Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Éric Zemmour : Sélection à l'université, le choix du gouvernement, analyse ...

L'affaire Malik Oussékine 

 

BILLET - Comme un baigneur qui renonce à plonger dans l'eau après l'avoir longtemps tâtée du pied, le gouvernement a finalement renoncé.  [RTL 31.10]

Sur ce même sujet, celui de la sélection à l'université, on lira ci-dessus l'analyse de François Marcilhac ...   LFAR 

 

 Résumé RTL par Éric Zemmour et Loïc Farge

« L'eau du Rubicon était trop froide.» Éric Zemmour analyse le choix du gouvernement de ne pas mettre en place de sélection directe à l'université. « Comme un baigneur qui renonce à plonger dans l'eau après l'avoir longtemps tâtée du pied, le gouvernement a finalement renoncé », analyse-t-il.

Pour Éric Zemmour, le sujet est au point mort depuis des décennies politiques. « Le dernier à avoir osé s’appelait Jacques Chirac. Il était Premier ministre d’un gouvernement de cohabitation en 1986 », rappelle-t-il. 

Le ministre des Universités d'alors, Alain Devaquet, « était un naïf audacieux ». « En politique, on appelle ça un candidat au suicide. (...) Dans la fureur des manifestations étudiantes, on releva un mort sous les coups de la police : Malik Oussékine. Depuis, le syndrome Malik Oussékine tétanise tous les politiques », estime Éric Zemmour.  

Éric Zemmour

Écrire un commentaire

Optionnel