Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Histoire & Mémoire • C'étaient les Camelots du Roi, à Marseille sur la Canebière dans les années 30 du siècle dernier

 

2293089609.14.jpgDimanche dernier, 25 février, nous avons publié un reportage vidéo du banquet des Camelots du Roi de Provence tenu à La Ciotat le samedi 17. Vous avez été nombreux à le regarder [Cf. Lien ci-dessous].

L'un des participants à ce banquet, lui-même Camelot du Roi*, nous a remis quelques photographies des défilés d'avant-guerre (seconde moitié des années 1930). 

Les plus anciens reconnaîtront au premier plan à droite de la photo ci-dessus, Jean Lavoëgie, qui fut l'avant-dernier chef des Camelots du Roi de Provence. Il a été après guerre (1960-1990), Secrétaire Général de l'Union Royaliste Provençale, la fédération régionale de l'Action Française. Pierre Chauvet, qui fut, avant-guerre, le dernier Chef des Camelots du Roi de Provence, en était le président.

On remarquera peut-être que les Camelots du Roi des années trente, défilaient en ordre, correctement habillés, souvent chapeautés, y compris les plus jeunes, quoique toutes les classes sociales y fussent mêlées. Nous ajouterons qu'il défilaient en silence, sans cris ni folklore ni agressivité quelconque. C'étaient des gens sérieux, portés par l'amour de la France.  LFAR 

A voir ce dimanche ... Retour en images.png

 IMG.png

*Merci à Didier Arnoux 

Voir aussi dans Lafautearousseau ...

A voir ce dimanche ... Retour en images

Commentaires

  • A l'époque il n'y avait pas les "antifa" pour perturber les défilés et provoquer des heurts.

  • Il y avait pire encore que les antifas ! Faut-il rappeler tous les assassinats qui ont ponctué l'histoire de l'AF, de Marius Plateau à Gaston Berger ! Et les 4 morts des "Jeunesses patriotes" de la rue Damrémont...

  • Et j'allais oublier de dire l'émotion que j'ai ressentie en revoyant - encore tout jeune - le cher Jean Lavoégie...

  • Parmi les victimes de la violence gauchiste, n'oublions pas les deux morts de la réunion de la Fédération Nationale Catholique à la salle Prat (rue Paradis), le 9 février 1925. La réunion fut attaquée par les militants d'extrême-gauche, encouragés par le maire Flaissières. L'évêque de Marseille fut protégé des coups de matraque par les Camelots qui assuraient le service d'ordre.

  • N'oublions pas non plus l'attaque de notre réunion de février 1968, salle Mazenod à Marseille, par la bande trotskiste de Samuel Johsua. Il y avait eu du sang sur les murs ...

  • Et l'immortel "Prends ça, Sammy !" lancé par Jacques D. avec un coup de tatanne bien appliqué !

  • Cette bagarre avait eu lieu samedi 24 février 1968 entre 17 et 18 heures. L'orateur, Pierre Debray, y avait participé. Le thème de la réunion était: "Défense de l'Occident".

Écrire un commentaire

Optionnel