Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Vive Maurras !

XVM6ccf6ac0-0414-11e8-b81b-18ee966ba3e1.jpg

La milice de la pensée aura donc eu rapidement gain de cause : Mme Nyssen, ministre de la culture, n’écoutant que son courage, a retiré Maurras du Livre des commémorations nationales de 2018 à peine la polémique a-t-elle commencé à gonfler. 

La France ne célébrera donc pas officiellement un de ses plus grands écrivains et philosophes politiques. Ne lui en déplaise, Mme Nyssen vient au moins de confirmer une thèse de Maurras : l’incapacité du pays légal à se réformer en sortant de ses ornières. Par cette mesure, il cherche simplement à priver le pays réel de la redécouverte d’un penseur et d’un acteur majeurs de la France du XXe siècle, que toute l’intelligence de l’époque a célébré : Proust, Apollinaire, Cocteau, Kessel, Malraux, De Gaulle ou même Lacan.

Mais Mme Nyssen a préféré écouter les voix du politiquement correct, de l’antiracisme subventionné et de la libre pensée plutôt que celle de la pensée libre. De l’ancien Premier ministre Manuel Valls, allié pour ce mauvais coup au député de la France I’ “islamo-gauchiste” Alexis Corbière, aux inévitables chiens de garde de SOS Racisme et de la LICRA ou à Frédéric Potier, Délégué interministériel à la Lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les haines anti-LGBT (cela ne s’invente pas), le chœur des pleureuses a obtenu du Gouvernement une censure qui n’a qu’un objectif : mutiler la mémoire nationale de celui qui voyait dans le racisme son “plus vieil ennemi intellectuel” ou déclarait en 1934 : « Je le répète : il n’y a pas de plus grand danger national que l’hitlérisme et le soviétisme. À égalité ! Et ces égaux-là sont faits pour s’entendre. La carte le confirme. L’avenir le vérifiera. »

Parce qu’en macronie on ne fait pas les choses à moitié, Mme Nyssen a également convoqué, comme un magistrat des primo-délinquants pour un rappel à la loi, les membres du Haut-comité qui a présidé au Livre des commémorations, parmi lesquels l’académicienne Danièle Sallenave et les historiens Jean-Noël Jeanneney et Pascal Ory. Iront-ils à repentance ?

Qu’importe, au fond. Grâce aux censeurs, l’année Maurras est désormais lancée. Et l’Action française peut d’ores et déjà annoncer qu’entre rééditions chez de grands éditeurs, publications et colloques, elle sera riche.  

Communiqué du Centre Royaliste d'Action Française

Commentaires

  • Manœuvre de Manuel Valls qui voit le danger réacionnaire partout.. y compris chez les femmes et enfants qu'il faisait gazer pendant la Manif Pour Tous !

  • J'espère que vous ne considérez pas M. Valls comme un phare intellectuel ou politique.
    Monsieur Valls a fait de la politique comme un vendeur de parapluies exerce son métier et s'il s'est bien entendu avec d'autres camelots cela ne veut pas dire que c'est une réussite.

  • J'espère que vous ne considérez pas M. Valls comme un phare intellectuel ou politique.
    Monsieur Valls a fait de la politique comme un vendeur de parapluies exerce son métier et s'il s'est bien entendu avec d'autres camelots cela ne veut pas dire que c'est une réussite.

  • Ce que je trouve intéressant, ce sont les réactions critiques qui se multiplient contre la décision de retrait. La plus inattendue est pour l'instant celle du très médiatique et imprévisible Yann Moix. Son topo sur France Culture sur le rôle intellectuel considérable de Maurras est à retenir.

  • Si au moins cela pouvait mettre fin à la complaisance dont le sieur Mélenchon et ses séides semblent bénéficier ici et là.

Écrire un commentaire

Optionnel