Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Macron : un bon élève ... ?

Le cercle des poètes disparus

 

Par Henri  

Les commentaires se suivent et même complètent Lafautearousseau. Celui-ci du mardi 29 août fait avec finesse écho à notre article « Eté 2017 : Les souffrances du jeune Macron », auquel on pourra se reporter. (Lien ci-dessous).   LFAR

 

3142485460.jpgEtre un bon élève n'est rien si on ne creuse ses talents , non pour plaire à ses maîtres , mais pour répondre à sa vraie vocation, en les étonnant.

La « com » chez lui avec Bruno - Roger Petit, 
comme porte-parole, on tombe - question sectarisme - de Charybde en Scylla.. 

Alors que reste-t-il : un Ministre de l'Education qui a des velléités de bons sens, mais le tout numérique au primaire peut inquiéter..La France n'est pas une start-up mais une vocation charnelle et spirituelle.

Charnel, il [Macron] ne l'est guère, a-t-il une vision spirituelle propre ? Sent-il notre incomplétude ou sa réaction la mort du Roi n'est-elle qu'une pirouette.

Comme le remarque intelligemment l'article, fait-il partie du « cercle des poètes disparus » ou des manuels de poésie? (Pour ceux qui ont vu et aimé ce film...)  

Lire ...

Eté 2017 : Les souffrances du jeune Macron

Écrire un commentaire

Optionnel