UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Noieront-ils le Poisson ?

 

par Louis Vick

La polémique lancée par le Conseil représentatif des institutions juives de France contre le député Jean-Frédéric Poisson met en lumière la réalité complexe du pouvoir en France et aux Etats-Unis.

 

Figure montante de la mouvance UMP (renommée « Les Républicains»), passerelle potentielle entre la droite européiste et le Front national souverainiste, le député Jean-Frédéric Poisson était suivi avec attention.

Dans un entretien au quotidien Nice-Matin dont le sujet a dévié sur la politique américaine et les affaires internationales, le candidat à la primaire des partis LR-UDI-PCD a jugé dangereux les rapports étroits qu’entretient la candidate Clinton avec « les super-financiers de Wall Street et sa soumission aux lobbies sionistes ».

Qui est le président du Crif ?

Le Conseil représentatif des institutions juives de France a vu rouge et les gros médias ont relayé la polémique. Dénonçant dans un communiqué des « propos nauséabonds », le mouvement communautaire a invité à mots à peine couverts les partis LR et UDI à exclure Jean-Frédéric Poisson de la primaire.

Dans la foulée, le patron du comité d’organisation de la primaire, Thierry Solère, a dénoncé les propos du député et assuré que l’affaire serait discutée lors d’une réunion le 26 octobre prochain.

La réaction virulente du Crif ne saurait étonner au regard du parcours de son président, Francis Kalifat *. Dans les années 90, celui-ci a en effet dirigé la Fédération des organisations sionistes de France, et il a fondé en 2002 les Amis du Likoud d’Israël, une association ayant pour objet de promouvoir une « solidarité indéfectible avec l’Etat d’Israël ».

La Fed présidée par l’ex patron de la Banque d’Israël

Cette « solidarité indéfectible » s’exerce-t-elle également au sein de l’hyper-puissance américaine, comme le suggérait le député français ? La question se pose :

L’actuel vice-président de la Banque centrale américaine (Fed) – Stanley Fisher – a été gouverneur de la Banque centrale d’Israël entre 2005 et 2013. (http://www.federalreserve.gov/aboutthefed/bios/board/fischer.htm)
 
La stratégie internationale de JP Morgan Chase, une banque américaine souvent considérée comme le principal spéculateur sur le marché des matières premières, est aussi dirigée par un ancien gouverneur de la Banque centrale israélienne : Jacob Frenkel l’a présidée entre 1991 et l’an 2000.
 
Pourvoyeur officiel de millions de dollars à la candidate Hillary Clinton, fournisseur de plusieurs secrétaires au Trésor des Etats-Unis, Goldman Sachs a jadis financé l’empire des médias du britannique Robert Maxwell, dont l’appartenance aux services secrets israéliens est supposée. A noter qu’après la crise financière de 2008, le président de la banque, Lloyd Blankfein, a évoqué à plusieurs reprises « le travail de Dieu » pour expliquer la tournure des événements financiers.

Créateurs de dollars

 Ces établissements bancaires sont les principaux créateurs de dollars, une monnaie qui est utilisée dans le monde entier. Leurs responsables peuvent faire – ou ne pas faire – la fortune des spéculateurs souhaitant lever de l’argent.

En France, leur principal relais est assuré par la banque d’affaires Rothschild, financier historique de la réimplantation des communautés juives au Proche-Orient. Son vice-président assurait au début des années 80 que « l’Etat d’Israël, pour le juif, est devenu la réalisation de la parole divine ».

Le patron actuel de la banque d’affaires dispose d’un accès direct à Wall Street et au président américain, révélait en 2012 la journaliste Martine Orange, à qui David de Rothschild avait accordé des entretiens.  

Notes

* Francis Kalifat est par ailleurs administrateur de Groupe Vaneau (commerce de chaussures)

* La biographie de Stanley Fisher http://www.federalreserve.gov/aboutthefed/bios/board/fischer.htm

* Le parcours de Jacob Frenkel https://en.wikipedia.org/wiki/Jacob_A._Frenkel

* Sur Goldman Sachs, voir notamment http://www.albin-michel.fr/ouvrages/la-banque-9782226206268

* Les écrits et discours d’Alain de Rothschild https://www.amazon.fr/juif-dans-cit%C3%A9-Alain-Rothschild/dp/B004WCMZD2/ref=sr_1_6?ie=UTF8&qid=1477306244&sr=8-6&keywords=un+juif+dans+la+cit%C3%A9

* L’enquête fouillée de la journaliste Martine Orange sur la banque Rothschild http://www.albin-michel.fr/ouvrages/rothschild-une-banque-au-pouvoir-9782226243836 

Politique magazine - Consulter ... S'abonner ...

Commentaires

  • Monsieur Vick est très documenté mais dans un espace qui reste très limité pour ne pas dire sectarisé. Où cela le mène-t-il ? A voir des j... partout ? Certains voient des musulmans partout. D'autres des cathos partout. D'autres encore des protestants partout. D'autres des francs maçons partout. Sous la Révolution, beaucoup voyaient des royalistes ennemis de la révolution partout. Sans tomber dans le communautarisme, il est naturel que des groupes défendent leurs intérêts de groupe. Tout le monde fait ça. Même dans le vieux royaume de France, tout le monde faisait ça. Mais il y a bien sûr des limites à ne pas dépasser comme celui de vouloir renverser l'ordre établi ou de faire disparaître tout les groupes dont on n'est pas membre. Il nous faut accepter nos limites et le droit des autres à exister ou co-exister.

  • Bonsoir ,
    Vous dites il est naturel que des groupes défendent leurs intérêts de groupes !Certes oui , mais si vous pouviez me dire quels sont les groupes qui défendent le député Poisson je vous en remercie .
    Il me semble qu'il est seul et que sa carrière est déjà compromise !Pourquoi ?Mais parce qu'il défend des positions sur les questions de vie des positions qui ne sont pas dans l'air du temps .

  • J'espère pour lui que sa carrière ne sera pas compromise au-delà des réactions émotionnelles momentanées trop convenues. Il a émis un point de vue. C'est son droit. Parler de "propos nauséabonds" pour ce qu'il a dit, et ce dont on devrait être capable de discuter et d'argumenter entre gens informés et de bonne foi, est indigne et ne grandit pas ceux qui ont émis cette sorte de jugement destiné à tuer pour empêcher tout débat quel qu'il soit. On a trop longtemps tenter de tuer précisément la liberté d'expression en France. La perte de l'esprit critique et de la liberté de penser qui le soutient constitue un appauvrissement de notre culture.

  • Bonsoir ! Mais je crois hélas que son élection à la primaire est compromise à cause des énormes pressions qu'il va subir .! de toute façon nous risquons le passage en force d'une personnalité plus terne .
    l' exagération de ces censeurs risque de lui être fatal car toute discussion devient délicate et se réduit à peau de chagrin !
    Bien à vous !

  • Des groupes défendre leurs intérêts de groupe ?
    Cela s'appelle faire du lobbyisme ! Très actifs chez les Européistes, chez les défenseurs et les promoteurs de Clinton aux US, où les institutions fonctionnent de gré, ou mal gré par les groupes de pressions, leur surpuissance affichée ou plus discrète comme par exemple le complexe militaro-industriel. Ce sont ces mêmes groupes de pressions, systèmes typiquement anglo-saxon à l'origine, qui font et défont les nations, et qui sont derrière chaque décision gouvernementale américaine et hélas, européenne. La France, étant bien vulnérable, car devenue le "ventre mou de l'Europe", grâce à la félonie de nos dirigeants. Quant à monsieur Poisson, ses aptitudes politiques sont certaines et son avenir dessiné d'ores et déjà par sa forte personnalité, aussi, est-il certain qu'il commence à faire de l'ombre aux médiocres politiciens professionnels et cumulards visiblement sans substance, ni idées, ni programme, sinon de s'aligner derrière la doxa euro-atlantiste. Il fallait donc trouver le moindre prétexte pour le faire '"tomber", et pousser des cris d’orfraie pour désigner l'homme à "abattre". C'est chose faite désormais.
    Je souhaite donc à monsieur Poisson de remonter bien vite à la surface !

  • Mais non, "Bergeronette", Poisson s'est couché et s'est même noyé. Alors qu'il n'avait dit que des évidences nullement terrifiantes, il a vite obtempéré, s'est décommandé d'une réunion prévue chez Robert Ménard, a baissé casaque.
    Il est vrai qu'être le successeur de l'inénarrable Boutin, la folle de Rambouillet et être président d'un micro-parti "chrétien-démocrate", une des pires orientations politiques, toujours vilipendées par l'AF ne le prédisposait pas à la Résistance...
    Je l'avais trouvé assez convenable lors du débat des prétendants, mais il a vite rejoint le camp du MRP...

Les commentaires sont fermés.