Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Syrie : Zemmour estime que « Trump a dynamité sa propre campagne électorale »

 

Pour Eric Zemmour, le président américain est « soumis au diktat émotionnel et compassionnel de ces photos d’enfants morts qu’on arbore à chaque fois qu’on veut manipuler l’opinion. » On n'est pas forcément d'accord sur cette interprétation univoque comme l'ont montré certains commentaires intéressants reçus sur Lafautearousseau [D'Antiquus et Richard Portier, notamment]. Sans-doute faudra-t-il attendre quelques temps pour avoir une vue plus claire des choses. Sur le revirement inattendu de Donald Trump, nous publierons incessamment une analyse d'Antoine de Lacoste. Mais d'ores et déjà, il y a lieu d'être inquiets pour la paix et la tranquillité du monde. Les nôtres, en particulier.  LFAR 

 

 

Le résumé RTL de ce billet ...

Le président Trump frappe la Syrie, se brouille avec la Russie mais est aimable avec son homologue chinois. Une politique qui tranche avec sa campagne électorale. Pour Éric Zemmour, signature RTL, "en quelques jours, le président américain a dynamité sa propre campagne électorale." 

Selon lui, Donald Trump "a agi comme aurait agi Hillary Clinton, qui l’a d’ailleurs félicité. Le candidat de 'l’Amérique d’abord' a rejoué au gendarme du monde", juge l'auteur du Suicide français avant de poursuivre : "Le républicain iconoclaste a remis les bottes de Bush junior et des néo-conservateurs. Le pourfendeur des médias s’est soumis au diktat émotionnel et compassionnel de ces photos d’enfants morts qu’on arbore à chaque fois qu’on veut manipuler l’opinion". Pour conclure que le président des États-Unis devrait "se méfier du baiser qui tue". 

Lire aussi sur Lafautearousseau ...

Mathieu Slama : en Syrie, pour la première fois, Trump a trahi ses promesses de campagne 

Syrie : Perplexité après les frappes U.S. Retour au « monde d'avant » ?

Commentaires

  • BIZARRE, comme disait Louis JOUVET: ASSAD est en train de gagner la guerre contre les rebelles et islamistes, ALEP a été reprise, gràce au grand frère Russe qui tient à conserver ses bases de LATTAQUIE et TARTOUS. Il n'a donc aucun intérêt à user de gaz chimique contre la population civile. Celà ressemble au montage de' TIMISOARA ( Roumanie ) où des corps avaient été sortis de la morgue pour faire croire à un massacre de la part de CEAUCESCU. . Méthodes proches de celles du Dirty Business Board anglais de la seconde guerre mondiale,

  • Bonjour à tous ! Nous avons été tellement trompé depuis la nuit des temps !Il est fort possible que l'opinion soit manipulée .Je ne vois pas en outre le mobile d'Assad pour l'emploi d'armes chimiques ! Souvenons nous Sadam avait soit disant des armes de destruction massives ! Des boucliers humains !Etc etc de même pour le dictateur libyen .Ces interventions imbéciles n'ont apporté que du sang et des drames .La démocratie loin d'être un facteur de paix et pourvoyeuse de guerre. Ce régime absurde ne va qu'aux Britanniques mais s avère être dramatique pour l'EUROPE CONTINENTALE.. Les libertés peuvent très bien exister dans d'autres régimes .C'est la France éternelle qui assure nos libertés et la démocratie les restreint.

Écrire un commentaire

Optionnel