Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Civilisation • D'accord avec Guillaume Roquette : Pour l'amour de l'entrecôte, ne laissons pas les végans imposer leur façon de vivre

 

2293089609.14.jpgGuillaume Roquette a raison et le sujet n'est pas anodin. On verra pourquoi en lisant cet article*.  Il ne s'agit pas seulement de « nous contraindre d'adopter une nouvelle façon de manger » - ce qui est déjà très grave en soi car notre « façon de manger » est l'un des éléments de notre culture et de notre civilisation. Il s'agit de tous les détruire.  LFAR 

 

DouxuH4m_400x400.jpgLe malheureux boucher dormait au-dessus de sa boutique, à Jouy-en-Josas. Quand l'alarme s'est déclenchée, dans la nuit de dimanche à lundi dernier, il était trop tard. Sa vitrine était en miettes et maculée d'un tag bombé à la hâte : « Stop spécisme ».

Depuis quelques mois, des dizaines de boucheries-charcuteries et autres commerces de bouche sont victimes des mêmes dégradations, commises par des militants qui se revendiquent, selon leur degré d'extrémisme, végans, animaliste's ou antispécistes. En partant d'une idée estimable, le respect dû aux animaux, ces écologistes d'un nouveau genre ont élaboré une idéologie inquiétante en allant jusqu'à prétendre (c'est la définition de l'antispécisme) qu'un agneau de lait a la même valeur qu'un être humain.

Avant d'aller plus loin, précisons que chacun a naturellement le droit d'être végétarien, même si la vie doit être bien triste quand elle s'interdit à tout jamais le bonheur d'un gigot de sept heures ou d'une truite aux amandes. De même, il est parfaitement légitime de souhaiter que la filière de l'élevage traite convenablement les bêtes promises à la consommation. Mais les forcenés de la cause animale ne se contentent pas de cette juste ambition, ils veulent interdire à quiconque non seulement de manger de la viande ou du poisson, mais aussi de chasser, voire de monter à cheval ou simplement de porter des chaussures en cuir ! Au nom du respect des droits de la bête. C'est un trait de notre époque : quiconque est animé d'une conviction se fait désormais un devoir de l'ériger en norme pour essayer de l'imposer à la société tout entière. Grâce à une force de frappe inédite, celle des réseaux sociaux, et le recours plus ou moins avoué à la violence, une minorité d'activistes végans entend donc dicter sa loi à tous les braves gens qui voudraient juste continuer à vivre comme ils l'entendent. Les bouchers (sauf ceux qui sont halal, curieusement épargnés malgré la brutalité des règles de l'abattage rituel), auxquels on pourrait ajouter les chasseurs, sont aujourd'hui leurs cibles prioritaires. Mais, si la force publique ne ramène pas ces agités à la raison, ils ne s'arrêteront pas en si bon chemin.

D'autant que leur militantisme n'est pas la manifestation d'un mouvement isolé. A y regarder d'un peu près, l'antispécisme n'est qu'une des innombrables déclinaisons du politiquement correct contemporain. C'est en effet la même idéologie qui veut nous contraindre d'adopter une nouvelle façon de manger, de boire, d'écrire ou d'aimer. L'objectif est toujours le même : abolir nos modes de vie pour créer un nouveau monde, sans mémoire, sans traditions et sans culture. Bref, sans identité. Ce n'est évidemment pas très réjouissant mais, grâce au Ciel, rien ne nous force à baisser la tête pour nous soumettre à tous ces diktats. De même qu'il est permis de s'opposer sans complexe à l'écriture inclusive et à la théorie du genre, on a encore la liberté de se faire griller une belle entrecôte. Résister à l'oppression est parfois un plaisir. 

* Figaro magazine, dernière livraison [vendredi 6 juillet]

Commentaires

  • Il ne s'agit pas d'imposer quoi qu ce soit mais de proposer aux populations du futur une autre facon de se nourrir pour ne pas mourir de faim
    La viande n'est pas indispensable et chacun ses goûts mais ce qui est indigne c'est la façon de traiter les animaux qui sont les derniers esclaves parias du monde moderne
    Je rappelle qu'une bête qui souffre , qui est stressée est chargée de toxines et d'adrénaline entre autres .
    Posez-vous la question :est-ce-que mon entreçôte a bon goût , et juteuse ? Oui? Alors bon appêtit!

  • Cincinatus, le vrai, mangeait sans nul doute viandes et poissons. Rome n'aurait pas été l'univers si elle avait été aussi sensible que vous à la cause animale. On traitait d'ailleurs plutôt bien ses esclaves et ses animaux pour qu'ils accomplissent leur destinée terrestre qui était le service du citoyen romain.
    Au train où vont les choses, je crains que votre prophétie n'ait aucune chance de se réaliser. Dans quelques décénnies, si rien ne change, l'Europe sera en majorité noire et arabe, en tout cas musulmane et l'on n'y mangera plus de porc mais toutes sortes d'autres viandes auxquelles les nouveaux maîtres du continent ne renonceront pas. S'il n'y en a plus assez, ils se la réserveront et en priveront les Vieux Européens.
    Ainsi sera heureusement maintenue cette caractéristique immémoriale de la race humaine qui consiste à manger vos chers animaux.

  • L" article extrait du Figaro appelle quelques réserves :
    1 / pourquoi ne pas avoir souligné que les attaques aient concerné des artisans bouchers qui s'honorent de vendre de la viande française et non la grande distribution qui vend de n'importe où ? NE PAS ENTRAVER LA CIRCULATION DES MARCHANDISES
    ( souffrance des animaux dans de longs transports ou viande surgelée ) + dépense en fuel !
    2 / pourquoi ne pas rappeler qu' on ait pu s'opposer à la présence de vidéo-surveillance dans les abattoirs ? . NE PAS ENTRAVER LA CONSOMMATION SANS ETATS D' AME
    3 / pourquoi ne pas avoir remarqué le fait que la plupart des restaurants n'appliquent pas l'obligation d'indiquer la provenance de leur viande ? Le client est grugé car l'agneau irlandais par exemple est forcément du congelé .. NE PAS DIRE LES ASTUCES
    4 / Le hallal c'est pas beau mais le kacher ...chut ... ( certains abattoirs faisant aussi du hallal refusent le kacher , l'égorgement étant bien plus , disons minutieux .
    5 / Les familles modestes - et c'est la majorité - vont rarement acheter de l ' entrecôte en ville .

    Bien entendu , il est de très bons articles venant de ce canard mais, il faut trier +++

  • "Il faut trier " et ... répondre intelligemment , ce que vous avez fait Richard. et jevous en remercie.
    Nous mangeons actuellement une viande de plus en plus mauvaise qui ne passe plus que couverte d'aromates et de condiments divers , en constatant la démographie galopante nous savons que la terre ne pourra pas nourrir les populations du futur . Il faut en tirer des conclusions sans critiquer et moquer ceux qui sont en recherche d'autre chose.
    Quant à parier sur les nationalité du futur il semblerait que Dupont oublie la Chine mais c'est hors sujet

    Que Macron ait promis une video dans les abattoirs pour renIer ensuite ses promesses de campagne n'est qu'un accessoire annexe de son parcours..

  • Il y a actuellement un projet visant à FABRIQUER de la viande à partir d'une cellule, du clonage industriel. De nombreux groupes financiers apatrides auraient déjà investi dans ce qui s'annonce très lucratif. Pour celà il faut casser la filière viande animale , en commençant par la sensiblerie puis la menace. Rappel reportage diffusé sur TFA ou LCI il y a quelques mos

  • On essaie en effet d'arrêter l'exploitation animale ," sensiblerie ". comme vous dites? Allez-donc faire un tour dans les abattoirs je doute que votre idiosyncrasie toute virile soit exempte de se poser des questions . La mIse à mort d'accord mais pas la torture. Je le répète : une viande martyr est mauvaise c'est un constat pas une propagande.

  • Ce qui intéressait Guillaume Roquette et LFAR c'était la mise à mort de notre civilisation et c'est ce que les commentaires précédents n'ont guère vu. Dommage.

  • Ce qui prouve que son article est mal construit ou bien qu'actuellement nous sommes dansune époque de castration de la parole pour ne pas dire des libertés.
    " ce que l'on conçoit bien." .....
    La mise à mort de notre civilisation parçe qu'on le veut bien . Boycottez tout çe qui vous semble une atteinte à notre identité..

  • Je ne veux pas vous désobliger mais ce qui est étonnant c'est que vous excluez la possibilité de l'avoir mal évalué.

  • Ce n'est pas ça , en fait je n'apprécie pas de passer d'un sujet simple et concret à une extrapolisation vers un problème brûlant certes mais qui n'´illustre pas vraiment le propos. . L'antispecisme n'a rien de politiquement correct et se pratique depuis longtemps. Je sais bien que certains restentencore cartésiens alors que les éthologues ont apporté quelques lumiēres.
    Je crois qu'il faudrait éviter que tous les sujets ramēnent toujours au même point sensible , l'abolition par les espagnols des corridas dans beaucoup de villes n'est pas une atteinte à leur civilisation, !

  • Mangez-vous des huîtres ? Bien-sûr à une telle question vous n'êtes pas tenu de répondre.

  • Puisque le sujet est encore sur la table , comment ne pas voir - Cincinnatus l'a bien noté - le fait que cet article passe , en effet , d'un sujet à l'autre , et que dire des extrapolations ! Les trois dernières lignes sont les pires : après le du gigot de sept heure du début du texte aller à l'écriture inclusive et à la théorie du genre est fort du café si l' on peut dire et contre productif : les deux derniers points sont d'un autre niveau . La fin démolit tout .

  • Vous me permettrez, cher Richard, de ne pas partager du tout votre évaluation et vos critiques de cet article.
    Par ailleurs, contrairement à Cincinatus, je pense que l'interdiction des corridas dans certaines villes d'Espagne - voulue par tout ce qu'il y a de gauchiste ou de séparatiste dans ce pays, - sont bel et bien une atteinte aux traditions de l'Espagne. Les jeux du taureau et de l'homme sont pratiqués sous diverses formes dans tout le monde méditerranéen depuis des temps immémoriaux.

  • On voudrait répondre cher Anatole mais , déjà 13 commentaires ! donc on vous laisse le dernier mot .

  • Bien entendu cher Anatole vous approuvez également l'excision des filles dans les pays africains, parce qu'il s'agit là aussi d'une coutûme ancestrale .. depuis des temps immémoriaux. (Une chance que certaines tribus aient évolués et ne soient plus cannibales!)
    Il serait trop long d'expliquer aussi que les huitres ont un QI différent de la vache et que les animaux à sang chaud ont aussi une sensibilité différente, mieux vaut terminer en souhaitant une êvolution des moeurs qui viendra sans doute par la force des choses.

  • J'appartiens à la civilisation européenne, et, dans mon cas, méditerranéenne. Que l'Afrique règle ses problèmes.
    Autrement dit, vous vous comportez avec les animaux en fonction de leur QI, réel ou supposé. .C'est en effet un moyen pour expliquer que vous mangez les huîtres vivantes. La science moderne nous révèle pourtant que les végétaux aussi sont des êtres vivants, doués d'une intelligence.
    Quant à votre espoir dans l'évolution des moeurs, si j'observe ce qu'elle est aujourd'hui, vous me permettrez de douter !
    Pour conclure ces commentaires, Richard a raison. Il y en a déjà une plus de quinze sans progrès. Donc je finis ici mes interventions.

Écrire un commentaire

Optionnel