c'est vrai par ce que j'y crois), s'appuient toujours sur la reformulation du discours pour faire croire que la réalité a changé, mais c'est un principe illusionniste, qui prétend séparer les effets des causes. Les prestations de Macron en sont un exemple typique, le nouveau monde existe aussi peu que l'arrêt du temps entre deux périodes données, et le fameux paradigme d'une singularité technologique qui fonde son discours de la séparation entre le vieux monde et le sien, est un concept vide, donc une fumisterie. La supposée rupture dans le réel, autrement connue comme le dysfonctionnement de réalité, vient de la perversion de la relation évoquée par Hume, entre la question et la réponse, et non du réel lui-même, qui en dehors de la dimension quantique est invariable au niveau macroscopique où le temps n'accélère, ni ne recule. Cette chimère désirée et entretenue par les prétendus post-modernes est en fait un romantisme pseudo-scientifique émotif, plaqué sur des situations transitoires comme il en arrive dans l'Histoire, lorsqu'un palier dans le développement technique des civilisations, vient freiner leur expansion. Au fond, Macron avec sa logorrhée techno-romantique n'est que l'expression du désarroi devant la complexité du monde, qu'il tente d'expliquer par des martingales sémantiques. Il n'est pas le premier. On ne gouverne pas un pays avec des désirs complexes et des tactiques, il faut une pensée stratégique, et une connaissance du monde non fantasmée, pour lui et ses adeptes, c'est un univers mental à reformuler.

  • Monsieur Zemmour a toujours raison, mais notre république ne peu l'entendre , puisqu'elle refuse et s'oppose à toute autre idéologie que la sienne. Si vous percevez une intelligence chrétienne dans les débats, dites le!

    Merci à LAR de donner à réfléchir sur l'abandon par une génération, pas plus , de notre passé, de notre présent, de notre avenir, aspirée par nos smart phones. Depuis cinquante ans nous avons perdu notre intelligence. On peut imaginer mettre un roi à la tête de la France. Mais il faut pour ce faire , réunir par l'esprit tous les chrétiens de France.

    Pour les réunir , il faut refaire ce que l'histoire a défait. Alors il faut dés maintenant , apprendre à tous l'histoire, la vraie , de la France, de Jésus, seulement l'histoire de cet homme. Les spécialistes pourraient éditer un résumé clair qui redonnerait le gout du savoir d'ou on vient et ou l'on va. Un résumé des bibles , qui permette d'unir les esprits chrétiens. Redonner l'intelligence à cette pensée. Permettre à tous les Français chrétiens d'être fiers comme leurs ancêtres.

    L'après tombeau est du ressort des églises spirituelles. Je ne parle pas de croyance, mais de convergence des esprits libres qui comprennent que nous sommes la seule civilisation de l'intelligence, la seule force unie qui peut encore sauver la France, nos enfants et petits enfants et nous même par la même occasion.

    Retrouvons simplement nos valeurs historiques. On ne s'oppose pas à une autre religion, d'autant qu'elle est aidée par nos républicains bornés dans l'humanisme abstrait, on impose son esprit chrétien, c'est bien ce qu'a fait Jésus.

    Il est temps d'unir tous les chrétiens de France, leur silence mortifère n'a que trop duré.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel